USL League One : Bilan de la Saison Inaugurale

Entamée le 30 mars 2019, la première saison d’USL League One s’est officiellement terminée le samedi 19 octobre avec la victoire de North Texas sur Greenville Triumph (1-0, but d’Arturo Rodriguez à la 60’). Il est donc temps de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur et de faire un bilan de cette année 2019 dans ce nouveau troisième échelon du soccer nord-américain.

Lire Aussi : [Guide] USL League One 2019

Tout d’abord, prenons le temps de féliciter North Texas, grand dominateur de cette saison inaugurale, jugez un peu :

  • Champion 2019
  • Champion de la saison régulière
  • Meilleure attaque (56 buts)
  • Meilleur buteur (Ronaldo Damus – 16 buts)
  • Meilleur passeur (Arturo Rodriguez – 10 passes décisives)
  • Deuxième meilleur gardien (Carlos Avilez – 9 blanchissages)

Malgré un des effectifs les plus jeunes de la ligue, la troupe texane aura réussi à compenser son manque d’expérience par du talent pur et de la fougue bien canalisée, au contraire d’Orlando City B.

En remontant le classement par le bas, on retrouve justement l’autre très jeune effectif d’USL League One qui termine à un triste dixième et dernier rang. La franchise floridienne n’a obtenu que quatre victoires en 28 matchs et a comptabilisé deux fois moins de points que Richmond, qui termine neuvième (16pts pour Orlando, 32pts pour Richmond). L’équipe de Virginie a, elle aussi, été une déception puisqu’elle avait de l’expérience au préalable, ayant été fondée dans les années 1990. Les Kickers ont pourtant cru pouvoir sauver leur saison mais leur sursaut d’énergie en juillet-août n’aura pas suffi. A la huitième place, on trouve le FC Tucson qui a effectué une saison sans saveur, terminant même par un bilan peu enviable de deux matchs nuls et quatre défaites sur ses six derniers matchs et encaissant la bagatelle de 16 buts au passage. Devant l’équipe évoluant en Arizona, on retrouve l’équipe-réserve du Toronto FC II. Si les représentants du Canada ne se sont pas qualifiés pour les playoffs, ils auront eu le mérite de jouer jusqu’au bout et de proposer un joueur plaisant à voir en la personne de Jordan Perruzza, qui termine second meilleur buteur de la saison (Jacob Shaffelburg valait aussi le coup d’œil mais il a très vite signé un contrat MLS avec Toronto). Tormenta et Chattanooga, qui terminent respectivement aux sixième et cinquième rang, ont lutté corps et âme pour obtenir un ticket d’entrée pour jouer le titre mais ont échoué au poteau.

Lire Aussi : Chattanooga, Ville Divisée

Les quatre équipes qui se sont battues pour soulever le trophée tant convoité étaient donc Forward Madison (4), Greenville Triumph (3), Lansing Ignite (2) et North Texas (1). Madison a réussi à se sortir d’une saison bien mal embarquée grâce à un réveil intervenu à la mi-juin et qui s’est terminé par une solide victoire sur le terrain de Lansing, qui n’avait plus perdu à domicile depuis fin avril. Mais la marche North Texas s’est avérée trop haute en demi-finale de playoffs pour le Forward qui s’est incliné 2-0 face au futur champion. Greenville Triumph, quant à lui, a toujours oscillé entre la troisième et la cinquième place du classement et doit sa surprenante position au classement à une excellente deuxième partie de saison. En demi-finale, l’équipe de Caroline du Sud s’est chichement imposée 1-0 sur la pelouse de Lansing pour s’octroyer le droit de défier North Texas en finale. Sans succès, cependant, comme mentionné en introduction. Enfin, la saison de Lansing fut mi-figue, mi-raisin. Ils se sont très vite retrouvé au deuxième rang (et ont même temporairement occupé la première place) et ont réussi à défendre leur place avec brio. Mais tout ceci pour s’effondrer au propre comme au figuré (voir en fin d’article) sur les deux dernières rencontres. Une fin en queue de poisson pour un club dont les supporters méritaient assurément mieux.

Lire Aussi : Forward Madison FC, la Vie en Rose

D’un point de vue sportif donc, cette saison est une réussite. Du suspens jusqu’au bout, la belle histoire de Forward Madison qui se qualifie pour les playoffs in-extremis et des équipes intéressantes à voir jouer tant offensivement (North Texas, Lansing Ignite, Toronto FC II) que défensivement (Greenville Triumph, Forward Madison).

USLL11
Photo via Greenville Triumph SC

Dans les tribunes*, plus de 267’000 personnes ont pris place dans les gradins des différents stades composant la ligue. Cela donne une moyenne de 1’908 spectateurs par match. Si on fait la distinction entre les clubs appartenant à la MLS et les indépendants, la différence est énorme : 579 spectateurs en moyenne pour les clubs possédés par la MLS contre 2’478 pour les clubs indépendants. Et une équipe sort particulièrement du lot : Foward Madison. Les flamants roses du Wisconsin ont réussi à attirer une moyenne de 4’292 fans dans leur stade. C’est une prouesse à plusieurs égards : d’abord, parce que le Wisconsin n’avait jamais eu d’équipe professionnelle de soccer auparavant, il était donc difficile de savoir si celle-ci aurait du succès. Mais aussi parce que son stade, le vénérable Breese Stevens Field, à une capacité maximale annoncée de 5’000 places. Ça signifie un taux de remplissage de plus de 85% sur les 14 rencontres jouées à domicile, on a vu pire.

Lire Aussi : Inside USL League One : Forward Madison FC, en mode Full Mingo

USLL12
via Union Omaha SC

Horizon 2020

A quoi ressemblera l’USL League One l’année prochaine ? Elle devrait se composer de 12 équipes et non plus de 10 puisque trois nouveaux clubs/franchises ont été confirmés : l’Union Omaha SC (indépendant) dans le Nebraska ainsi que deux équipes réserves de New England Revolution et de l’Inter Miami. Pourquoi donc 12 équipes au lieu de 13 ? Et bien parce que la triste nouvelle de cette fin de saison est la disparition de Lansing Ignite après seulement un an d’existence pour raisons financières. Vous en saurez plus dans un prochain article sur Culture Soccer. Enfin, il reste les points d’interrogation Penn FC et Rochester Rhinos qui avaient, un temps, été pressentis pour rejoindre la ligue en 2020. Seront-ils présents ? Aucune confirmation n’a encore eu lieu à ce jour.

*Les statistiques sur les affluences de la saison sont fournies par Mike Pendleton sur son compte Twitter @phat7deuce

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s