Sélections nationales: Du Positif mais Place à la Compétition

Culture Soccer vous parlait récemment des ‘destins croisés de trois sélectionneurs en Amérique’ et des reconstructions à venir. Depuis, les choses ont évolué pour le Canada et les États-Unis et leurs performances en Amérique du Nord sont positives. En tout premier, le Canada disputait la phase de qualifications pour la Gold Cup (coupe CONCACAF des nations, équivalent à l’Euro pour l’UEFA) ainsi que son avenir dans la toute première édition de la Ligue des Nations de la CONCACAF. De l’autre côté, Gregg Berhalter était bien évidemment attendu au tournant. L’ancien entraineur du Crew de Columbus se devait de rassurer les supporters américains en améliorant le jeu de son équipe lors des matchs amicaux de la Team USA.

Les Rouges montrent leur supériorité 

Une première pour l’équipe canadienne de soccer. Qualifié d’office pour les éditions précédentes de la Gold Cup, le Canada devait passer par les qualifications afin de disputer le tournoi continental en 2019 ainsi que pour se frayer une place dans la Ligue A de la Ligue des Nations CONCACAF. Pour y arriver, les Rouges devaient s’imposer face à la Guyane à domicile ce qui leur permettraient de faire d’une pierre deux coups.

Dans un BC Place à Vancouver acquis à leur cause, les hommes de John Herdman entamaient la rencontre tambour battant. Après un une-deux avec Atiba Hutchinson (du Besiktas en Turquie) à la 12ème minute de jeu, Junior Hoilett, qui évolue à Cardiff City en Première Ligue anglaise, crucifie le gardien adverse par une frappe limpide dans le coin droit. L’égalisation viendra à la 26ème minute lorsque Kevin Rimane profite de deux erreurs grossières du milieu défensif de l’Impact de Montréal Samuel Piette puis du gardien de l’Étoile Rouge de Belgrade Milan Borjan. Piqués au vif, les Rouges se réveillent et marquent deux buts avant la mi-temps grâce à Lucas Cavallini du club mexicain de Puebla et Jonathan David du club belge de Gent. Au retour des vestiaires, le Canada maitrise parfaitement la rencontre et Cavallini se permet de marquer son deuxième but du match. La rencontre se termine sur le score de 4-1 et le Canada se qualifie pour la Gold Cup et pour la Ligue A de la Ligue des Nations de la CONCACAF.

Avec quatre victoires en quatre matchs face à des équipes faibles (Iles Vierges Américaines, Dominique, Saint-Christophe-et-Niévès et la Guyane) le Canada a montré de belles choses offensivement en marquant un total de 18 buts pour un seul encaissé. Si les résultats sont élogieux, quelques doutes sont permis par rapport à la solidité de la défense centrale composée de Derek Cornelius et Doneil Henry (tous les deux des Whitecaps de Vancouver) qui ont montré certaines limites face à des attaquants peu réputés. De plus, John Herdman a dû être créatif au poste de latéral gauche. Privé de Marcel de Jong, blessé de longue date, le sélectionneur national a fait jouer Alphonso Davies à ce poste (Bayern Munich, milieu offensif de métier) avant de titulariser le milieu relayeur Mark-Anthony Kaye (Los Angeles FC) lors de la dernière rencontre. Si les deux ont donné satisfaction, peuvent-ils performer à ce niveau face à de meilleures oppositions?

Team USA se rassure 

Après avoir mené son équipe à deux victoires lors de ses deux premiers matchs amicaux face au Panama et au Costa Rica en début d’année, Gregg Berhalter voulait tester la solidité de l’équipe nationale américaine face à des équipes d’un niveau supérieur.

