[Guide] USL Championship 2019

Après les débuts de la MLS la semaine dernière, c’est au tour de la United Soccer League Championship (USL Championship) de lancer sa saison samedi prochain. Culture Soccer vous a donc concocté un petit guide pour être prêt pour cette saison 2019. Bienvenue en deuxième division américaine!

Cette année, 36 franchises, dont sept nouveaux clubs, tenteront de remporter la Coupe USL.  Pour la saison 2019, il y aura 18 équipes dans chaque conférence et seulement dix d’entre elles pourront se qualifier en playoffs qui débuteront en fin octobre.

La Conférence Est

 

Les Premiers de Classes

 

NashvilleSC

Nashville SC

Entraîneur : Gary Smith (Angleterre)

Stade: First Tennessee Park (10 000 places)

Affluence moyenne : 9561 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2018

Logiquement, en transition vers la MLS pour la saison 2020, Nashville sera le favori pour terminer à la première place de la conférence Est et même pour remporter le titre. Les éléments importants de la dernière saison comme Matt Pickens au poste de gardien de but, Bradley Bourgeois et Liam Doyle en défense, Michael Reed et Bolu Akinyode et Lebo Moloto au milieu ou bien Ropapa Mensah en attaque sont toujours dans l’effectif. Effectivement, dans le XI type de la saison 2018, aucun joueur n’a quitté la Music City. En 2018, Nashville a été la seule expansion à se qualifier pour les séries éliminatoires terminant à la huitième position et ne pas faire de même en 2019 sera un échec cinglant.

En plus de se qualifier pour les derniers playoffs, NSC avait l’une des meilleures défenses de la ligue. Cette même défense risque d’être encore plus efficace avec l’ajout de Darnell King au poste de latéral droit (nommé sur la seconde équipe de l’année en USL) et Ken Tribbett en tant que défenseur central. Cependant, le secteur offensif était le secteur à améliorer avec une attaque qui manquait souvent d’inspiration. Nashville le savait et sont donc allés recruter Kharlton Belmar, ailier droit du Sporting Kansas City. Ils ont également signé les deux meilleurs buteurs de la dernière saison en USL en les personnes de Daniel Rios (20 buts) et de Cameron Lancaster (26 buts). Bref, ça risque d’être une année record pour Nashville qui a désormais plusieurs vedettes USL dans son équipe. En voyant la qualité de l’effectif, il ne faudra pas être surpris de voir une dizaine de joueurs suivre lors de leur arrivée en MLS l’année prochaine.

 

INDY.jpg

Indy Eleven

Entraîneur : Martin Rennie (Angleterre)

Stade : Lucas Oil Stadium (62 421 places)

Affluence moyenne : 10 163 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2018

Après avoir terminé au septième rang de l’Est pour sa première saison en USL suite à la fin de la NASL, Indy Eleven a fait l’un des meilleurs mercatos de la ligue. En plus de garder des joueurs clés comme Tyler Pasher, Karl Ouimette ou Ayoze García Pérez, Indy Eleven est allé piocher du côté de Cincinnati, en partance vers la MLS, en signant quatre joueurs des bleus et oranges. En effet, Paddy Barrett, Tyler Gibson, Evan Newton et Kenney Walker sont arrivés de l’Ohio. Ils sont également allés recruter Thomas Enevoldsen, l’un des meilleurs buteurs de la dernière saison avec 20 buts et Dane Kelly, de retour d’une pige sans succès en MLS avec DC United mais qui reste sur une saison record avec le Reno 1868 FC en USL, en 2017. Thomas Enevoldsen sera l’élément offensif explosif de l’organisation avec Dane Kelly, de retour en USL.

 

RIVERHOUNDS.jpg

Pittsburgh Riverhounds

Entraîneur : Bob Lilley (États-Unis)

Stade : Highmark Stadium (5 000 places)

Affluence moyenne : 2 401 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2011

Après une saison au-delà des espérences pour les Riverhounds qui se sont transformés avec l’arrivée de Bob Lilley, Pittsburgh a fait le choix de la constance durant cette saison morte. Le club a gardé son noyau de joueurs excepté les départs du gardien Dan Lynd et de Christiano François, auteur de quatre buts et quatre passes décisives la saison passée. Le club a donc pu resigner le français Thomas Vancaeyezeele qui a été l’un des meilleurs rookie USL 2018, le défenseur Joseph Greenspan et le buteur Neco Brett. Pour pallier au départ de Christiano François, les Riverhounds ont recruté le buteur du Ottawa Fury, Steevan Dos Santos auteur de cinq buts et cinq passes décisives lors de la dernière saison. Pittsburgh, s’appuiera cette saison sur Kenarda Forbes. Le milieu offensif sera comme la dernière saison, le joueur offensif le plus dangereux de la Steel City.

