FC Edmonton : De retour au Bercail

Le FC Edmonton est le seul club de la Canadian Premier League a avoir un passé. Il risque de faire office de favori en début de championnat grâce à cette expérience acquise. Après un total de sept saisons en NASL, le club est de retour au pays. Bienvenue dans l’univers du FC Edmonton.

La fondation du FC Edmonton

Le 10 février 2010, les frères Fath, Tom et Dave, fondent le FC Edmonton (FCE) afin de devenir l’un des membres originels de la NASL 2.0 avec notamment l’Impact de Montréal. Une ligue avec un fort passé qui fait son retour pour devenir la division deux des États-Unis. Pour les frères Fath, c’est l’occasion rêvée pour créer un club professionnel. Le but principal est d’aider les talents locaux canadiens à se rendre au niveau professionnel. Avant même d’avoir effectué un match officiel pour la saison inaugurale (2011), le FC Edmonton rassemble les meilleurs talents de l’Alberta et effectue des matchs de gala face à des clubs de renommée internationale comme Colo-Colo, club chilien, ou Vitoria, venu du Brésil. Pour sa première saison, le club aligne un total de 20 Canadiens dans son effectif, dont le Québécois Alex Surprenant. Il conclut la saison régulière à la cinquième position (dix victoires, six nuls et douze défaites) et se qualifie pour la phase finale. Malheureusement, dès les quarts de finale, les Strikers de Fort Launderdale humilient Edmonton 5-0 grâce à un Brian Shriver impérial (trois buts). À la fin de la saison 2011, le club crée sa propre académie. À travers les années des joueurs comme Allan Zebie (FC Edmonton), Shamit Shome (Impact de Montréal) ou bien Amer Didic (San Antonio FC) seront formés à Edmonton.

Les années en NASL

Les quatre saisons suivantes sont à l’image de ce dernier match perdu 5-0. Le FC Edmonton n’arrive pas à se qualifier pour les playoffs ne terminant jamais mieux que la sixième place. En 2016, le club se renforce avec l’arrivée du défenseur Papé Diakité en provenance du Royal Antwerp (Belgique), le milieu canadien Nik Ledgerwood, revenu de son périple allemand, l’attaquant Jake Keegan et l’espoir canadien Shamit Shome, produit de l’académie. À la suite d’une préparation au Royaume-Uni, le club est fin prêt à revenir dans les playoffs. Edmonton termine au troisième rang grâce à la meilleure défense du championnat, mais il s’incline au premier tour face au Indy Eleven, par la plus petite marge, 1-0 grâce à un but de Siniša Ubiparipović.

NASL Fall Season
Photo via OurSportsCentral.com

La fin de la NASL

Pour sa dernière saison en NASL, le club rechute en terminant au septième rang. Le FCE n’y arrive tout simplement pas avec seulement sept victoires en 32 matchs. Comble du malheur, la ligue annonce que la saison 2018 est remise en doute, se voyant retirer le titre de division deux. Contrairement à son homologue ontarien, le Fury d’Ottawa, qui rejoint la USL (sanctionnée comme nouvelle division deux), les propriétaires albertains décident de mettre le club en hiatus. Afin d’être rentable en USL, il aurait fallu de 8 000 à 9 000 supporters au stade alors qu’en NASL, à travers les sept saisons du club, il y avait en moyenne 2 500 personnes. Pour les frères Fath, il y a eu assez d’argent dépensé dans ce projet. En NASL, à travers les années, le club aurait perdu jusqu’à un million de dollars par saison. Tout de même, ils annoncent vouloir conserver l’académie qui est au centre du projet FCE. Pour les propriétaires, les jeunes ont toujours été la base du club comme l’indiquait Tom Fath lors de l’annonce de la cession d’activité : « C’est difficile, bien sûr, parce que nous y avons consacré beaucoup de temps, d’énergie et d’argent. Nous voulions redonner à la ville et nous avons utilisé un certain nombre de façons pour le faire. Je pense que ça a aidé à développer le soccer à Edmonton. Plus de quatorze jeunes de notre académie ont participé aux programmes de l’équipe nationale. »

