Alfusainey Jatta : Le gambien au cœur du système

Alfusainey Jatta est un nouveau venu aux Etats Unis. Recruté au début d’année au North Texas Soccer Club en USL League One (troisième division aux Etats-Unis), le jeune international espoir gambien arrive en provenance du MFK Vyškov en troisième division tchèque. Loin d’être un Kamoulox, son transfert n’est pas le fruit du hasard ou de l’œil avisé d’un recruteur américain mais d’un système bien huilé. Décryptage d’un transfert mélangeant jeunes espoirs africains, société tierce et club écran.

North Texas Soccer : entre formation et recherche de talents

Nous sommes le 6 Décembre 2018, au British Beverage Company en plein cœur de la métropole de Dallas. Dans ce pub où se mélangent karaokés et concerts, un événement important se prépare ; l’annonce officielle de l’identité du nouveau club d’USL League One, le North Texas SC. Véritable engouement depuis son annonce officielle début Novembre, le club est en fait la réserve de l’équipe première du FC Dallas. L’équipe Texane, réputée pour son centre de formation performant, a décidé au cours de l’année de s’équiper d’une deuxième équipe pour y faire jouer ses meilleurs espoirs.

La cérémonie très protocolaire n’est réellement intéressante que lorsque Dan Hunt, président du FC Dallas, prend la parole. Il annonce que le club représente le « pont entre l’académie et le FC Dallas  » et « permettra à nos jeunes joueurs de gagner de l’expérience en disputant des matchs professionnels ». Le ton est donc donné, place à la formation et aux jeunes. La suite de la cérémonie est le reflet du discours du président du FC Dallas avec l’annonce du logoet du nom, qui font ressortir la jonction entre l’académie et le monde professionnel. Le clou du spectacle est alors la signature du jeune Ricardo Pepi, 15 ans, véritable bourreau des surfaces avec 19 buts en 8 matchs avec le FC Dallas U-17.

Suite à la cérémonie, l’académie est au cœur du recrutement de Matt Denny, Manager général de North Texas Soccer. Les signatures du défenseur Brecc Evans et de l’attaquant haïtien Ronaldo Damus sont dans la continuité de celle de Ricardo Pepi, en privilégiant la formation.

Mais le club ne peut se baser uniquement sur la formation pour réussir. Arrivent alors des jeunes joueurs venus du monde entier comme le Haïtien Bicou Bissainthe ou encore Alfusainey Jatta en provenance du MFK Vyskov pour renforcer l’effectif. Une arrivée forcément intrigante pour tout supporter du club. Comment un joueur de soccer Gambien a-t-il pu arriver ici ?

image (1).png
Photo via Pro soccer USA

 

Alfusainey Jatta, le Futur de la Gambie

La Gambie a toujours vécu dans un certain marasme footballistique. Engluée à une 166ème place au classement FIFA entre le Singapour et la Malaisie, la Fédération Gambienne de Football n’a encore jamais vu de compétition officielle. Les récentes qualifications pour la Coupe du monde 2018 et les différentes CAN sont restées dans le même état d’esprit avec des éliminations pas très glorieuses au détriment de la Namibie. Cependant une récente compétition de jeunes a su mettre la Gambie sur l’échiquier footballistique africain, la WAFU U-20 (West African Football Union). Cette compétition qui réunit 8 équipes du continent ouest africain a eu un dénouement étonnant, avec la victoire de la Gambie. Sur les terres de Mister Georges Weah, les jeunes scorpions ont réussi un véritable tour de force en gagnant contre le Mali (Récent vainqueur de la Can U-20), la Côté d’Ivoire et le pays hôte, le Liberia, en finale. Une performance à mettre au crédit du collectif grâce au très bon travail de buteur de Yankuba Colley (meilleur buteur de la compétition) et grâce à la maîtrise du capitaine de l’équipe Alfusainey Jatta. Grand, Athlétique et doté d’un très bon jeu long le jeune Jatta a régné en maître sur les terrains cabossés du Liberia. Une véritable consécration pour le jeune joueur.

