Inside USL : Fury d’Ottawa c. Nashville SC

Le 10 août 2018 j’ai eu la chance de vivre mon premier match du Nashville SC en USL, la deuxième division nord-américaine, directement à Nashville, Tennessee aux États-Unis. À la fin de cette expérience inoubliable à retrouver sur le site Lucarne Opposée, je m’étais promis de revoir les Boys in Gold avant leur ascension en MLS lors de la saison 2020. Chose promise, chose faite, lors de l’unique rencontre disputée au Canada pour les hommes de Gary Smith en 2019 qui avait lieu le 6 avril dernier à Ottawa.

20190406_125705.jpg

Billet en main, la veille, je parcoure les cinq heures de route me séparant de la capitale nationale. Mon voyage est purement sportif, au diable les visites touristiques, malgré mon bref passage à côté du parlement national. Deux heures avant la rencontre, je me dirige vers le stade. Il fait seulement 10 degrés sur mon application météo. Étant canadien et assez fou, il fait assez chaud pour moi pour enfiler un simple t-shirt, occasion de vêtir mon gilet jaune des Roadies, un des groupes de supporters du Nashville SC. Toutefois, pour les joueurs de Nashville, ce n’est pas la même réaction.

insta.jpg
Photo via Instagram

Petite surprise à mon arrivée, ma section est fermée dû à la neige toujours présente malgré la température au-delà du point de congélation. Ma place de rêve, à cinq rangées de l’entrée des joueurs est déplacée de l’autre côté du stade, dans l’admission générale.  Il me reste un peu plus d’une heure pour me trouver une meilleure place dans un stade loin d’être plein malgré les 6 500 personnes présentes.

20190406_133013_HDR.jpg

Après quelques minutes, je vois une bien meilleure place,  dont je n’ai malheureusement pas accès : mais que ne feriez-vous pas pour votre club de cœur? Je me faufile et accède finalement à une bien meilleure place, dans la première rangée. Je m’assis donc confortablement afin de regarder la fin de l’échauffement.

20190406_151659_HDR.jpg

À 14h, l’arbitre de la rencontre siffle le début des hostilités. Dès le départ, on voit qu’Ottawa veut mettre le pied sur le ballon, ils ont la majorité de la possession et l’auront tout au long de la rencontre. Toutefois, malgré environ 65% de la possession du ballon, le Fury peine à se créer des occasions. Face à l’une des meilleures défenses de la ligue, ça semble mission impossible. De l’autre côté, Nashville est décisif devant les filets du gardien David Monsalve. À son premier tir cadré de la rencontre, Daniel Rios, sur une passe parfaite de Justin Davis, trouve le fond des filets à l’aide d’un magnifique lob qui lui a valu le titre de but de la semaine dans notre résumé bimensuel de la USL Championship. À la mi-temps, Nashville mène calmement, sans être inquiété par le Fury qui n’arrive pas à trouver la réponse à l’énigme de la défensive des Boys in Gold.

Au retour des vestiaires, Nashville continue son bon travail. Solide défensivement, réaliste offensivement, tout va bien. À la 64e minute, Kharlton Belmar passe bien près de marquer le but du 2-0, mais son tir puissant termine sa route sur le montant. Toutefois, trois minutes plus tard, tout juste avant de laisser sa place à Ropapa Mensah, le géant de six pied cinq pouces, Tucker Hume, surprend d’une frappe dans le coin gauche, le gardien David Monsalve qui est impuissant face à l’ancien du Fury. Nashville a désormais les trois points en main, mais n’a toujours pas fini sa journée de travail. À la 80e minute, Daniel Rios réalise son premier doublé de la saison sur un retour laissé par Ottawa, à la suite d’un tir de Kharlton Belmar. Quelques instants plus tard, Ropapa Mensah pense bien avoir aggravé le score de la rencontre, mais sa tentative fait résonner le montant droit, puis le gauche… Ses coéquipiers et lui-même n’en reviennent pas de ce double poteau, mais le plus important reste les trois points.

Au coup de sifflet final, alors que plusieurs quittent le stade bredouilles, je reste à applaudir mes Boys in Gold. Après une si belle performance, j’étais fier d’être le seul homme en jaune dans le stade rouge et noir. Les hommes de Gary Smith me repèrent très rapidement dans une marrée rouge et tous les joueurs viennent me saluer. C’est donc à mon grand bonheur que je revois à nouveau les joueurs de la campagne précédente tel que Ropapa Mensah ou Lebo Moloto et je rencontre les nouveaux tels que Kharlton Belmar ou Daniel Rios. Après avoir pris quelques photos, mon aventure à Ottawa est terminée.

Aux anges, le sourire aux lèvres, je vais déguster un burger aux abords du stade au restaurant The Works, que je vous conseille en cas de passage dans la Capitale Canadienne. Je reviens le lendemain à Québec, d’autres souvenirs gravés dans ma mémoire. Mon club de cœur a encore récolté les trois points lorsque j’étais présent et sont désormais dans le haut du classement. En pleine confiance, la semaine suivante ils allaient l’emporter face au Memphis 901 FC 2-0 pour la première édition du Tennessee Derby.

Antony de Varennes

Antony de Varennes est l’un des trois co-fondateurs du site. Journaliste à propos du soccer américano-canadien passé par Lucarne Opposée et Bleu & Or, il est passionné par les divisions inférieures. Nashville SC est son club de cœur, ayant même fait le voyage jusqu’au Tennessee pour les voir jouer en USL. Il aime vous faire découvrir les équipes et les joueurs injustement méconnus que ce soit en article ou en podcast.

One thought on “Inside USL : Fury d’Ottawa c. Nashville SC

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s