Le 21 mars, Team USA affrontait l’Équateur à Orlando et Berhalter alignait une défense assez surprenante avec Sean Johnson (NYCFC) dans les buts, une charnière centrale composée de Aaron Long (NYRB) et Jonathan Brooks (Wolfsburg), le défenseur central de Fulham, Tim Ream, occupait le poste de latéral gauche alors que la pépite de Leipzig, Tyler Adams, se positionnait comme latéral droit. Au milieu de terrain, quatre jeunes joueurs à gros potentiels (Weston McKennie de Schalke 04, Will Trapp du Crew de Columbus, Christian Pulisic prêté par Chelsea au Borussia Dortmund et Jordan Morris des Sounders de Seattle) jumelés à ‘l’expérimenté’ de 26 ans, Paul Arriola (DC United), étaient chargés d’alimenter Gyasi Zardes (Columbus Crew), seul en pointe. Les hommes de Berhalter ont montré de très belles choses en dominant une équipe qui est souvent qualifiée pour la Coupe du Monde et qui est très respectée en Amérique du Sud. Team USA s’est imposée 1-0 grâce à un but chanceux de Zardes sur un tir dévié par un défenseur équatorien mais la grave blessure du milieu de terrain McKennie, qui sera absent pour un minimum de huit semaines, a retenu l’attention des observateurs.

Quelques jours plus tard, la sélection américaine recevait le Chili à Houston. Reconnue pour sa fameuse victoire en Copa America en 2015 (compétition continentale d’Amérique du Sud), la sélection chilienne a perdu de sa superbe depuis ce temps-là mais reste un adversaire redoutable. Berhalter n’a pas reconduit le même onze de départ puisque seuls quatre joueurs ont gardé leur place par rapport au dernier match (Arriola, Ream, Pulisic et Zardes). Dès la 4ème minute de jeu, Pulisic, servi sur un plateau d’argent par Zardes, lobbait le gardien adverse et donnait l’avantage aux siens (voir vidéo ci-bas) avant que le Chili n’égalise par l’intermédiaire d’Oscar Opazo (Colo Colo) sur un cafouillage de la défense américaine quelques minutes plus tard. Le score ne bougera pas malgré plusieurs occasions de part et d’autre. Contrairement au match précédent, Team USA n’a pas dominé son adversaire mais a fait jeu égal et le résultat final est satisfaisant pour la troupe de Berhalter. Le seul point noir de ce match reste la blessure de Christian Pulisic, sorti à la 36ème minute, qui ratera près de quatre semaines de jeu.

La nouvelle génération américaine a beaucoup de talent mais la fragilité de ces joueurs peut-il être un frein au développement des automatismes au sein de l’équipe? McKennie et Pulisic seront-ils rétablis et en pleine possession de leurs talents pour la Gold Cup 2019 qui débute le 15 juin?

Le duel à suivre en Ligue des Nations CONCACAF

Pour la première édition de l’histoire de la Ligue des Nations CONCACAF, le Canada et les États-Unis s’affronteront dans le Groupe A de la Ligue A! Les deux rivaux se retrouvent avec Cuba qui reste une équipe menaçante dans la région (les dates des rencontres n’ont pas encore été dévoilées). Seul le vainqueur du groupe se retrouvera en demi-finale alors que le dernier du groupe sera relégué en Ligue B l’année suivante. Une période excitante pour le soccer en Amérique du Nord avec de très beaux duels à suivre pour les amoureux du ballon rond.

cnl.png
Photo via Concacaf

 

Gold Cup 2019 : L’énorme défi du Canada et l’occasion d’une belle revanche pour les États-Unis 

Le tirage au sort de la Gold Cup 2019 ne restera pas longtemps dans la mémoire des supporters des Rouges. En effet, l’équipe nationale canadienne devra affronter la Martinique, Cuba (tout comme en Ligue des Nations) et l’ogre mexicain! Un duel au sommet qui arrive très vite pour John Herdman mais qui permettra de mieux situer le niveau et le progrès du Canada. Alphonso Davies et les siens affronteront la Martinique le 15 juin, le Mexique le 19 juin et Cuba le 23 juin. À noter que les deux premiers du groupe se qualifient aux quarts de finale de la compétition.

Du côté de Team USA, les hommes de Gregg Berhalter se mesureront face au Panama, au Guyana et à l’équipe qui les avait empêchés de se qualifier pour la Coupe du Monde 2018; Trinité-et-Tobago. L’équipe nationale américaine va devoir s’imposer d’une manière convaincante afin de prouver à ses partisans qu’elle est sur la bonne voie. Christian Pulisic et les siens joueront le 18 juin face au Guyana, le 22 juin face à Trinité-et-Tobago et face au Panama le 26 juin.

gc.png
Photot via Concacaf

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s