Ces 5 Joueurs des Divisions Inférieures qui se sont le mieux Adaptés à la MLS

Que ce soit dû à un refus des clubs de MLS au début de leur carrière, qu’ils soient passés sous les radars des clubs professionnels ou tout simplement que ce soit des joueurs arrivés en provenance de pays étrangers, chacun de ces joueurs ont su se faire une place et ont finalement intégré l’élite américaine. Ils ont tous un passé différent; voici leurs histoires.

À noter que les joueurs formés dans les clubs MLS, passés par des clubs de divisions inférieures comme Maxime Crépeau (Montréal, puis Vancouver), Aaron Long (NYRB), Tom Barlow (NYRB), Tommy Thompson (San José) ou bien Memo Rodriguez (Houston) n’ont pas été sélectionné, malgré leur succès dans le passé.

Daniel Steres – LA Galaxy (États-Unis / Défenseur central / 28 ans)

Steres.png
Photo via LA Galaxy

L’américain est un titulaire régulier depuis 2016 avec le LA Galaxy. Avec plus de 8 000 minutes en seulement quatre saisons, il a été incontournable en défense centrale pour l’équipe la plus titrée de la ligue et ce, malgré la concurrence féroce et le changement de coachs assez fréquent. Après une carrière universitaire et semi-pro en USL League Two (anciennement appelé USL PDL), Steres a été sélectionné lors de la MLS Supplemental Draft en 2012 par le Chivas USA, dont nous vous racontions l’histoire ici. Ne parvenant pas à signer un contrat avec le club et après un passage raté avec les Sounders où il ne jouera aucune minute, il décide de prioriser le temps de jeu à la première division américaine en signant en USL Championship (nommé USL Pro à l’époque) avec les Wilmington Hammerheads en 2013. Daniel dispute une saison pleine où il fait 21 apparitions et attire les regards grâce à ses  statistiques (sept buts et trois passes décisives). Nommé dans le deuxième XI type de la USL, il s’engage avec l’équipe réserve du LA Galaxy. Avec Los Dos, il fait deux saisons complètes (2014 et 2015) avec un total de 49 apparitions mais surtout, il est nommé deux fois de suite défenseur de l’année au club et apparait pour une deuxième année consécutive dans le deuxième XI type USL. Grâce à ses belles performances sur une base régulière, il signe un contrat MLS avec l’équipe première et s’y impose instantanément, sous les ordres de Bruce Arena. Il sera titulaire dans les neuf premières rencontres de la saison et effectuera un total de 29 départs lors de la saison 2016. Ce sera du pareil au même pour la saison 2017 et pour les autres qui suivront.

Christian Ramirez – Houston Dynamo (États-Unis / Buteur / 28 ans)

Ramirez
Photo via Houston Dynamo

Christian Ramirez a débuté sa carrière en USL et est devenu l’un des meilleurs joueurs de l’histoire des divisions inférieures avant de suivre son club, le Minnesota United, en MLS.  Il lance sa carrière professionnelle avec les Charlotte Eagles, désormais en USL League Two où il réalise de bonnes performances avec huit buts et cinq passes décisives en saison régulière. Cependant, c’est en séries éliminatoires que Ramirez se dévoile au grand public avec quatre buts en seulement trois rencontres. Il permet à son équipe de se rendre en finale, malheureusement perdue face au Orlando City SC. Ses prestations lui offrirent une promotion en division deux dans la défunte NASL où Il rejoint Minnesota United. Lors de ses trois saisons en division deux, il inscrit 51 buts en 90 apparitions. Avec les Loons, il remporte le titre du champion de printemps en 2014 et sera reconnu comme étant l’un des meilleurs buteurs de la NASL avec plusieurs récompenses individuelles. Superman, surnommé ainsi par les supporters des Loons, apparait dans le XI type de la ligue lors de ses trois saisons, remporte le titre de recrue en 2014 et est nommé meilleur buteur en 2014 et 2016.En 2017, Ramirez fait le saut dans l’élite avec Minnesota Et, contrairement à plusieurs joueurs provenant de la NASL, il trouve sa place et régale en MLS. La différence de niveau ne semble pas l’affecter alors qu’il inscrit un total de quatorze buts pour sa première saison dans l’élite. Malgré deux transferts à LAFC et à Houston, dû à la concurrence présente de son club, il continue de marquer est considéré comme un buteur régulier en MLS. Le 27 janvier 2019, c’est la consécration, Ramirez fait ses débuts avec l’équipe nationale masculine face au Panama. La saison 2020 risque d’être encore plus belle  pour l’ancien buteur des divisions inférieures puisqu’il semble avoir trouvé sa place avec le Houston Dynamo.