 

ROWDIES

Tampa Bay Rowdies

Entraîneur : Neill Collins (Angleterre)

Stade : Al Lang Stadium (7 227)

Affluence moyenne : 5 553 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2017

À la suite d’une saison exécrable en 2019 avec une 12e place, le club a complètement renouvelé son effectif. Avec plus de vingt départs, les Rowdies recommencent presque de zéro. Pour revenir au sommet, le club s’est tout d’abord affilié avec le club anglais Norwich City pour recevoir quelques joueurs en prêt. Pour le reste, Tampa Bay a fait confiance à des joueurs expérimentés pour reconstruire l’effectif. Les principales arrivées sont le gardien John McCarthy (Union de Philadelphie), les défenseurs Shawn Barry (Real Salt Lake) et Ryan Felix (San Antonio), les milieux Antoine Hoppenot (Reno FC), Yann Ekra (Charlotte) – lequel nous avions reçu dans un épisode du podcast Culture soccer -, Zach Steinberger (Indy Elven) et l’attaquant Brandon Allen (Nashville SC). Avec cette qualité et ce vent de fraicheur, Tampa Bay peut revenir en playoffs et même percer le top 5 de l’est si les joueurs connectent bien entre eux. Cette saison, Neill Collins pourra s’appuyer sur Shawn Barry qui va solidifier la défense floridienne et Dominic Oduro (à ne pas confondre avec l’ancien joueur de l’Impact de Montréal) qui sera l’un des meilleurs milieux défensifs de l’Est au vu de ses performances lors de la présaison.

 

Ceux qui se disputeront les dernières places de playoffs

 

Louisville.jpg

Louisville City FC

Entraîneur : John Hackworth (États-Unis)

Stade : Slugger Field (8 000 places)

Affluence moyenne : 7 891 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2015

Champion USL depuis deux saisons, le club a subi plusieurs départs importants dont Kyle Smith et Greg Ranjitsingh, partis rejoindre leur ancien entraineur James O’Connor à Orlando. Le club risque tout de même de rester compétitif et de se qualifier pour les playoffs car il a gardé le même noyau qui sait faire la différence lors des matchs importants. En défense, ils ont signé le défenseur du Real Salt Lake, Taylor Peay ainsi que Lucky Mkosana en attaque pour remplacer Cameron Lancaster. Le buteur natif du Zimbabwe a réussi à inscrire onze buts la saison dernière dans une piteuse équipe de Penn FC. Il risque donc d’en inscrire un peu plus dans l’État du Kentucky. Comme affirmé dans notre article sur Louisville, il n’y a aucun joueur clé dans l’effectif, mais bien un tout. C’est ce qui fait de Louisville un collectif qui a remporté ses deux derniers titres. Clairement, une équipe à ne pas prendre à la légère.

 

SWOPE.jpg

Swope Park Rangers

Entraîneur: Paulo Nagamura (Brésil)

Stade : Children’s Mercy Park (18 467 places)

Affluence moyenne : 881 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2016

Affiliation : Sporting Kansas City

Club qui est à l’Ouest depuis sa création, soit 2016, SPR a transigé vers la conférence Est dû aux expansions dans la conférence voisine. Les Swope Park Rangers se sont toujours qualifiés pour les playoffs et ont même participé à deux finales lors de leurs deux premières années. La deuxième équipe du Sporting Kansas City est donc logiquement l’une des meilleures réserves MLS. Le club a gardé ses meilleurs éléments excepté les attaquants Hadji Barry et Kharlton Belmar qui sont partis. À noter, l’arrivée du français Killian Colombie en plus de Rassembek Akhmatov, que nous avions interviewé dans un podcast et qui reste à Kansas. Le milieu de terrain à l’immense potentiel Felipe Hernandez risque d’épater la galerie et vraiment franchir un palier dans sa carrière, lui qui a effectué 34 matchs la saison dernière.

 

CHARLOTTE

Charlotte Independence

Entraîneur : Jim McGuinness (Irlande)

Stade : Sportsplex at Matthews (5 000 places)

Affluence moyenne : 1 659 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2015

Après une 11e place en 2018, Charlotte a effectué une refonte d’effectif. Le club a vu des joueurs comme Cordell Cato, Yann Ekra, Je-Vaughn Watson ou Eamon Zayed quitter le club, mais a également fait signer des joueurs de qualité en Caroline du Nord. Enzo Martinez fait son retour à Charlotte, tandis que Dominic Oduro, l’ancien joueur de l’Impact de Montréal, fait sa première pige en USL. Avec ses deux arrivées en plus de Hugh Roberts et Andrew Gutman qui viennent solidifier la défense, Charlotte pourra probablement revenir dans la course aux playoffs. Enzo Martinez sera comme en 2017 l’un des joueurs vedettes de la USL; en 2019, le meilleur joueur de l’histoire de l’Independence tentera d’atteindre le cap des 100 apparences sous le maillot bleu et blanc.

 

SAINTLOUIS.jpg

Saint-Louis FC

Entraîneur : Anthony Pulis (Angleterre)

Stade : Toyota Stadium (5 500 places)

Affluence moyenne : 4 271 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2015

Après une seule saison à l’Ouest, Saint-Louis revient à l’Est pour la même raison que les Swope Park Rangers. Le club a eu plusieurs départs, mais également plusieurs arrivées de qualité équivalente aux joueurs partis ailleurs en USL. Après une huitième place lors de la saison 2018, la ville du Missouri pourrait refaire de même en 2019, cette fois à l’Est. Un joueur à surveiller est Paris Gee, le défenseur central qui a signé lors de la offseason en provenance du Tulsa FC. Le buteur Albert Dikwa est également à surveiller, lui qui risque d’être le buteur de prédilection à Saint-Louis.