Né le 05 aout 1999, Alfusainey a toujours aimé le soccer. Dès son plus jeune âge, il joue avec ses amis dans sa ville de naissance, Abuko. Aidé par son oncle entraîneur qui le conseille toujours aujourd’hui, le jeune Jatta commence à se faire détecter dans les différents tournois High School du pays. C’est alors que le GAMTEL FC le repère et décide de miser sur lui en le recrutant. Le club du nom de la principale entreprise de télécommunication du pays joue alors ses matchs dans le East Mini-Stadium, d’une capacité de 5000 places au sud de Serrekunda, la plus grande ville du pays. Alfusainey Jatta y fait ses débuts à l’âge de 17 ans, lors de la saison 2016-2017 de la GFA League (Gambia Football Association). Cependant il explose réellement après son transfert au Fortune FC lors de la saison 2017-2018, jusqu’à obtenir le titre du meilleur espoir de la Gambian League. C’est d’ailleurs à ce moment-là qu’il effectue son premier essai en Europe. Pisté par le club danois d’OB Odense, il effectue un stage de deux semaines avec la réserve du club. Alfusainey Jatta participe à deux matchs amicaux ponctués de deux victoires. Très à l’aise techniquement, le club danois est proche de lui faire signer un contrat d’essai mais un problème de visa empêche alors toute transaction. De retour en Gambie, il ne faut pas attendre longtemps avant qu’un nouveau club européen s’intéresse à lui. Mais loin des club connus, c’est une équipe de troisième division tchèque, le MFK Vyškov, qui arrache la jeune pépite gambienne début Juillet 2018. Un transfert d’autant plus étonnant qu’Alfusainey Jatta ne posera finalement jamais les pieds en Europe. En effet, après son achat il est directement prêté à son ancien club, le Fortune FC, avant d’être prêté début Janvier 2019 au North Texas Soccer Club, aux États-Unis.

 

 

Les petites affaires de Pungong

Au premier abord, le MFK Vyškov est un club somme tout banal. Basé dans le ventre mou de la 3.Liga, le club lutte depuis plusieurs années pour tenter d’accrocher une place en FNL ( Fotbalová národní liga, la deuxième division tchèque).Pourtant, un changement en interne a complètement bouleversé la vie paisible de ce petit club du sud de la République tchèque. En août 2017, le club est acheté par un investisseur camerounais du nom de Kingsley Pungong.

Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais il est connu en Major League Soccer à cause de la Rainbow Connection. Un système bien huilé de TPO (Third Party Owner alias tierce propriété) qui a permis à Pungong de dégager des bénéfices conséquents via sa société au détriment de nombreux clubs formateurs camerounais en 2015. Le principe était simple, le club du Rainbow FC (crée par Pungong et sa société Rainbow Sports) faisait signer des jeunes espoirs camerounais avant de les envoyer en essai aux Etats-Unis deux, trois mois après. Lorsque ces derniers signaient leurs contrats professionnels, le Rainbow FC touchait alors une prime de formation de 200 000 dollars au détriment des vrais formateurs. On peut citer Ambroise Oyongo, maintenant à Montpellier (passé par NYRB et l’Impact) mais aussi Nouhou Tolo (Seattle), comme les principaux joueurs passés par ce système en 2015.

Cette vitrine de joueurs transférés a alors permis à Kingsley Pungong de s’internationaliser et de signer de nombreux partenariats avec différents clubs de soccer en Afrique. On y retrouve le Cara Brazzaville et l’AS Fortuna au Congo, ou encore le Fortune FC en Gambie. Le but est bien sur le même, signer via son entreprise Rainbow Sports (en TPO) les meilleurs espoirs de chaque club et les faire partir aux Etats-Unis, voir en Chine, pour y toucher des indemnités de transferts et de formation.

