Brian Schmetzer, l’Incarnation de Seattle

Depuis son arrivée en MLS en 2009, la franchise des Seattle Sounders ne lésine pas sur les moyens. De nombreuses stars aux egos et salaires importants y sont passées, de Clint Dempsey à Nicolas Lodeiro en passant par Obafemi Martins ou Raul Ruidiaz.

Cependant, le club est entraîné depuis 2016 par un homme qui est aux antipodes de ce système : Brian Schmetzer. Ce dernier représente plutôt l’autre face des Sounders, ce qui fait de Seattle un club si particulier. Derrière les strass et les paillettes que l’on voit un peu partout en Major League Soccer, Seattle a une réelle histoire qui date de l’année 1974 et des premières ligues professionnelles de soccer.

L’Homme de Seattle

« Avant les joueurs, avant les entraîneurs, il y avait vous. Quand il a fallu nous trouver un nom, vous l’avez choisi tout en sachant qu’il n’y avait, réellement, qu’un seul choix possible. » C’est avec ces mots que Brian Schmetzer narre la vidéo de la campagne d’abonnement des Seattle Sounders de 2018. L’entraîneur américain connaît l’importance de la passion populaire dans la ville, puisqu’il y est né. Son père Walter est un immigré allemand qui s’installe dans l’état du Washington après une carrière de joueur en troisième division allemande. Il y ouvre une boutique d’équipements sportifs, Schmetzer’s Sporthaus, qui deviendra une réelle institution dans la région de Seattle. Son fils, Brian, embrasse aussi le soccer et a la chance de grandir avec les débuts de la North American Soccer League. Débutée en 1969, la NASL est la première réelle ligue professionnelle de soccer de l’histoire aux Etats-Unis et elle connaît dans le milieu des années 70 un succès conséquent, grâce notamment aux arrivées de Pelé, Beckenbaueur et autres stars au New York Cosmos et aux Los Angeles Aztecs.

Brian a donc la chance de pouvoir sauter la case université pour se consacrer directement à son sport de cœur après y avoir joué pendant toute son enfance. Il signe avec le club de sa région, les Seattle Sounders, en 1980. Le club est une réussite en tribunes et sur les terrains depuis son arrivée en 1974 et Schmetzer fera ses débuts avec l’équipe première en 1981 contre le Celtic Glasgow, dans une coupe intercontinentale. Titulaire en 1982 et 1983, il doit malheureusement s’exiler à Tulsa après l’arrêt des Sounders, la franchise étant en difficultés financières. L’aventure des Tulsa Roughnecks ne durera pas, puisque la NASL en entier s’arrêtera après la saison 1984. Brian Schmetzer continuera sa carrière dans les ligues indoor, notamment à San Diego, au F.C Seattle, Tacoma et St Louis. Il prend d’abord sa retraite en 1994, puis décide de revenir avec la nouvelle version des Seattle Sounders, jouant en American Professional Soccer League (APSL) en 1994 pour une saison.

Schmetzer4
Via Sounders at Heart

Vous l’aurez vite compris, Schmetzer est un homme de Seattle. Il y restera après sa carrière, pour devenir entraîneur. D’abord des équipes de jeunes, puis en 2001 pour le poste qui changera toute sa carrière : les Sounders jouent en A-League (alors une deuxième division aux Etats-Unis) et ont besoin d’un nouvel entraîneur. Il prend le poste et devient la même saison entraîneur de l’année dans la ligue qu’il remportera par deux fois, d’abord en 2005 puis en 2007.

En 2009, les Seattle Sounders changent de dimension en rejoignant la Major League Soccer. L’effectif est composé d’anciens d’United Soccer League, où les Sounders sont entraînés par Schmetzer et beaucoup pensent qu’il restera coach lors de la saison inaugurale. Cependant, les propriétaires ne pensent pas de la même manière et engagent Sigi Schmid, un des meilleurs entraîneurs américains, pour mener le bateau. Schmetzer reste tout de même en tant que premier assistant mais n’abandonne pas son envie de reprendre un poste d’entraineur principal. Il passe même des entretiens afin dedevenir l’entraîneur de l’Impact de Montréal en 2011 et celui du FC Dallas en 2013.

Sa chance viendra finalement en 2016. La saison se passe très mal du côté de Seattle, qui a vu un de ses meilleurs joueurs, Obafemi Martins, vendu au dernier moment juste avant le début de l’année. L’effectif est talentueux, avec notamment Clint Dempsey, Osvaldo Alonso, Chad Marshall, Roman Torres ou Nicolas Lodeiro, mais le courant ne passe plus avec Sigi Schmid, alors dans sa septième année. Il a perdu le vestiaire et les résultats suivent la mauvaise dynamique. Les propriétaires le laissent donc partir et décident de garder l’assisant Schmetzer en tant qu’entraîneur en chef intérimaire, avant de possiblement trouver un meilleur profil au prochain mercato.
Schmetzer ne fera pas que remettre les Sounders sur les bons rails. Il gagnera en 2016 la MLS Cup, sixième trophée des Sounders en huit ans et sera sans surprise reconduit l’année suivante jusqu’en 2018 (le contrat sera depuis rallongé).