Dès l’arrêt des opérations, les supporters se mobilisent pour démontrer qu’Edmonton est une ville de soccer. Pour eux, il est clair qu’un message doit être envoyé au club et à la prochaine ligue canadienne. Le compte Twitter YEG for CanPL est lancé et le collectif se fait entendre très rapidement. Six mois après la cession des opérations, un classico de l’Alberta est organisé entre les Foothills de Calgary (Club de USL PDL) et l’académie du FC Edmonton. Ce match est une vitrine parfaite pour les supporteurs d’Edmonton et de Calgary qui espèrent accueillir une franchise de Canadian Premier League dans leur ville respective. La rencontre sert de préparation pour les Foothills en vue de leur saison de PDL (Championnat 2018 remporté face au Reading United AC). Malgré la défaite 4-0, l’académie du FCE accueille plus de 3 000 spectateurs au Clarke Stadium.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’arrivée en Canadian Premier League

Avec les supporters tous derrière le club, la ville est de plus en plus citée comme l’une des possibles équipes fondatrices en Canadian Premier League. À maintes reprises, l’organisation, menée de nouveau par les frères Fath, rencontre les instances de la CanPL. Le travail du FCE est récompensé. Le 5 juin 2018, la cinquième franchise de la Canadian Premier est annoncée pour la saison inaugurale. Le FC Edmonton renait de ses cendres. Avec un tout nouveau logo, l’organisation lance sa nouvelle ère; le FC Edmonton 2.0.

2-5 (canpl.ca)
Photo via CanPL.ca

Dans une entrevue accordée à l’Edmonton Journal, le directeur général du FC Edmonton, Jay Ball, rend hommage à ses supporters : « Ce club a été sauvé grâce aux partisans. Il y a presque un an, ce club avait pratiquement disparu lorsque nous nous sommes retirés de la North American Soccer League (NASL). Ce qui s’est passé ensuite, c’est que les supporters se sont levés. La réalité, c’est que sans le groupe #YEGforCPL et nos partisans qui ont démontré qu’il y avait un réel désir pour le FC Edmonton à se joindre à la nouvelle ligue, le propriétaire et le conseil d’administration n’auraient pas pris la décision de redevenir professionnels. C’est donc une histoire incroyable où l’équipe disparait et se relève par la suite. » Le club évoluera au Clarke Stadium comme à l’époque de la NASL, mais le stade aura quelques rénovations afin que la capacité maximale passe de 5 000 à 8 000 personnes.

3 (canpl.ca)
Photo via CanPL.ca

Jeff Paulus est nommé entraineur du club, lui qui est dans l’organisation du FCE depuis plusieurs années. Directeur de l’académie et assistant de l’équipe première depuis le tout début du club en 2011, Paulus est le choix logique pour le club. Il est une partie prenante de la culture du club et connait sur le bout de ses doigts les meilleurs potentiels de l’académie. Quelque temps après sa nomination, Paulus commence à bâtir son staff technique. Sean Fleming est nommé assistant-entraineur de l’équipe première, entraineur des U21, mais également le successeur de Paulus en tant que directeur de l’académie. Tout comme Paulus, Fleming est très bon avec les jeunes, ayant qualifié la sélection U17 canadienne a deux Coupes du Monde consécutives. Celle de 2011 au Mexique, puis celle de 2013 aux Émirats arabes unis. Il est d’ailleurs considéré comme l’un des meilleurs entraineurs de jeunes du pays grâce à ses deux qualifications. Le 17 janvier dernier, le club annonce également l’embauche de Lars Hirschfeld, l’un des meilleurs gardiens de l’histoire du Canada (48 sélections), en tant qu’entraineur des gardiens. Originaire d’Edmonton, l’ancien gardien a réalisé ses meilleures prestations à Rosenborg en Norvège, où il est apparu à 52 reprises sous le maillot Troillongan, puis à Vålerenga, où il a gardé les cages à 93 occasions. Il a pris sa retraite en 2016 avant de revenir dans sa ville natale.

En somme, le FC Edmonton entame sa nouvelle ère avec une base de supporters jamais vue auparavant lors de son passage en NASL. Le club fait confiance à un staff technique originaire de la région qui portera fièrement les couleurs bleues partout dans le pays. Edmonton sera le club avec le plus d’expérience professionnelle et cela risque de transparaitre sur le terrain lors des premières rencontres. Cependant, il faudra qu’il fasse attention pour recruter les bons joueurs, puisque comme les autres clubs de CanPL, FCE commence cette nouvelle épopée de zéro avec un tout nouvel effectif.

4 Replies to “FC Edmonton : De retour au Bercail”

  1. Bravo Antoine pour ce bel article, on ne te remerciera jamais assez. Le FC Edmonton, un club qui portera la fierté des canadiens pour la CanPL encore plus haut ! Bonne chance à ce club historique, et chapeau bas pour ses fidèles partisans.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s