Reno 1868 FC : L’affiliation parfaite avec San José

Affilié avec les Earthquakes de San José avant même leur début en USL Championship lors de la saison 2017, Reno a prouvé à travers les années qu’un club de deuxième division peut aider une franchise MLS à progresser. En effet, entre la signature des meilleurs éléments USL ou le prêt de joueurs MLS vers des clubs de divisions inférieures, San José et Reno ont l’une des meilleures ententes en Amérique du Nord.

Fondation et affiliation avec les Earthquakes de San José

En 2015, la USL cherche à implanter une franchise au Nevada et l’État du vice, ayant comme ville la plus peuplée Las Vegas, a un grand bassin de jeunes joueurs. Un club professionnel est donc primordial à cet endroit d’où la nécessité d’un club professionnel. Herbert Simon répond présent à l’invitation de la ligue. Reconnu dans le milieu de l’immobilier et comme propriétaire des Indiana Pacers en NBA, Simon apporte une stabilité financière à la division deux. Le 16 septembre 2015, la USL annonce donc la création d’une franchise à Reno. Lors de l’annonce, le nom du club n’est pas encore dévoilé et un concours est alors lancé où chaque supporter peut voter pour son nom favori. Le grand gagnant est le Reno 1868 FC, nom qui rend hommage à la ville connue comme étant la plus grande des petites villes, créée en 1868.

30342619400_444ce5cc06_b
Photo via Flickr

Il est également annoncé que le club évoluera au Greater Nevada Field, stade servant principalement au baseball pour le club mineur des Aces de Reno, également la propriété de Herbert Simon. Après quelques mois sans nouvelles, Renofrappe un grand coup. Celui-ci est historique pour le club. Le 29 juin 2016, Le 1868 FC s’affilie au club MLS des Earthquakes de San José. Une entente ayant beaucoup de potentiel des deux côtés, mais surtout qui apportera une expérience hors normes à un tout nouveau club professionnel. En effet, dans l’entente, il y est mentionné que San José aura un mot à dire à propos du domaine sportif. Le terme « aura un mot à dire » est assez léger, puisque la franchise de la Californie s’occupera intégralement du secteur sportif alors que Reno garde son indépendance dans le domaine administratif. Le jour de l’annonce, le président des Earthquakes, Dave Kaval, déclare : « Nous sommes ravis de nous associer au Reno 1868 FC en tant qu’affilié USL pour renforcer notre système de développement des joueurs. L’affiliation avec Reno permet à notre club d’avoir le contrôle de tous les aspects techniques de la nouvelle franchise, ce qui est essentiel pour notre stratégie globale de développement. Nous avons l’intention de mettre une équipe très compétitive sur le terrain la saison prochaine et au-delà pour la communauté de Reno. »

Les premiers résultats de cette affiliation

Les effets de cette affiliation sont immédiats. L’assistant-entraineur des Quakes, Ian Russell, est nommé entraineur-chef du côté du Nevada. C’est une étape importante pour la nouvelle carrière de l’ancien joueur de MLS qui vient à peine de passer la quarantaine. Malgré son jeune âge, avant de se faire offrir le poste, Russell avait déjà passé huit saisons en tant qu’assistant du côté de San José.

1fd030ab-89f8-4bd1-ba98-4628f7da87fe-large16x9_IanRussell022815_JohnTodd
Ian Russell. Photo via KRNV

Pour sa première saison, pas moins de cinq joueurs des Earthquakes rejoignent Ian Russell. Parmi ceux-ci, Jackson Yueill qui est désormais un élément important de Matias Almeyda en date d’aujourd’hui. Avec des joueurs MLS et un bon recrutement USL comprenant des joueurs qui marqueront le club comme Chris Wehan, Seth Casiple, Dane Kelly ou le français Antoine Hoppenot, Reno termine au troisième rang de la conférence Ouest lors de sa saison inaugurale. Malheureusement, les hommes de Ian Russell s’inclineront au premier tour des playoffs face au OKC Energy.

À la fin de cette même saison, San José reçoit ses premiers retours sur investissements. Après une année inaugurale pratiquement parfaite, le défenseur Jimmy Ockford, le milieu Luiz Felipe et l’attaquant Chris Wehan signent avec le club MLS. À eux trois, ils feront plus de trente apparitions avec les Earthquakes lors de la saison 2018. Le meilleur buteur de l’effectif, Dane Kelly, quitte également le club vers la MLS, mais pour la conférence Est. En effet, avec plus de dix-huit buts en une seule saison, le DC United décide de le recruter. Après seulement trois petites minutes de jeu lors de la saison 2018, il retourne en USL avec le Indy Eleven en 2019.