Le rachat du club tchèque du MFK Vyškov en août 2017 arrive donc à point nommé pour Pungong, qui peut alors transférer tous ces joueurs africains, dont Alfusainey Jatta, dans une même équipe européenne, Le principal avantage, bien entendu, c’est de pouvoir toucher un nouveau publique européen. Le problème, c’est que l’équipe du MFK Vyškov possède toujours un statut amateur et ne peut donc pas délivrer de visas internationaux. Aucun joueur africain ne s’est donc rendu en république tchèque depuis le rachat du club. Le MFK Vyškov s’est transformé en un vulgaire club satellite, envoyant des dizaines d’africains aux USA sans en voir la couleur.

Leo Cullen, la liaison USA-Afrique

Tous les joueurs africains qui arrivent sur le continent américain ont donc deux points communs. Le premier, c’est d’être passé par la société de Kingsley Pungong et le deuxième, c’est d’avoir comme représentant Leo Cullen. Ce dernier connait la MLS comme sa poche ;il y a joué pendant de nombreuses années en tant que défenseur central. Après avoir raccroché ses crampons en 2005, l’ancien international américain s’est un peu cherché, et après quelques expériences comme entraîneur (coachs notamment de différentes équipes universitaires), il est tombé sur le métier d’agent de joueurs. Il a alors passé ses différents diplômes jusqu’à rentrer début 2012 dans James Grant Sports, un grand groupe d’agents qui s’occupe de nombreuses stars en MLS comme Jozy Altidore et Clint Dempsey, entre autres. Leo Cullen fait alors la rencontre de Kingsley Pungong en novembre 2014, lorsque ce dernier organise via son club du Rainbow FC au Cameroun une série de matchs amicaux. Leo Cullen y accompagne en tant qu’agent Jason Arnold, alors directeur des Wilmington Hammerheads en USL (Maintenant en PDL, soit la quatrième division américaine) dans le but de chercher de nouvelles pépites pour son club. Plusieurs noms sortent du lot comme Christian Bassogog ou Brian Anunga, qui sont alors recrutés aux Etats-Unis, prenant au passage Leo Cullen comme agent.

Sentant le bon coup, Pungong se lie d’amitié avec Cullen et l’invite à de nombreux autres combine dans le but de faire signer d’autres africains en MLS. L’équation est simple, Pungong a les joueurs et Cullen connait les différents clubs intéressés. L’entente est parfaite et de nombreux autres africains rejoignent la MLS, tous gérés par Léo Cullen. Les deux sont d’ailleurs tellement proches que Leo Cullen se retrouve être Manager d’une nouvelle entreprise de gestion de joueurs, Dream World, crée par Pungong. De là à parler de conflit d’intérêt déguisé…

image (7).png
Photo via Opinions

 

Cela nous ramène vers notre gambien du North Texas Soccer Club, Alfusainey Jatta. Grâce à Kinglsey Pungong et son système de club écran en troisième division tchèque, ce dernier est passé directement de la Gambie au Texas, sans mettre un pied en Europe. Tout ça grâce notamment à Léo Cullen qui a servi de passerelle entre le club américain, qui débutant cette année, a besoin de construire tout un effectif et Pungong.

Certes, ce dernier a construit un système qui permet à de nombreux africains de réaliser leur rêve, mais son système permet avant tout de dégager de nombreux bénéfices, sans donner une pièce aux clubs formateurs africains grâce à la propriété tierce. Un système déshumanisant, forcément critiquable, mais qui ne devrait pas s’arrêter rapidement aux Etats-Unis .

 

PS : Un grand Merci à Mathieu Lemée, également journaliste-correspondant chez FootAfrica.365 et Culture Soccer, pour l’aide apportée à l’écriture de cet article.

One Reply to “Alfusainey Jatta : Le gambien au cœur du système”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s