 

NORTH CAROLINA

North Carolina FC

Entraîneur : Dave Sarachan (États-Unis)

Stade : WakeMed Soccer Park (10 000 places)

Année d’entrée dans la ligue : 2018

Affluence moyenne : 4 730 personnes

Après avoir raté les playoffs de peu en 2018, North Carolina FC a perdu deux de ses joueurs clés en les personnes de Kyle Becker retourné dans son pays natal, au Canada, pour la saison inaugurale de CanPL et Daniel Rios acheté par le Nashville SC, lui qui était en prêt en provenance du Chivas de Guadalajara. Pour pallier ces départs, le club a signé trois joueurs du MFK Vyskov, club de République tchèque (club servant de société écran à certains agents peu scrupuleux sur lequel nous avions déjà écrit ici) et a reçu en prêt la pépite Manny Lopez du Celtic. La plus grosse arrivée est cependant dans le staff technique. Dave Sarachan, l’ancien sélectionneur intérimaire des États-Unis, a pris les rênes de l’équipe. Malgré de gros départs, North Carolina s’est amélioré en qualité, rajoutant de la profondeur à son effectif. En effet, NCFC est le club n’ayant pas fait les playoffs en 2018 qui s’est le plus renforcé. C’est pourquoi un top huit est envisageable en 2019 si la patte Sarachan fait son effet.

 

Playoffs ou non, ils risquent de finir autour de la huitième position.

 

BATTERY.JPG

Charleston Battery

Entraîneur : Mike Anhaeuser (États-Unis)

Stade : MUSC Health Stadium (5 100 places)

Affluence moyenne : 2 872 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2011

Après une quatrième position en 2018, la saison 2019 sera plus difficile pour Charleston. Avec les départs de Skylar Thomas et de Patrick Okonkwo en défense, puis de Neveal Hackshaw au milieu, le Battery perd beaucoup de qualité. Charleston ne donne pas l’impression d’avoir réussi à les remplacer avec des joueurs aussi talentueux. Cependant, la saison du Battery sera surtout influencée par la prestation du milieu de terrain camerounais Brian Anunga et du buteur trinitéen Ataullah Guerra, auteur de 15 buts la saison dernière.

 

FURY.jpg

Ottawa Fury

Entraîneur : Nikola Popovic (Serbie)

Stade : TD Place Stadium (24 000 places)

Affluence moyenne : 4 752 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2017

Affiliation : Impact de Montréal

En ratant les play-offs de peu en 2018, il ne manquait pas beaucoup de renforts à Ottawa pour finalement atteindre les séries éliminatoires en 2019. Le club a donc débuté son mercato en signant Wal Fall de Saint Louis et Christiano François de Pittsburgh, malgré une saison morte perturbée par les discussions avec la CanPL. En voyant les arrivées, on peut se dire qu’une qualification en 2019 est possible. Cependant, le Fury a perdu son joueur clé, le meilleur gardien de la saison USL 2019, Maxime Crépeau, parti à Vancouver. Durant la saison 2018, Crépeau a sauvé le club à maintes reprises, leur permettant de croire aux playoffs jusqu’à la fin. À noter, le départ de Adonijah Reid, parti au Havre en France. De plus, les équipes ayant le même niveau que le Fury lors de la dernière saison se sont beaucoup plus améliorées et c’est peut-être pour cela que la seule franchise canadienne en USL sera trop juste pour les séries.

 

REDBULLS

New York Red Bulls II

Entraîneur : John Wolyniec (États-Unis)

Stade : MSU Soccer Park (5 000 places)

Affluence moyenne : 812 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2015

Affiliation : New York Red Bulls

Pour la première fois de leur histoire, les bébés Bulls ne paraissent pas favoris pour la qualification en playoffs. Avec des joueurs importants ayant quitté le club comme Andrew Tinari ou Hassan N’Dam et aucun renfort de taille pour les remplacer, les Red Bulls II ne réussiront probablement pas à se qualifier après une 5e place lors de la saison 2018.  À voir si les joueurs en provenance de l’académie ou des U23 en League Two sauront prendre la relève. Les milieux Jared Stroud et Chris Lema seront toutefois à surveiller. Ce sont deux milieux qui risque d’être appelé par l’équipe première dans les prochaines années. C’est eux qui seront les piliers du milieu cette saison-ci.

 

STEEL.jpg

Bethlehem Steel

Entraîneur : Brendan Burke (Angleterre)

Stade : Talen Energy Stadium (18 500 places)

Affluence moyenne : 2 347 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2016

Affiliation : Union de Philadelphie

Tout comme New York, Bethlehem a vu plusieurs joueurs importants partir. Brandon Aubrey, Matthew Mahoney et Santi Moar sont partis du club, soit trois des quatre joueurs ayant effectués le plus de minutes sous le maillot du Steel en 2018. Avec aucun joueur de qualité pour pallier les départs de ces trois joueurs clés, les Steels risquent de vivre une saison semblable à celle de 2016, soit finir autour de la 11e place. Le milieu James Chambers risque d’être le seul point positif de la saison, qui fait office de vétéran dans ce club rempli de jeunes joueurs.