Jimmy Ockford Nashville.png
Jimmy Ockford. Photo via SJ Earthquaes

Reno 1868 FC : Un gage de succès en USL

Après plusieurs grosses pertes du côté de Reno, peu d’experts voyaient les bleus se qualifier de nouveau pour les séries de fin de saison USL 2018. Les hommes de Ian Russell ont alors fait mentir tout le monde en terminant à la cinquième position. Grâce à quelques prêts de son grand frère à San José comme le gardien JT Marcinkowski ou bien le français Paul Marie, le recrutement de joueurs de qualité comme Zach Carroll ou Duke Lacroix, puis la révélation de joueurs déjà au club comme Antoine Hoppenot (cinq buts et treize passes décisives) ou Brian Brown (dix-sept buts et quatre passes décisives), Reno devient petit à petit un grand club dans la conférence Ouest. Il remporte même sa première rencontre éliminatoire face au Real Monarchs, la réserve du Real Salt Lake, avant de s’incliner au tour suivant face au Orange County SC.

Alors que trois joueurs avaient signé pour les Earthquakes en 2017, le club parent est un peu plus réticent en 2019 avec un changement complet du staff technique. Effectivement, avec l’arrivée de Matias Almeyda, un seul joueur signe avec la franchise MLS, le milieu Kevin Partida. Une page d’histoire du club se tourne également lorsqu’Antoine Hoppenot décide de changer d’adresse. Le français opte pour l’Est afin de signer aux Rowdies de Tampa Bay. Quelques mois plus tard, il sera échangé au Louisville City FC, club dont nous avons parlé ici. Afin de pallier ces départs, des joueurs comme Raul Mendiola, joueur vedette des Las Vegas Lights, Will Seymore, milieu du FC Cincinnati ou bien l’attaquant du Saint-Louis FC, Corey Hertzog, font leurs arrivées, tandis que Danny Musovski, prêté en 2018, signe définitivement en provenance de San José.

Drh3Lr4VsAIvsNY
Antoine Hoppenot. Photo via Reno 1868 FC

Le Reno 1868 FC à l’international

Depuis sa création en 2015, Reno ne cesse de se développer. À travers l’échange de joueurs avec San José et le développement de ceux en USL, le 1868 FC est devenu l’un des plus grands clubs des divisions inférieures aux États-Unis. Quelques joueurs ont marqué les esprits de la ligue, mais plus récemment, un joueur est devenu le plus grand de l’histoire du club. Brian Brown, arrivé dès la première saison du club, est devenu le meilleur buteur de la franchise en 2018. Après plus de 28 buts en 70 apparitions, le début de sa carrière internationale avec la Jamaïque dont quelques apparitions dans la plus récente Gold Cup, Brown quitte le club à la mi-saison afin de découvrir l’Europe. En effet, l’un des plus grands joueurs de l’histoire de la USL a été transféré au FK Partizani en Albanie. Ce transfert est le premier à l’international pour Reno et certainement pas le dernier. En si peu d’années, Reno est devenu l’un des clubs les plus stables de la ligue que ce soit sportivement ou financièrement. Le partenariat avec San José doit aider, mais les gestionnaires derrière le club en sont pour beaucoup également. Le club attire également dans ses tribunes plus de 4 000 personnes en moyenne chaque saison.

04202019_RNOvNM_02412_large
Brian Brown. Photo via Reno 1868 FC

De son côté, San José peut s’appuyer sur le club du Nevada pour développer ses meilleurs espoirs et recruter des joueurs afin d’ajouter de la profondeur au club de la Californie. Ce partenariat est désormais un exemple à suivre et plusieurs clubs devraient s’y fier que ce soit en MLS ou en USL.

D’ailleurs, le club USL continue son bon travail, puisqu’il se situe présentement en deuxième place de la conférence Ouest juste derrière Phoenix qui écrase tout sur son passage récemment. Malgré le départ de Brian Brown, Reno continue d’être compétitif, puisque comme Brown l’avait fait lors du départ de Dane Kelly, c’est Corey Hertzog qui a pris la relève comme buteur vedette. Il en est déjà à onze réalisations cette saison, soit seulement à trois buts de son record en carrière. Sera-t-il le prochain grand joueur à faire le saut en MLS ou en Europe? L’avenir nous le dira.

One Reply to “Reno 1868 FC : L’affiliation parfaite avec San José”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s