Kevin Molino – Minnesota United (Trinité et Tobago / Milieu offensif/ 29 ans)

Molino.png
Photo via Minnesota United

À l’image de Christian Ramirez, Kevin Molino a eu une belle carrière dans les divisions inférieures avant d’intégrer la MLS. En effet, avant d’accéder à la MLS avec le Orlando City SC, club dont nous avions discuté ici, il a marqué l’histoire de son club en USL Championship. Sous les ordres de Adrian Heath à Orlando, il aura tout de même besoin d’une petite saison d’adaptation en USL. Effectivement, pour la campagne 2011, il inscrit seulement deux buts et cinq passes décisives. Orlando réussit tout de même a remporté le titre face aux Harrisburgh City Islanders. Il s’améliore drastiquement en 2012 alors qu’il est nommé MVP de la ligue avec un total de sept passes décisives. Après des essais avec le PSV Eindhoven (Pays-Bas) et Zulte Waregem (Belgique) en 2013,  Kevin Molino se ressaisit pour la dernière campagne du club dans les divisions inférieures avant de rejoindre la MLS. Il veut à tout prix rejoindre l’élite américaine et il fait ses preuves pour y accéder.  Il redevient le joueur phare du club alors qu’il inscrit un total de vingt buts et réalise neuf passes décisives, récoltant au passage les titres de meilleur buteur, meilleur passeur et MVP de la ligue. Il devient par le fait même, le recordman pour le plus grand nombre de buts inscrits en une seule saison USL (record battu en 2018 par Cameron Lancaster avec 27 réalisations). Le choix est logiquement indiscutable à la fin de la campagne 2014. Il suit les Lions mauves en MLS au côté de son entraineur historique, Adrian Heath. Molino arrive en MLS gonflé à bloc.  Cependant, les choses ne se passe pas comme prévu. Après seulement sept rencontres officielles, il se blesse au genou dans un match amical et sa saison 2015 est terminé. Il revient au jeu à temps pour la saison 2016 et reproduira ce qu’il avait accomplie en USL dans les années antérieures. En effet, il s’adapte parfaitement au jeu de la première division avec un total de onze buts et huit passes décisives. Il devient alors l’un des meilleurs milieux offensifs de la MLS. Malheureusement, ses performances individuelles n’arrivent pas à qualifier son club pour les séries éliminatoires avec l’une des pires défenses de l’histoire de la ligue. À la fin de la saison 2016, Adrian Heath est limogé, mais se retrouve du boulot très rapidement avec l’expansion du Minnesota United. Molino le suivra dans une transaction record à l’époque (450 000$ en GAM et 200 000$ en TAM). En rejoignant les Loons, l’international trinitéen formera l’un des meilleurs duos de la ligue avec Christian Ramirez. Molino termine la campagne 2017 avec sept buts et neuf passes décisives. Malheureusement, il se reblesse au genou au début de la saison 2018. La malchance frappe encore, puisqu’il doit rater plus d’un an d’activité. Depuis le début de l’année 2019, Molino retrouve calmement sa forme avec une quinzaine d’apparitions pour quatre buts et trois passes décisives.