 

La saison risque d’être difficile

 

LEGION.jpg

Birmingham Legion

Entraîneur : Tom Soehn (États-Unis)

Stade : BBVA Compass Field (5 000 places)

Année d’entrée dans la ligue : 2019

Club d’expansion, l’effectif de Tom Soehn a beaucoup de qualité avec des joueurs comme l’ancien de l’IMFC Kyle Fisher, l’ancien du New-England Revolution Daigo Kobayashi ou bien le buteur vedette des Real Monarchs Chandler Hoffman. Cependant, le club risque d’avoir besoin d’adaptation. Cette année, la conférence Est a trop d’équipes compétitives pour que Birmingham puisse rivaliser. Les débuts risquent d’être difficiles en attendant qu’une chimie se crée et ça risque de les mettre dans les bas-fonds du classement très tôt en saison. Il faudra être patient, les résultats viendront au fur et mesure dans l’année.

 

MEMPHIS

Memphis 901 FC

Entraîneur : Tim Mulqueen (États-Unis)

Stade : AutoZone Park (10 000 places)

Année d’entrée dans la ligue : 2019

Le constat est le même dans cette équipe d’expansion de Memphis, propriété de notamment Tim Howard, que pour l’équipe de Birmingham. Memphis a tout pour réussir sur le papier pour sa première saison. Cependant, il faudra être patient et attendre quelques matchs avant de les critiquer. Il y a cependant de la qualité à observer cette année à Memphis, avec des joueurs comme March Burch, en provenance du Minnesota United, Dan Metzger en provenance du Penn FC ou bien Adam Najem, ancien espoir des Red Bulls de New York et de l’Union de Philadelphie.

 

HARTFORD

Hartford Atheltic

Entraîneur : Jimmy Nielsen (Danemark)

Stade : Dillon Stadium (5 500 places)

Année d’entrée dans la ligue : 2019

Contrairement aux dernières expansions citées, Hartford semble avoir moins de talent dans son effectif. Cependant, le coach Jimmy Nielsen a choisi ses joueurs ingénieusement. Ancien entraineur du Oklahoma Energy, Nielsen a recruté pas moins de six joueurs provenant de son ancien club. Hartford risque donc de pouvoir se trouver une identité très vite sur le terrain. Hartford devrait donc faire une meilleure première moitié de saison que les deux dernières équipes citées avant de reculer de quelques positions au fur et mesure de la saison.

 

ATLANTA.jpg

Atlanta United 2

Entraîneur : Stephen Glass (Écosse)

Stade : Fifth Third Bank Stadium (8 318 places)

Année d’entrée dans la ligue : 2018

Affluence moyenne : 2 598 personnes

Affiliation : Atlanta United

Après une première année de misère pour la réserve d’Atlanta United, la deuxième saison risque d’être du pareil au même. Deux de leurs joueurs importants sont partis en les personnes de AJ Cochran parti à Phoenix et de Devon Sandoval à New Mexico United. Sans aucun renfort de qualité, les temps s’annoncent sombres dans le sud des États-Unis qui a besoin de plus de temps afin de parfaire son centre de formation.

 

LOUDOUN

Loudoun United FC

Entraîneur : Richie Williams (États-Unis)

Stade : Audi Field (20 000 places)

Année d’entrée dans la ligue : 2019

Affiliation : DC United

La dernière et non la moindre dans l’Est, Loudoun United FC. La saison s’apprête à être lancée et le club a seulement une dizaine joueurs officiellement signés. Au nom de Culture Soccer, on vous demande donc de leur envoyer une vidéo de vos meilleures performances sur les terrains de soccer afin de rejoindre la franchise, et peut-être permettre au club d’effectuer son premier match face à Nashville, car pour le moment, même un onze titulaire sera difficile à écrire sur la feuille de match. Et oui, la saison s’annonce être une saison record…

 

La Conférence Ouest

 

Les Premiers de Classes

 

636717872476822911-2

Phoenix Rising

Entraîneur : Rick Schantz (États-Unis)

Stade : Phoenix Rising FC Soccer Complex (6 200 places)

Affluence moyenne : 6 830 personnes (Le stade est toujours supérieur à sa capacité)

Année d’entrée dans la ligue : 2014

Finaliste de la dernière Coupe USL perdue face à Louisville City FC, le Rising a perdu plusieurs éléments importants. Le joueur-propriétaire Didier Drogba est parti à la retraite, Chris Cortez s’est laissé tenter par une escapade en Thaïlande, tandis que Billy Forbes est retourné à San Antonio. Toutefois, le club a bien réagi à ces départs en allant chercher du renfort. En effet, le buteur Adam Jahn est arrivé en provenance du Crew de Columbus, le milieu Joey Calistri a signé après une excellente saison à Saint-Louis, tandis que AJ Cochran vient rajouter de la profondeur en défense. Le joueur clé cette saison sera Solomon Asante. En effet, le Ghanéen de petite taille aura les projecteurs rivés sur lui en 2019. Il sera l’arme offensive principale de Phoenix lui qui a inscrit 13 buts et 9 passes décisives en 2018.

