Rodney Michael (UCSB), Potentiel Generation Adidas MLS Superdraft 2020

Les critiques envers la MLS Superdraft ont fusé après une édition 2019 qui a surpris dû aux nombreuses équipes qui se sont abstenues de choisir un joueur lorsqu’elle le pouvait. Cette situation ternit de plus en plus l’image de cet événement déjà bien décrié. Faut-il la supprimer ? Réduire le nombre de tour ? Aucune réponse n’a été apporté. Quoiqu’il en soit, la MLS Superdraft existera bel et bien encore en 2020 dans son format actuel. Culture Soccer s’est donc penché sur un des potentiels GA (Generation Adidas) de l’édition 2020. 

Pour rappel, un Generation Adidas est un joueur universitaire que la MLS choisit pour lui permettre de quitter l’université avant la fin de son éligibilité NCAA (année senior ou redshirt senior) afin de se présenter à la Superdraft.

110117-Rodney-Michael
Source: JC Corliss / Noozhawk

L’attaquant star de l’université de Santa Barbara (UCSB) Rodney Michael est un des très gros espoirs de cette nouvelle édition. En 2018 il était considéré, pendant la première partie de saison, comme l’un des favoris pour recevoir un GA d’après le média Topdrawersoccer. La saison terminée, cela a été une surprise qu’il n’est pas été choisi par la MLS, ni même été dans la discussion pour cette attribution. Bien qu’UCSB ait vécu une saison très loin des attentes espérées sans NCAA Tournament et avec un bilan de 10 victoires, 6 défaites et 2 nuls, certains GA sélectionnés ont eu un passe droit : 

– Francky Amaya de UCLA avec un bilan 10 victoires, 9 défaites et un premier tour du NCAA Tournament a été choisi comme numéro un de la draft par le FC Cincinnati.

– Tajon Buchaman de l’université de Syracuse avec un bilan de 7 victoires, 7 défaites, 2 nuls et un second tour du NCAA Tournament a été choisi comme numéro 9 de la draft par New England Revolution.

Le bilan collectif de leur équipe n’est pas meilleur que celui de UCSB, loin de là, mais ils ont bénéficié d’une meilleur position au classement RPI (Rating Percentage Index) qui leur a permis d’être sélectionné au NCAA Tournament. Le RPI est une formule mathématique qui évalue le niveau de performance des équipes à partir de différentes données statistiques. Le comité de sélection  du soccer de la NCAA utilise cette formule en plus d’autres critères pour définir les têtes de séries et sélectionner les équipes qui n’ont pas gagné leur conférence. Malheureusement ce système prend une trop grande place dans le choix des futurs participants et ne représentent absolument pas leur niveau. Vous pouvez avoir un bilan médiocre, un jeu “inexistant” et figurer parmi les meilleurs RPI du pays ce qui vous permettra de faire le tournoi national.

La sélection “Generation Adidas 2019” de MLS est un débat à elle seule, mais elle a permis de mettre en lumière quelques potentiels candidats pour 2020 qui se sont révélés en 2018 :

– L’attaquant nigérian David Egbo de l’université d’Akron

– L’ailier offensif français William-James Herve de l’université de Maryland

– L’ailier offensif américain Diego Gutierrez de l’université d’Omaha

– L’ailier offensif canadien Ryan Raposo de l’université de Syracuse

– L’attaquant/ailier américain Machop Mopol de l’université de Wake Forest

– L’ailier offensif américain Josh Drack de l’université de Denver

– Le défenseur de Néo-zélandais Hunter Ashworth de l’université de UCSB

Aujourd’hui, Rodney possède beaucoup d’avance parmi ces concurrents pour obtenir un contrat Génération Adidas ainsi que pour être choisi parmi les premiers tours de draft. Il possède d’autant plus cette année toutes les conditions favorables pour exploser aux yeux de la MLS avec les Gauchos de UCSB.

Présidentation de Rodney Michael

L’attaquant star de UCSB qui entre dans son année junior (3ème année universitaire) est un international des moins 20 ans de la Sierra Leone. Mesurant 1 mètre 73, il évolue la plupart du temps ailier offensif droit, tout en pouvant évoluer comme un ailier offensif gauche ou au poste d’attaquant axial. Cette polyvalence est un atout qui ne déplaît pas à son entraîneur qui l’utilise à divers positions lorsqu’il en a besoin. Doté d’une excellente lecture du jeu, rapide, palette technique variée, percutant, tueur devant le but, Rodney Michael est un joueur offensif complet. Il a la faculté d’être un bon premier défenseur qui peut surprendre lors des phases de pressing ce qui en fait un véritable poison pour les défenseurs adverses qui ne peuvent se permettre de baisser leur garde. Il fait partie de ce cercle fermé de joueurs offensifs de la ligue universitaire que l’on peut qualifier d’artistes avec Rey Ortiz de l’université de Portland et Diego Gutierrez de l’université d’Omaha. Depuis son arrivée à l’université il rafle les meilleurs distinctions possibles:

Saison freshman 2017 :

  • Sélection dans la seconde équipe de la Far West Region de l’United Soccer Coaches
  • Sélection dans la première équipe Freshman de College Soccer News
  • Sélection dans la première équipe Freshman de Topdrawersoccer
  • Freshman de l’année de Big West Conference
  • Sélection dans la première équipe de la Big West Conference
  • Sélection l’équipe Freshman de la Big West Conference
  • Top 10 des meilleurs Freshman de mi-saison et fin de saison de Topdrawersoccer

 

Saison sophomore 2018 :

  • Sélection dans la première équipe de la Big West Conference (x2)
  • Sélection dans la troisième équipe de la Far West Region de l’United Soccer Coaches
  • Top 100 des meilleurs joueurs (sophomores, juniors, séniors) de pré-saison et mi-saison de Topdrawersoccer

Ses quelques actions décisives en 2018 :

St. John’s

Butler

UCLA

Gonzaga

Cal. State Fullerton

UC Irvine

Cal State Northridge

Il termine deux fois meilleur buteur de son équipe avec huit buts en 2017 et sept buts en 2018. Il est la pierre angulaire de la réussite de UCSB.

Un contrat Generation Adidas qui passera par un retour au premier plan de UCSB

Il est bien probable que Rodney Michael obtienne un contrat GA en fin de saison mais un retour au premier plan de UCSB est nécessaire afin de valider cela. Les Gauchos sont sur trois années ternes sans NCAA Tournament. Un tel programme qui a connu les plus gros succès en College Soccer doit se retrouver parmi les meilleurs du pays chaque année. Ces attentes devraient finalement belles et bien se réaliser en 2019.

En dehors des possibles transferts, seulement quatre départs dont deux majeurs dans l’effectif pour fin d’études sont à compter. Ces départs ont déjà été anticipés par des joueurs de banc pendant la saison qui ont prouvé qu’ils pouvaient prendre le relais. La cohésion d’équipe reste intacte et ne sera que meilleure. Dans cette nouvelle saison qui débute fin août, la quasi-totalité de l’effectif arrive à maturité. Plusieurs joueurs jouent une place pour la prochaine draft ce qui les amènera à être compétitifs lors de cette année décisive pour eux. Défensivement, les Gauchos possèdent sans contestation la meilleure ligne défensive du pays dont fait partie le défenseur français Faouzi Taïeb. Cela permettra à Rodney Michael de plus se concentrer sur le front de l’attaque. C’est en particulier dans cette aspect qu’on attend l’équipe au tournant. Les Gauchos ne manquent pas de talent. Qualitativement et quantitativement, ils rivalisent avec les meilleurs programmes du pays. En 2018, Santa Barbara a réussi un sans faute à la maison mais c’est à l’extérieur que tout se fracasse. En huit matchs à l’étranger, les Gauchos n’ont obtenu qu’une seule victoire pour six défaites et un match nul. L’attaque se liquéfie dans ces confrontations à l’extérieur mais le potentiel est présent, il manque seulement de constance. Ce mauvais parcours peut s’expliquer par un nombre important d’arrivées en 2018 où il a fallu reconstruire l’équipe très rapidement puisque l’université organisait la College Cup à domicile. L’expérience vécue l’année précédente devrait se bonifier dans cette nouvelle saison qui se profile. Il n’y aura pas d’excuse en cas d’échec. Sur le papier et en terme de philosophie de jeu, les Gauchos de UCSB ont tous les éléments en main pour retrouver le tournoi national mais aussi la College Cup à laquelle ils n’ont plus participé depuis 2006. C’est pourquoi l’évolution de Rodney Michael est à scruter de près dans une année qui semble plus que prometteuse d’autant plus que la conférence Big West est en train d’entamer une véritable transformation qui permettra d’avoir un réel indicateur sur le niveau des Gauchos.

Refus d’un Contrat Generation Adidas?

Cette une option à ne pas négliger. Il serait étonnant qu’un joueur refuse une telle opportunité mais dans sa situation avec UCSB, il n’y aurait pas de surprise. En 2020 l’université de Santa Barbara organise une nouvelle fois la College Cup. Cette possibilité d’attendre une année de plus la draft pour remporter ce trophée à la maison n’est pas à exclure. Les Gauchos sont sur deux échecs à la maison avec l’édition 2010 (toute première organisation) et 2018. Marquer l’histoire de ce programme comme jamais en étant l’un des tous premiers à remporter cette College Cup à domicile, pourrait être un challenge envers lequel Rodney Michael ne serait pas insensible. C’est un graal difficilement refusable quand on connaît la ferveur qu’il peut avoir à UCSB. Son entraîneur Tim Vom Steeg va certainement tout faire pour le convaincre de rester une année supplémentaire si les Gauchos ne remportent pas la College Cup 2019. Rodney peut-il enfin mettre à cette disette dès cette année?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s