Sebastien Ibeagha – NYCFC (Nigéria – États-Unis / Défenseur central / 27 ans)

Ibeagha.png
Photo via NYCFC

Sebastien Ibeagha a signé en 2018 un contrat MLS avec le New York City FC. Il est depuis, un défenseur régulièrement appelé sur le terrain, faisant partie de la rotation en défense aux côtés de Alexander Callens et Maxime Chanot. Toutefois, Ibeagha a dû faire ses preuves dans les divisions inférieures avant d’accéder à l’élite américaine. Il se forme au Houston Dynamo, avant d’aller jouer en Europe dans les pays scandinaves quelques saisons. Malheureusement, il ne s’impose pas et décide de revenir aux États-Unis pour la saison 2016. Il réintègre alors le Houston Dynamo sans pour autant y effectuer une minute. Il quitte donc rapidement la MLS vers la NASL et le Rayo OKC. Pour l’unique saison du Rayo OKC, Ibeagha arrive un peu avant le championnat d’Automne de la défunte ligue oû Il devient titulaire indiscutable. Avec la fin de la NASL, l’ancien du Dynamo rejoint la USL et le San Antonio FC, son niveau de jeu augmente d’un cran. Grâce à lui, San Antonio n’encaisse aucun but durant 672 minutes consécutives (sept rencontres). Pour la saison 2017, San Antonio termine 2e de la conférence Ouest et à la meilleure défense de USL avec un maigre total de 24 buts encaissés en 34 rencontres. Ibeagha s’impose donc logiquement comme l’un des meilleurs joueurs de la ligue et récolte le prix du défenseur de l’année, apparaissant par le fait même dans le XI type de la saison. Invité au camp d’entrainement du NYCFC par Patrick Vieira en vue de la saison 2018, le joueur originaire du Nigéria prend sa chance et décroche un contrat MLS. Depuis, Ibeagha s’est adapté à la MLS ayant apparu dans plus de 45 rencontres avec un club qui vise le haut du classement à chaque saison. Il réussit à s’imposer grâce à son jeu aérien imbattable et sa qualité de passe (85,4% de réussite lors de la saison 2019).

Kyle Smith – Orlando City SC (États-Unis / Défenseur central / 27 ans)

Smith.png
Photo via Orlando City SC

La carrière de Kyle Smith est intimement liée à celle de son entraîneur actuel, Jimmy O’Connor. Pour sa première saison dans l’élite américaine en 2019, il a déjà disputé vingt matchs avec les Mauves. Pourtant, sa carrière a débuté en USL Championship avec le Louisville City FC, club dont nous avions parlé ici, après un essai concluant lors de la présaison 2016. L’entraineur à l’époque était alors Jimmy O’Connor qui lui a offert sa première chance. Dès sa première saison avec LouCity, Smith permet à son club d’atteindre la finale de conférence et ce à sa deuxième année d’existence seulement.  Au cours de ses trois saisons en USL, il se dévoile comme étant l’un des meilleurs défenseurs de la ligue. Accumulant les bonnes prestations, Smith aide Louisville City FC à remporter deux Coupe USL consécutives. Toutefois, à la mi-chemin de la saison 2018, Jimmy O’Connor quitte les Mauves pour rejoindre la MLS et Orlando City SC. En vue de la saison 2019, O’Connor chamboule l’effectif du club de la Floride et décide de faire confiance à deux joueurs de son ancien amour. Grâce à de très belles statistiques et un leadership important, Kyle Smith se voit offrir une promotion au sein du club de MLS. Avec cinq buts, trois passes décisives, plus de 100 dégagements, 58 interceptions et un pourcentage de 70% de tacles réussis lors de la saison 2018, Smith s’amène avec confiance lors de la présaison des Lions mauves.  En 2019, Smith a su être un atout redoutable au sein de l’effectif floridien en MLS, effectuant plus de vingt apparitions  dès sa première saison.  Il a même dépanné au poste de latéral gauche et en tant que milieu droit à quelques reprises, démontrant sa polyvalence, ce que l’on n’avait pas vu en USL.  Bien qu’il soit encore un peu trop tôt pour donner un jugement final sur sa réussite en MLS, sa saison d’adaptation en MLS semble une grande réussite.

Mention honorable

Fafa Picault (Tampa Bay Rowdies et Fort Lauderdale Strikers)

Miguel Ibarra (Minnesota United)

Luke Mulholland (Wilmington Hammerheads et Tampa Bay Rowdies)

Jeff Attinella (Tampa Bay Rowdies)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s