 

REPUBLIC.JPG

Sacramento Republic

Entraîneur : Simon Elliott (Nouvelle-Zélande)

Stade : Papa Murphy’s Park (11 569 places)

Affluence moyenne : 11 311 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2014

Après avoir terminé à la deuxième place en 2018, Sacramento tentera d’aller chercher un deuxième titre dans son histoire.  Pour s’y faire, il s’est renforcé dans tous les secteurs du jeu. Il a conservé l’un des meilleurs gardiens en USL, Josh Cohen et a signé quelques joueurs en défense. Matt Mahoney est arrivé en provenance de Bethlehem et Dekei Kenan a signé en Californie en partance du FC Cincinnati. Au milieu, au lieu de recruter, le club a conservé ses meilleurs éléments tels que Kevin Aleman ou bien Jaime Villarreal. En attaque, le Republic a conservé Cameron Iwasa et ses 17 buts lors de la saison 2018, mais a également recruté Tyler Blackwood des Swope Park Rangers et Stefano Bonomo des Rowdies de Tampa Bay. Sacramento rajoute donc un total de 10 buts et 6 passes décisives à son effectif. Comme la saison dernière, Cameron Iwasa sera le meilleur buteur de l’organisation et sans lui, le club aura du mal à faire un top 4.

 

SAN ANTONIO

San Antonio FC

Entraîneur : Darren Powell (Angleterre)

Stade : Toyota Field (8 296 places)

Affluence moyenne : 6 339 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2016

Affiliation : NYCFC

Lors de la dernière saison, San Antonio a raté les playoffs de trois petits points. Le club a donc fait une petite revue d’effectif en laissant partir Cesar Elizondo, Cyprien Hendrick, Ryan Felix, Diego Restrepo et malheureusement l’un de ses meilleurs éléments, Darnell King, nommé sur le deuxième XI d’étoile, parti à Nashville pour espérer accrocher un contrat MLS pour la saison 2020. Pour faire son retour en séries éliminatoires, San Antonio a signé le milieu anglais Jack Barmby, ancien joueur des Timbers de Portland qui avait fait 10 matchs MLS en 2017, le défenseur canadien Amer Didic du Sporting Kansas City, le latéral Camerounais Pascal Eboussi en provenance du MFK Vyškov (le club écran dont nous vous parlions récemment) le latéral Joshua Yaro en provenance de Philadelphie, l’ailier Billy Forbes qui fait son retour après une pige d’une saison à Phoenix, le milieu Sierra Léonais Michael Lahoud en provenance du FC Cincinnati et en prêt, le buteur du LA Galaxy, Bradford Jamieson IV. Bref, une liste assez longue de joueurs de qualité que nous n’avons pas tous énumérés car quelques signatures moins prestigieuses peuvent apporter beaucoup à cette équipe texane. Avec tous ses éléments, SAFC peut viser à nouveau le haut du classement, eux qui avaient terminé à la 2e place en 2017. Pour la prochaine saison, Bradford Jamieson IV sera à surveiller. Le joueur appartenant au LA Galaxy a tout de même 42 apparences MLS. L’éternel espoir américain tentera donc de se mettre en confiance lors de la saison 2019 afin de pourquoi pas réintégrer le Galaxy en 2020. Le buteur mexicain Ever Guzman sera également à surveiller au côté de BJ4.

 

MONARCHS.jpg

Real Monarchs

Entraîneur : Martin Vasquez (Mexique)

Stade : Zions Bank Stadium (5 000 places)

Affluence moyenne : 1 731 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2015

Affiliation : Real Salt Lake

La réserve du Real Salt Lake continuera sur sa lancée cette saison, c’est-à-dire terminer dans le top 4. Cependant, le club devra franchir un palier en allant plus loin en playoffs après deux années de défaites au premier tour. Après deux saisons de qualité avec 29 buts, Chandler Hoffman a quitté l’État des mormons pour rejoindre le club d’expansion de sa région natale, Birmingham Legion. Le club a également laissé partir Sebastian Velazquez. Le Real a cependant recruté, après un prêt concluant, le milieu des Rowdies de Tampa Bay Jack Blake. Une autre grosse acquisition est l’arrivée de Noah Powder en provenance de Orange County SC. Les autres arrivées sont des jeunes de l’académie, des joueurs sortant des universités ou bien des espoirs de la CONCACAF. Bref, les Monarchs font comme chaque saison. Toutefois, cette année, Masta Kacher – lequel nous avions reçu dans un épisode du podcast Culture soccer – risque d’élever son jeu d’un cran en devenant l’un des éléments offensifs les plus dangereux du club, lui qui est arrivé la saison dernière en provenance de Colorado Springs.

