Focus sur trois Espoirs Français des Broncos de la Rider University

La saison de College Soccer reprend dans la nuit du 29 au 30 août et c’est le grand retour des spéculations sur les prochains joueurs qui pourraient être draftés. Cependant, les clubs MLS ont de moins en moins besoin de la draft suite à l’avènement des académies. Les ressources financières ont quant à elles augmenté leur permettant de recruter des joueurs étrangers confirmés qui ont déjà l’expérience du haut niveau professionnel et auxquels ils sont plus enclins à offrir leurs spots internationaux plutôt qu’à un joueur de College Soccer. Chaque année, de plus en plus d’internationaux tentent l’aventure universitaire ce qui diminue les chances d’obtenir un tel spot . La question du niveau des joueurs universitaires revient quant à elle souvent et pour couronner le tout, il y a un réel désintérêt de la MLS envers le College Soccer.

Cette année, énormément de français postulent à une place pour la draft. Culture Soccer s’est penché sur quelques-unes des plus belles chances françaises pour la Superdraft 2020.

Présentation de la colonne vertébrale des Broncos de Rider avec les défenseurs Sylvain Coco, Arthur Herpreck et Emmanuel Kouma.

Ces trois français qui entament leur dernière année universitaire évoluent à Rider University , à Lawrenceville dans le New Jersey. Le programme de soccer pour lequel ils se sont engagés n’est pas un des plus estimés puisqu’il est membre de la Metro Atlantic Athletic Conference (MAAC), la conférence la plus faible du pays. La MAAC n’est pas un terrain prisé pour la MLS Superdraft. . C’est un terrible bilan de zéro victoire pour dix défaites pour pour chaque équipe en provenance de la MAAC au premier tour du tournoi. C’est une mauvaise publicité faite à la conférence sur le niveau de son soccer. On peut remonter jusqu’à 2008 où la MAAC a obtenu deux représentants qui eux aussi ont connu la défaite dès leur premier match. Ils ont un très net désavantage par rapport à leurs compatriotes qui évoluent dans des conférences plus estimées.

Comment pourraient-ils avoir une chance de voir la draft ? Dans l’anonymat, ils font beaucoup de bruit depuis leur arrivée aux États-Unis . Ils sont les piliers de la réussite du programme de soccer de Rider University et sont cités parmi ces dix français qui ont marqué l’histoire de leur programme de soccer universitaire. À Rider, ils évoluent dans une défense à quatre :

– Défenseur centrale gauche, Sylvain Coco

1.jpg
Photo via Rider University

– Défenseur centrale droit, Arthur Herpreck

2
Photo via Rider University

– Latéral droit, Emmanuel Kouma

3
Photo via Rider University

Ces trois français se démarquent dans plusieurs catégories :

• Leur cohésion. Chacun connaît instinctivement le job de l’autre et ce qui leur est permis de faire (ou non) pour le bien de l’équipe. La confiance règne pour permettre d’exprimer leur plein potentiel ce qui en fait l’une des meilleures associations du pays.
• Un état d’esprit irréprochable.
• De vrais défenseurs dans l’âme, rigoureux, sachant quand élever leur niveau.
• Ils sont décisifs ! En 2018, ils ont marqué huit des vingt-sept buts des Broncos et quatre d’entre eux étaient les buts de la victoire.

Leur influence sur les résultats des Broncos est considérable. C’est pourquoi, depuis leur arrivée dans le College Soccer, ils remportent chaque année des titres et des récompenses individuelles. De plus, leur arrivée coïncide à la domination de Rider dans la MAAC. Dans leur dernière saison, ils peuvent écrire une page encore jamais atteinte dans l’histoire du programme et de la conférence MAAC.

Highlights Sylvain Coco :

Highlights Arthur Herpreck :

Highlights Emmanuel Kouma :

La clé d’une Draft : Être la toute première équipe de l’histoire de la MAAC à remporter un second round du NCAA Tournament.

C’est l’objectif à avoir. En effet, la MAAC est la seule conférence du pays à n’avoir jamais réalisé cette performance. Il faudra très probablement passer avant par le First Round qui est l’étape juste avant le Second Round. Le NCAA Tournament a cette faculté de permettre à ceux qui brillent et écrivent l’histoire dans ce moment-clé de l’année de bénéficier d’une forte exposition aux yeux de la MLS. L’exemple plus récent, bien qu’il n’ait pas été drafté est le gardien Christopher Zappia de Lipscomb University. Les Bisons ont été la toute première équipe de la conférence Atlantic-Sun à atteindre le Third Round depuis 1996. Cette épopée lui a permis d’être dans la liste des joueurs éligibles à la MLS Superdraft 2019 ce qui n’aurait jamais pu être le cas tant ses lacunes techniques étaient marquantes à son poste. Si Sylvain Coco, Emmanuel Kouma et Arthur Herpreck réalisent avec les Broncos un tel exploit voire plus encore, inscrire leur nom à la Superdraft et peut-être découvrir la MLS pourrait devenir plus qu’un simple rêve mais bel et bien une réalité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s