H. Raphaël : Le Premier Tour des Playoffs

La saison régulière de MLS est déjà finie et les séries éliminatoires ont pris leur envol la fin de semaine dernière avec plusieurs duels alléchants autant à l’Est qu’à l’Ouest. J’aimerais commencer par réitérer le fait que je ne suis pas du tout un adepte de ces séries à match unique à élimination directe. Même si le suspense et le ‘Showtime’ sont bien évidemment au rendez-vous grâce à ce ne nouveau format, est-ce la meilleure façon de récompenser les supporters des équipes classées cinquième, sixième et septième? Est-ce normal de leur dire : ‘vous avez supporté votre équipe contre vents et marées depuis le début de la saison pour qu’elle se qualifie pour les séries mais, elle n’est pas assez bien classée donc vous ne verrez plus vos joueurs à domicile lors de ces playoffs (ou très peu, si la chance leur sourit)’? Je vous entends me dire qu’il fallait que ces équipes finissent dans le top trois, dans ce cas-là, pourquoi organiser des playoffs alors? Bref, comme on dit au Québec : ‘c’est ça qui est ça’. Parlons donc de ces playoffs qui s’annoncent, malgré tout, passionnants!

Qui a dit que l’Est s’était affaibli?

Depuis le début de la saison, je lis et j’entends que l’Est n’est pas au niveau de l’Ouest en 2019. Il est vrai que la domination sans équivoque d’Atlanta et des Red Bulls de New York en 2018 n’est plus du tout ce qu’elle était mais les clubs qualifiés pour les séries 2019 sont loin d’être des proies faciles. Nous avons tout vu à l’Est jusqu’à maintenant; une victoire étriquée, une victoire écrasante en prolongations et une victoire in extremis lors d’un match spectaculaire pour les observateurs neutres.

Est
Source : scoreboard.com

Atlanta United FC 1-0 New England Revolution (Mercedes Benz Stadium, Atlanta)   

Le champion en titre recevait l’équipe surprise de cette saison 2019 dans un Mercedes Benz Stadium chaud bouillant. Alors que plusieurs voyaient une victoire fleuve des ‘Five Stripes’, Bruce Arena, l’entraineur des ‘Revs’, n’avait pas dit son dernier mot. Bien en place et jouant en contre-attaque, les Revs se sont créés quelques occasions dangereuses mais n’ont jamais réussi à trouver le fond du filet. Malgré tout, Atlanta n’a, selon moi, pas tremblé et le club entrainé par Frank de Boer a logiquement passé le premier obstacle grâce à un but de Franco Escobar sur une passe millimétrée de Ezequiel Barco.

Homme du match : Michael Parkhurst (Atlanta United)

Le vétéran de 35 ans a joué un des meilleurs matchs de sa carrière alors qu’il n’est même pas titulaire indiscutable à Atlanta. Reconnu pour son excellent QI foot, il a pris la place de Miles Robinson, blessé pour ce match, et a permis à son club de garder sa cage inviolée. Parkhurst a dû quitter la pelouse avant la fin du match sous les ovations de la foule après qu’il se soit disloqué l’épaule. L’international américain a déjà annoncé prendre sa retraite à la fin de la saison, a-t-il disputé le dernier match de sa carrière?

Toronto FC 5-1 DC United (BMO Field, Toronto)

Les ‘Reds’ ne sont pas parfaits mais leur potentiel offensif reste tout de même impressionnant malgré l’absence de Jozy Altidore. Face à la meilleure défense de l’Est en saison régulière, Toronto FC a longtemps douté malgré le but de Marco Delgado à la 32ème minute. Lorsque DC United a égalisé à la 93ème minute, je suis sûr que je ne suis pas le seul à avoir pensé que le momentum était du côté des visiteurs et que DC allait l’emporter en prolongations. Pas du tout puisque Greg Vanney a effectué un changement en lançant le vétéran Drew Moor dans la mêlée à la place de Auro. Ce changement a fait du bien à la brigade défensive et a redonné un boost au secteur offensif qui a déroulé en marquant quatre buts lors de la première mi-temps des prolongations.

Homme du match : Jonathan Osorio (Toronto FC)

Excellent lors de la victoire du Canada face aux USA durant la semaine, Osorio a continué sur sa lancée face à DC United. Précis et décisif, le milieu de terrain formé au club a inscrit un but et donné une passe décisive. Une fin de saison excitante pour celui qui n’a pas tout le temps été titulaire aux yeux de son entraineur. Je n’ai jamais compris pourquoi personnellement…

Philadelphia Union 4-3 New York Red Bulls (Talen Energy Stadium, Chester)

L’Union de Philadelphie en a surpris plus d’un cette saison (moi le premier) en se battant pour la première place de la conférence Est tout au long de la saison. De l’autre côté, les Red Bulls ont perdu de leur superbe cette saison. Pourtant, avant le match, je pensais sincèrement que les Red Bulls allaient l’emporter à Chester parce que l’expérience dans ce genre de match est primordiale, mais les jeunots m’ont fait mentir encore une fois. Au sein d’un match riche en rebondissements, l’Union s’est imposé grâce à un but du mexicain Marco Fabian et a réussi sa ‘remontada’ après avoir été mené au score 1-3 à la 45ème minute. Scotché devant ma télé, je n’ai pas réussi à lever les yeux de mon écran et je pense que je suis loin d’être le seul.