 

Ceux qui se disputeront les dernières places de playoffs 

 

ORANGE

Orange County SC

Entraîneur : Braeden Cloutier (États-Unis)

Stade : Champion Stadium (5 000 places)

Affluence moyenne : 3 095 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2011

À la suite de sa première place en 2018, le club de la Californie a perdu son meilleur joueur en la personne de Thomas Enevoldsen qui a signé à Indy Eleven. Bonne nouvelle, Orange County, en partie propriété de Keisuke Honda, a toutefois conservé son pilier au milieu, Aohdan Quinn. Mauvaise nouvelle, Cloutier a seulement rajouté de la profondeur à l’effectif, sans pour autant remplacer les 20 buts de la saison dernière inscrits par Enevoldsen. C’est pour cela que le club risque de glisser dans le classement sans pour autant ne pas se qualifier pour les séries éliminatoires. Comme la dernière saison, le joueur clé sera Aodhan Quinn, aidé par le buteur Michael Seaton qui prendra la relève en tant que meilleur buteur et le latéral droit Kevin Alston qui cherche toujours à épater la galerie afin de revenir en MLS, lui qui y a évolué entre 2009 et 2017.

 

RENP.jpeg

Reno 1868 FC

Entraîneur : Ian Russell (États-Unis)

Stade : Greater Nevada Field (9 013 places)

Affluence moyenne : 5 066 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2017

Habitué au haut de classement sans pour autant avoir une équipe dominante à première vue, le Reno 1868 FC risque de rester dans les places qualificatives aux playoffs. 1868 FC a cependant dû faire avec deux gros départs. Premièrement, celui du français Antoine Hoppenot qui a quitté le Nevada pour aller vivre une nouvelle expérience en Floride en rejoignant les Tampa Bay Rowdies. Deuxièmement, Jerry Van Ewijk qui est parti rajouter un peu d’attaque à Orange County SC. Du côté des arrivées, le club accueille en prêt Benjamin Galindo, défenseur du Chivas, Raul Mendiola le meilleur buteur des Las Vegas Lights et Corey Hertzog en provenance de Saint-Louis, qui après une saison 2017 énorme a eu des difficultés en 2018. Reno et son entraineur Ian Russell tenteront de relancer ce joueur. Brian Brown sera à surveiller, lui qui a inscrit 17 buts lors de la saison 2018.

 

AUSTIN

Austin Bold FC

Entraîneur : Marcelo Serrano (Brésil)

Stade : Bold Stadium (5 000 places)

Année d’entrée dans la ligue : 2019

Probablement le club d’expansion le plus intéressant de la saison 2019, Austin peut se qualifier pour les séries éliminatoires et nous vous avions d’ailleurs déjà parlé de cette franchise dans un podcast cette année. En effet, le Bold a fait confiance à plusieurs anciens joueurs de MLS et cela risque de se traduire par une aisance sur le terrain lorsque la chimie sera installée. Dans la section des grosses arrivées, au poste de gardien de but, Austin a recruté le gardien de l’année 2017 en USL, Diego Restrepo, les défenseurs Jermaine Taylor et London Woodberry, qui totalisent a eu deux plus de 150 matchs MLS, les milieux de terrains Calum Mallace, Amobi Okugo et Marcelo Saragosa qui à eux trois ont effectué 280 matchs MLS et finalement en attaque l’ailier Kris Tyrpak et le buteur Kleber. Le journaliste basé à Austin Jerome Cortinovis nous en avait parlé de ce club d’expansion dans un podcast, les clubs de l’Ouest devront faire attention au Bold. Le buteur brésilien risque d’être le meilleur joueur du club d’expansion en inscrivant plus qu’une dizaine de buts. En effet, le joueur est passé par de grands clubs comme le Dynamo Kiev, Gremio, Cruzeiro, Palmeiras ou bien Coritiba.

 

OKLAHOMA.jpg

Oklahoma Energy FC

Entraîneur : Steve Cooke (Angleterre)

Stade : Taft Stadium (7 500 places)

Affluence moyenne : 4 298 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2014

 À la suite d’une 10e place décevante en 2018, Oklahoma a effectué un renouveau d’effectif complet. Le club a donc dit au revoir à des joueurs importants de l’effectif comme Alex Dixon, Juan Guzman, José Barril, Justin Chavez ou bien Philip Rasmussen. Cependant il a signé l’ancien des Earthquakes de San José, Cordell Cato, l’ancien des Rapids du Colorado, Mekeil Williams, mais surtout Alexy Bosetti (ex joueur de Nice en Ligue 1) accompagné de son compatriote français Nicolas Taravel (ex joueur de Grenoble en Ligue 2). Les hommes de Steve Cooke peuvent espérer une place dans les éliminatoires si le groupe vit bien ensemble. Le nouveau venu, Alexy Bosetti, sera l’élément clé de Steve Cooke.

 

Playoffs ou non, ils risquent de finir autour de la 8e position.

