H. Raphaël : Mon onze ‘recrues 2019’ en MLS

La saison régulière est sur le point de se terminer en MLS et, alors que plusieurs équipes ont encore leur avenir en jeu, voilà mon premier onze de cette saison 2019. Je vous entends déjà dire qu’il est encore trop tôt, que les séries n’ont même pas encore commencé, que certains joueurs viennent tout juste d’arriver vu que la date limite pour inscrire de nouveaux joueurs n’était que le 30 août mais, selon moi, une bonne recrue est un joueur qui a prouvé sa valeur sur plus qu’une poignée de matchs. En d’autres termes ce n’est pas une dizaine de matchs qui me fera changer d’avis (saison régulière et playoffs compris). Bref, laissez-moi vous expliquer les règles qui m’ont amené à choisir les joueurs qui composent mon onze des recrues. Primo, ces joueurs ne jouaient pas en MLS avant d’avoir rejoint leur équipe actuelle. Secundo, ce ne sont pas des joueurs formés au club qui disputent leur première saison professionnelle. Tertio, les joueurs repêchés lors de la dernière SuperDraft sont eux aussi exclus et enfin, quarto, pas plus qu’un seul joueur choisi dans le onze type par équipe. Comme d’habitude lorsque je fais mes onze, j’utilise toujours le même schéma tactique qui est le 4-2-3-1 et je mentionne certaines alternatives aux joueurs choisis.

Gardien de but :

Daniel Vega (35 ans – Argentine – San Jose Earthquakes)

Vega est LA surprise Matias Almeyda. Recruté dans l’anonymat le plus complet en provenance des Tampa Bay Rowdies en USL, l’argentin est passé devant le gardien international espoirs américain JT Marcinkowski (prêté au club réserve du club en USL; Reno FC, pour plus d’informations sur le club, c’est ici) dans la hiérarchie des gardiens à San Jose. Il faut dire que Vega et Almeyda se sont déjà fréquentés à River Plate en Argentine en tant que coéquipiers et Vega était joueur lorsque Almeyda a pris les rênes du club après sa retraite. Le gardien argentin a été un des artisans de l’excellente saison des Earthquakes et sa place de titulaire n’a jamais été remise en question par le gardien numéro un de l’année dernière Andrew Tarbell malgré son énorme bourde face au FC Dallas.

Mention spéciale : Vito Mannone (Minnesota United FC)

Latéral droit :

Romain Métanire (29 ans – Madagascar – Minnesota United FC)

Le Malgache a vécu une année du tonnerre en MLS avec les ‘Loons’. Sélectionné dans l’équipe des étoiles de la ligue pour affronter l’Atletico de Madrid en juillet, Métanire fait l’unanimité au sein de la MLS. Il fait aussi bonne impression lors de la Coupe d’Afrique des Nations où Madagascar a atteint les quarts de finale de la compétition. Rapide, technique et très solide défensivement, il aide son club à atteindre la finale de l’US Open Cup (perdue face à Atlanta United comme expliqué ici). Métanire s’est même fait plaisir en inscrivant un but, certes chanceux, pour son club face au Houston Dynamo.

Mention spéciale : Leonardo Jara (DC United)

Défenseurs centraux :

Eddie Segura (22 ans – Colombie – Los Angeles FC)

Les fans de MLS n’ont d’yeux que pour Carlos Vela, Diego Rossi, Adama Diomandé ou Mark-Anthony Kaye lorsqu’il s’agit de LAFC. Le leader du classement général et favori pour le Supporters’ Shield ne doit surtout pas oublier ses travailleurs de l’ombre, sans qui cette saison de rêve n’aurait jamais été. Le Colombien Eddie Segura est un de ceux-là. Arrivé sur la pointe des pieds en provenance de l’Atletico Huila, le défenseur central s’impose comme un des meilleurs du circuit MLS. Malgré sa petite taille (1,78 m), caractéristique importante à ce poste, Segura se distingue par une science du placement bien au-dessus de la moyenne.

Aljaz Struna (29 ans – Slovénie – Houston Dynamo)

Tout n’est pas à jeter du côté du Dynamo puisque la cellule de recrutement texane a flairé le bon coup en recrutant Struna. Agressif et dur sur l’homme qu’il doit marquer, il se distingue par une aisance peu commune à ce poste balle au pied. L’international slovène brille du côté de Houston et son club a enfin trouvé le défenseur central de haut niveau qui lui manquait depuis tant d’années.

Mentions spéciales : Mathieu Deplagne (FC Cincinnati), Omar Gonzalez (Toronto FC)

Latéral gauche :

Ali Adnan (25 ans – Iraq – Vancouver Whitecaps)

Je vois vos yeux s’écarquiller après avoir lu ce nom! Oui Adnan est très connu pour son penalty face au Galaxy de Los Angeles où l’international iraqien tente et manque une panenka. Cette vidéo a fait le tour de la toile mais ce serait une erreur monumentale que de sous-estimer les qualités de ce latéral gauche. Puissant et technique, Adnan a pour habitude d’amener le danger dans la défense adverse tout le long du match. Ses performances ont fait en sorte que les Whitecaps lui ont offert un contrat de joueur désigné durant le mercato estival.