Homme du match : Fabrice-Jean Picault (Philadelphia Union)

L’américain d’origine haïtienne sait comment se faire remarquer et l’a fait une nouvelle fois durant le match. Sur le banc au coup d’envoi de ce match, il est lancé dans le grand bain à la 72ème minute à la place du prodige Brenden Aaronson alors que le score était encore de 2-3 pour les Red Bulls. Jim Curtin (mon troisième choix pour coach de l’année après Bradley et Luchi) a eu la main heureuse puisque que Picault a remis les pendules à l’heure en égalisant à la 78ème minute et a été un réel poison pour les défenseurs adverses. Il récolte aussi une passe décisive sur le but gagnant de Marco Fabian, anecdotique oui mais pour les amoureux des statistiques; non négligeable. L’ailier américain n’a pas oublié de dédier sa performance à des amis récemment disparus.

Le soccer atteint de nouveaux sommets à l’Ouest :

Il est clair que l’Est ne s’est pas affaibli mais l’Ouest s’est grandement renforcé par rapport à 2018. Oui, LAFC a dominé sa conférence mais c’était pareil par rapport à l’Est, la troupe de Bob Bradley a tout cassé sur son passage. Le reste du peloton n’a pas démérité non plus et ces clubs ont âprement gagné leurs places parmi les sept meilleures équipes de la conférence. Lors de ce premier tour, nous avons été gâtés avec de très bons affrontements à l’Ouest.

Ouest
Source : scoreboard.com

Seattle Sounders 4-3 FC Dallas (CenturyLink Field, Seattle)

Le club cher à mon collègue et ami Antoine Latran a eu chaud face aux jeunes loups de notre rédacteur Léo Willemin. Malgré la victoire des Sounders, pas de querelle au sein de la rédaction de Culture Soccer (on est gentils comme ça nous) mais je suis sûr que Léo a fait quelques cauchemars après le match. Il faut dire que la troupe de Luchi Gonzalez est passée très proche d’éliminer un des favoris des playoffs en 2019. C’était sans compter sur le brio du Revenant de l’année de la rédaction Jordan Morris qui a voulu montrer qu’il méritait bel et bien sa place au sein de la sélection américaine en portant son équipe à bout de bras durant ce match.

Homme du match : Jordan Morris (Seattle Sounders)

Que dire de plus de Jordan Morris? Excellent durant toute la saison, il a bien choisi son match pour montrer encore une fois tout son talent. L’international américain qui rouspétait quand son entraineur l’alignait sur le côté au début de sa carrière s’est mis à l’évidence qu’il a un potentiel indéniable à cette position. Son coup du chapeau prouve combien cette position lui va comme un gant.

Real Salt Lake 2-1 Portland Timbers (Rio Tinto Stadium, Sandy)

Très peu d’entre nous pensaient voir le Real Salt Lake en séries éliminatoires et encore moins pensaient voir RSL battre les Timbers mais c’est exactement ce qui est arrivé. Est-ce que les ‘Claret and Cobalt’ sont surmotivés sachant que leur gardien emblématique Nick Rimando dispute les dernières minutes de son illustre carrière? Impossible de le savoir pour sûr mais les hommes de l’entraineur intérimaire Freddy Juarez ont amplement mérité leur victoire avec un plan de match adapté. Une seule question est sur toutes les lèvres des amoureux de la MLS; a-t-on assisté au dernier match de Diego Valeri sous le maillot de Portland?

Homme du match : Damir Kreilach (Real Salt Lake)

Le croate a l’habitude de briller lors des gros matchs. L’année passée, c’était lui qui avait permis à RSL d’éliminer LAFC lors des séries éliminatoires et il récidive cette année en éliminant les finalistes de la saison 2018 avec un but de la tête plein de sang-froid. Premier défenseur de son équipe, Kreilach n’a pas arrêté d’harceler les défenseurs des Timbers tout en étant dominant dans le domaine aérien. Le croate reste un des favoris des supporters qui apprécient grandement sa polyvalence.

Minnesota United 1-2 LA Galaxy (Allianz Field, Saint Paul)

Le fameux match qui fait tâche. Il fallait bien qu’il y en ait un lors de ce premier tour des séries éliminatoires 2019. Les ‘Loons’ ont dominé et ont créé plusieurs occasions dangereuses qui n’ont pas été conclues. Inévitablement, à la 71ème minute, sur une déviation heureuse et un tir de Zlatan Ibrahimovic bloqué par la défense, Sebastian Lletget se retrouve lancé devant le but et propulse le ballon au fond des filets. C’est juste à cet instant que le Galaxy prend le dessus et marque un deuxième but. La réponse tardive de Jan Gregus ne changera rien du tout au résultat de la rencontre et Minnesota est la première équipe à perdre un match à domicile à élimination directe.

Homme du match : Jonathan Dos Santos (LA Galaxy)

Mis à part son magnifique but d’une frappe tendue, l’international mexicain a été très bon au milieu de terrain du Galaxy. Véritable moteur de la troupe de Guillermo Schelotto, Dos Santos n’a pas hésité à se lancer en attaque quand il le fallait. Une performance posée de la part du joueur de 29 ans.

À quoi s’attendre lors du second tour?

bracket
Source : mlssoccer.com

Je suis nul en pronostics donc je n’en ferai pas à part que je vois bien Atlanta et NYCFC passer à l’Est et LAFC et Seattle du côté de l’Ouest. Ah #$@!*, j’en ai trop dit je pense mais dans tous les cas, les demi-finales de conférences s’annoncent aussi excitantes que le premier tour! Bons matchs!

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s