 

NEWMEXICO.jpg

New Mexico United

Entraîneur : Troy Lesesne (États-Unis)

Stade : Isotopes Park (13 500 places)

Année d’entrée dans la ligue : 2019

Sur le papier, New Mexico United a tout pour faire une saison d’expansion magnifique. Cependant, tout comme Austin, la chimie sur le terrain risque de prendre du temps. Contrairement à Austin, la majorité de l’effectif n’a jamais joué en MLS. La qualité est moindre sans pour autant être moins intéressante. Il y a plusieurs joueurs dans le XI type qui risquent d’épater la galerie étant des joueurs phares des divisions inférieures.  En effet, des joueurs comme le buteur David Estrada de la réserve des Sounders (11 buts la saison dernière), l’attaquant Kevaughn Frater de Phoenix, le milieu Juan Guzman d’Oklahoma, l’attaquant Santi Moar de Bethlehem ou bien le milieu, qui était récemment à l’essai à l’Impact de Montréal, Chris Wehan, sauront divertir la foule du Nouveau-Mexique. Le seul point négatif, le club semble mal équilibré avec une défense qui risque de souffrir un peu trop durant la saison, non pas à cause de la qualité, mais bien la profondeur de celle-ci. New Mexico United pourrait donc se battre jusqu’à la fin pour une place en playoffs, mais malheureusement, les rater de peu.

 

FRESNO.JPG

Fresno FC

Entraîneur : Adam Smith (Angleterre)

Stade : Chukchansi Park (12 000 places)

Affluence moyenne : 4 871 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2018

Lors de sa saison inaugurale, Fresno a terminé à la 12e place de l’Ouest. Le club n’a pas conservé la majorité de son effectif, voulant repartir sur de meilleures bases. C’est ainsi que des joueurs comme Pedro Ribeiro, Don Smart ou Rony Argueta ont quitté l’effectif. Pour pallier ces départs, le club a signé le milieu américain Arun Basuljevic, formé aux Red Bulls de New York en provenance d’un club suédois et l’attaquant Jaime Chavez, buteur emblématique du Miami FC au côté de Stefano Pinho. Malheureusement encore cette saison, le club risque de ne pas se qualifier pour les séries éliminatoires, même s’il s’est quelque peu renforcé. Le milieu de terrain Juan Pablo Caffa qui est explosif avec 9 buts et 5 passes décisives lors de la précédente campagne sera le joueur le plus utile à l’organisation de la Californie.

 

LASVEGAS

Las Vegas Lights

Entraîneur : Eric Wynalda (États-Unis)

Stade : Cashman Field (9 334 places)

Affluence moyenne : 7 266 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2018

Pour la première saison de son histoire, les Lights ont épaté la galerie en dehors du terrain avec des lamas, une mascotte et de l’argent liquide lâché d’un hélicoptère en avant match. Malheureusement, le club n’a pas été à la hauteur sur le terrain, terminant à la 15e place avec un mince total de 31 points. Pour tenter de se hisser au classement, il a donc fait confiance à Eric Wynalda comme entraineur-chef. Beaucoup d’inconnus sont arrivés avec lui, venant de divisions inférieures (où il entraînait dans le passé) ou des joueurs libres. À noter, une autre arrivée en provenance du MFK Vyskov, Tabort Etaka Preston. Las Vegas ne devrait pas se qualifier en playoffs, mais au moins faire mieux qu’une 15e position avec un entraineur de bien meilleure qualité et un peu plus calme que Chelis qui avait provoqué plus de réactions médiatiques que de bons résultats l’an passé.

 

PORTLAND.jpeg

Portland Timbers II

Entraîneur : Cameron Knowles (Nouvelle-Zélande)

Stade : Providence Park (25 000 places)

Affluence moyenne : 2 015 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2015

Affiliation : Portland Timbers

La saison 2018 de la réserve des Timbers a été un succès avec une sixième place, un record dans l’histoire de la franchise. Cela a même valu une promotion vers l’équipe première pour deux joueurs clés de l’effectif, Marvin Loria et Renzo Zambrano, qui sont une perte monumentale pour la réserve (même si bien entendu, ça reste le rôle d’une équipe réserve). L’entraineur fait jusque-là un excellent travail pour former des joueurs aptes à jouer pour l’équipe première. Malheureusement, la réserve n’a pas su les remplacer et ce ne serait pas surprenant de les voir descendre de quelques places au classement. En effet, 2019 sera plus difficile, mais Portland saura rester compétitive contrairement à d’autres réserves MLS comme Tacoma ou le LA Galaxy II.

 

COLORADO.jpg

Colorado Springs Switchbacks FC

Entraîneur : Steve Trittschuh (États-Unis)

Stade : Weidner Field (5 000 places)

Affluence moyenne : 3 804 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2015

Affiliation : Colorado Rapids

En 2018, Colorado a déçu, vivant très mal la perte d’un Masta Kacher flamboyant. En effet, une 11e place était au rendez-vous avec seulement 36 buts inscrits en 34 matchs (soit la pire production de l’Ouest). C’est ainsi qu’ils ont laissé partir l’attaquant AJ Ajeakwa, le gardien Moise Pouaty, le défenseur Josh Suggs et le défenseur Taylor Hunter. Du côté des arrivées, le club a signé l’ancien du FC Dallas, Kris Reaves, tandis que Rony Argueta tentera de renforcer le milieu aux côtés de l’ailier Ismaila Jome en provenance du Nashville SC. Le club a également signé deux joueurs en provenance du Ghana, Ibrahim Yaro et Kwasi Donsu. Tout comme il le faisait l’année dernière à Nashville, Jome pourra notamment faire des dégâts, même si le Gambien peut parfois manquer de constance et de réalisme.