Mention spéciale : Jonathan Bornstein (Chicago Fire)

Sentinelle :

Keaton Parks (22 ans – USA – New York City FC)

Recruté à l’âge de 18 ans par le club portugais de deuxième division Varzim, Parks tape dans l’œil des recruteurs d’un des plus grands clubs de Lisbonne; le Benfica. Incapable de se frayer un chemin vers l’équipe première du club, Parks est prêté à NYCFC en MLS en janvier 2019. Après des débuts timides avec son nouveau club, le colosse américain s’est imposé au poste de sentinelle et a même eu la chance de marquer son premier but avec son nouveau club il y a peu.

Mention spéciale : Matias Vera (Houston Dynamo)

Milieu relayeur :

Bryan Acosta (25 ans – Honduras – FC Dallas)

Attendu comme le sauveur de cette équipe de Dallas qui a perdu plusieurs de ses cadres durant la saison morte, l’international hondurien remplit son rôle de ‘grand frère’ à merveille dans le collectif texan. En effet, Dallas est le club avec la moyenne d’âge la plus basse de la ligue et le nouvel entraineur Luchi Gonzalez voit Acosta comme son leader sur le terrain. De plus, le hondurien est capable de s’adapter aux choix de son entraineur, passant d’un simple rôle de sentinelle à un rôle de milieu relayeur selon la physionomie du match.

Mention spéciale : Everton Luiz (Real Salt Lake)

Ailier droit :

Brian Fernandez (24 ans – Argentine – Portland Timbers)

Les Timbers ne dépensent pas souvent mais quand ils le font, ils n’hésitent pas à mettre le prix. Lorsque Brian Fernandez a rejoint le club pour somme record comprise entre 10 et 12 millions de dollars, plusieurs pensaient que la pression associée à ce transfert pourrait être insurmontable pour l’ailier argentin (n’est-ce pas Lucas Melano?). Dès son premier match sous l’uniforme des Timbers, Fernandez a inscrit son premier but face à Houston avant de marquer lors des quatre prochains matchs auxquels il a pris part. Positionné la plupart du temps en tant qu’attaquant de pointe, je me suis permis de le placer à droite vu qu’il a souvent joué en tant qu’ailier droit dans sa jeune carrière.

Mention spéciale : Cristian Espinoza (San Jose Earthquakes)

Meneur de jeu :

Carles Gil (26 ans – Espagne – New England Revolution)

Passé par plusieurs bons clubs en Espagne et en Angleterre, Gil n’a jamais su s’imposer comme un titulaire indiscutable avant de faire le saut en MLS. Acheté à l’époque où Brad Friedel était encore entraineur des Revs, Gil était le seul joueur à sortir son épingle du jeu. À tel point que lorsque Bruce Arena est arrivé à la tête du club, il l’a directement nommé capitaine. Auteur de 9 buts et 13 passes décisives avec les Revs toutes compétitions confondues en 2019, Gil est le vrai patron de cette équipe malgré l’acquisition récente de Gustavo Bou, avec lequel il combine parfaitement.

Mention spéciale : Nico Gaitan (Chicago Fire)

Ailier gauche :

Nani (32 ans – Portugal – Orlando City SC)

Non il est loin d’être ‘fini’! L’international portugais de 32 ans casse tout sur son chemin depuis qu’il a rejoint la ligue au début de la saison. Alors que plusieurs pensaient qu’il avait le souffle court et qu’il ne s’amusait plus sur un terrain de soccer, Nani a fait taire tous ses détracteurs en gardant son club dans la course aux séries avec 12 buts et 6 passes décisives en 30 matchs toutes compétitions confondues.

Mention spéciale : Alexandru Mitrita (New York City FC)

Buteur :

Kacper Przybylko (26 ans – Pologne – Philadelphia Union)

Surprise surprise! Je me permets de mettre Kacper en pointe parce que ce joueur n’arrête pas de m’impressionner. Intraitable face aux cages, excellent dos au but afin de permettre au bloc équipe de remonter sur le terrain, le germano-polonais est un colosse de 1,92m qui ferait peur à n’importe quel défenseur de par sa puissance physique. Auteur de 14 buts et 4 passes décisives en 23 matchs au sein d’une des meilleures équipes de l’Est, Przybylko est un atout très important pour la troupe de Jim Curtin. De plus, le club n’a pas déboursé un centime pour l’acquérir contrairement aux autres joueurs que j’aurai pu citer en pointe! Qui dit mieux?

Mention spéciale : Heber (New York City FC)

 

lineup

One Reply to “H. Raphaël : Mon onze ‘recrues 2019’ en MLS”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s