 

La saison risque d’être difficile

 

tulsa.jpg

Tulsa Roughnecks FC

Entraîneur : Michael Nsien (Nigéria)

Stade : ONEOK Field (7 833 places)

Affluence moyenne : 3 094 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2015

Affiliation : Chicago Fire

Quelle saison difficile pour les Roughnecks qui semblent s’être un peu trop inspirés du Fire, leur club affilié, en terminant à la dernière position. Le club recommence pratiquement de zéro avec plus d’une dizaine de départs. Les grosses arrivées sont le buteur AJ Ajeakwa qui rejoint Tulsa en provenance de Colorado Springs et le défenseur Cyprian Hendrick en provenance de San Antonio FC. Le club risque de finir mieux qu’à la dernière place, mais difficilement réussir à percer le top 8. Tout dépendra de la performance de AJ Ajeakwa qui doit inscrire au moins 10 buts pour espérer aider les siens.

 

GALAXY.jpg

LA Galaxy II

Entraîneur : Mike Munoz (États-Unis)

Stade : Dignity Health Track Stadium (5 000 places)

Affluence moyenne : 1 048 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2014

Affiliation : LA Galaxy

Chaque saison, le Galaxy permet à des jeunes de l’académie de s’accomplir sur les terrains professionnels. Malheureusement, les résultats sont rarement au rendez-vous. La saison 2019 risque d’être semblable aux précédentes. Le meilleur joueur de l’effectif a quitté le club pour rejoindre l’équipe première. En effet, Efrain Alvarez s’est vu offrir un contrat MLS à l’âge de 16 ans après seulement deux saisons en USL. Nous souhaitons également bonne chance à l’entraîneur adjoint Laurent Courtois qui fait toujours un bon boulot en Californie.  Un joueur est à surveiller : Ethan Zubak, international espoir américain qui depuis 2015 (début pro à 16 ans), cherche à impressionner le club pour avoir sa chance en MLS.

 

TOROS.jpg

Rio Grande Toros FC

Entraîneur : Gerson Echeverry (États-Unis)

Stade : H-E-B Park (9 400 places)

Affluence moyenne : 4 650 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2016

Affiliation : Houston Dynamo

Encore une fois, le club a mal fait la saison dernière et l’entraineur a senti le besoin de renouveler son effectif de nouveau. Cependant, le départ de Todd Wharton vers la réserve de Portland risque de laisser un plus grand vide au milieu. Le club a signé quatre joueurs de l’académie, ce qui laisse surtout beaucoup d’interrogations. Le magnifique stade du H-E-B Park mérite beaucoup mieux en termes de spectacle que ce que les Toros ont démontré sur le terrain. À surveiller cependant, le natif de la Californie, Jesús Enríquez, le petit buteur de 154 cm (5 pieds et 7 pouces) qui commence de plus en plus à être à l’aise sur les terrains de USL.

 

TACOMA.jpg

Tacoma Defiance

Entraîneur : Chris Little (Écosse)

Stade : Cheney Stadium (6 500 places)

Affluence moyenne : 3 370 personnes

Année d’entrée dans la ligue : 2015

Affiliation : Seattle Sounders

Nouveau logo, nouveau nom, le rebranding des anciens Sounders 2 est un succès. Cependant, sur le terrain, le club n’a pas beaucoup bougé, après une 16e place en 2018, le Defiance ne peut guère demander mieux. Excepté si quelques jeunes de l’académie viennent sauver les meubles, accompagnés de deux joueurs du MFK Vyskov (Et oui ce fameux club de République tchèque qui a fourni la USL en joueurs). Le joueur a surveillé est le défenseur d’origine haïtienne Denso Ulysse qui a terminé 7e des 20 Under 20 de la USL, récompensant les meilleurs espoirs de la ligue, et qui a été nommé sur la Second All-League Team.  Vous risquez de le voir d’ici quelques années en MLS. De plus, un jeune de 15 ans, Danny Leyva, a fait beaucoup de matchs de pré-saison avec l’équipe première et pourrait être un espoir à surveiller, tout comme le troisième gardien de l’équipe première, Trey Muse, qui jouera avec Tacoma et pourrait être titulaire avec les moins de 20 ans étasuniens à la Coupe du Monde.

 

ELPASO.jpg

El Paso Locomotive FC

Entraîneur : Mark Lowry (Angleterre)

Stade : Southwest University Park (9 500 places)

Année d’entrée dans la ligue : 2019

Autre expansion en USL, le club d’El Paso risque de trouver la saison un peu longue. L’effectif paraît bien faible, il est donc possible que la première saison du Locomotive se termine par un déraillement complet. Le club aura un total de 11 nationalités dans l’effectif. Il faudra que la mayonnaise prenne vite pour ne pas vite tomber dans les dernières places du classement. La franchise fait beaucoup penser aux Lights de Las Vegas de la saison 2018, mais sans le côté délirant. Attendons de voir sur le terrain si cela s’avère vrai.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s