Schmetzer2
Via Seattle Times

Le Style Schmetzer

 Le style de Brian Schmetzer est difficilement reconnaissable. Beaucoup voudraient voir en lui une sorte de Michael Scott (le personnage principal de la série The Office) – pas forcément le plus brillant des tacticiens mais qui sait gérer l’humain avant tout. Tout en étant quelque peu hilarant sans le vouloir, avec une dégaine de gentil cinquantenaire et un sourire plein de malice à chaque occasion.

Il est en effet très rarement – sinon jamais – considéré dans les trophées individuels récompensant les meilleurs entraîneurs de l’année depuis sa prise de fonction en MLS. Il l’a déjà dit dans le passé, il ne se considère pas comme un grand coach mais plutôt comme un gros bosseur : « Je regarde les coachs comme Jugen Klopp, il oblige le respect, car il l’a mérité par le succès. Je n’ai pas cette expérience. Je ne suis pas à ce niveau, alors j’oblige le respect en étant une people person, quelqu’un de sincère et sociable; pour être certain que la manière dont je gère les joueurs oblige au respect ». Par exemple, il fait souvent des entretiens individuels avec les joueurs dans son bureau pendant les entraînements, pour parler de leur forme pour les plus expérimentés, ou tout simplement de leur vie personnelle pour les plus jeunes. Lorsque les Sounders étaient toujours en USL dans le milieu des années 2000, il préparait avec sa femme de grand dîners pour les joueurs qui ne gagnaient pas entièrement leur vie avec le soccer.

Ce lien et cette gentillesse, il l’entretient aussi avec les fans. Il est rare de voir, en MLS ou ailleurs, un entraîneur qui ait cette relation si particulière avec les supporters. Brian Schmetzer possède par exemple, depuis qu’il est devenu entraîneur de l’équipe en 2001, une carte d’adhérent qu’il renouvelle à chaque saison de l’Emerald City Supporter, la plus grande et une des premières associations de fans des Seattle Sounders. Lors des déplacements, il n’est pas inhabituel de le voir chercher du coin de l’œil les supporters dans les aéroports avant le départ pour discuter avec eux. « Les gens méritent que je leur accorde de mon temps. Si je peux les saluer, leur parler, j’ai l’impression de faire mon travail », déclare-t-il dans une interview pour The Athletic.

Schmetzer3
Les supporters le lui rendent bien ! (Via Emerald City Supporters)

Du Management à la Tactique

Selon lui, le management est réellement la clef pour être écouté et respecté dans un vestiaire. Lors de son arrivée en 2016, il n’avait pas besoin de prendre  cette position de meneur d’homme, avec un vestiaire de joueurs expérimentés comme Clint Dempsey, Zach Scott, Osvaldo Alonso ou Nelson Valdez. De nos jours, il a besoin de prendre un plus grand rôle et il l’a fait plusieurs fois cette saison en défendant notamment Jordan Morris après de nombreuses blessures ou Joevin Jones lors de ses débuts compliqués.

Tactiquement cependant, il n’est pas non plus dénué de tout intérêt. Brian Schmetzer aime les équipes qui vont de l’avant, sans forcément avoir la possession du ballon. En réalité, les Sounders à la sauce Schmetzer sont particulièrement malléables et peuvent déjouer des situations compliquées et sortir d’un pressing intense grâce à leurs ailiers rapides comme Jordan Morris et Joevin Jones, ainsi que des arrières latéraux qui montent très facilement. Souvent, les Sounders attaquent à sept ou huit joueurs : les quatre attaquants (Raul Ruidiaz, Nicolas Lodeiro, Morris et Jones) étant tous très hauts sur le terrain, avec Brad Smith et Kelvin Leerdam, les deux latéraux, montant à chaque action accompagnés d’un des milieux de terrain, souvent Gustav Svensson sur les coups de pieds arrêtés ou Cristian Roldan sur les transitions rapides. Défensivement, cela oblige d’avoir des rocs en charnière centrale pour briser les contres rapides des adversaires, une mission que la paire Chad Marshall – Roman Torres faisait bien mais qui est plus compliquée depuis la retraite du premier, remplacé par Kim Kee ou Xavier Arreaga selon les matchs. La saison n’aura pas forcément été la plus facile malgré la deuxième place à l’Ouest, mais peut être relativisée par rapport aux nombreuses blessures de ses joueurs : face aux Colorado Rapids en septembre, les Sounders se sont déplacés avec… 13 joueurs manquants, faute aussi à des matchs internationaux. Will Bruin et Victor Rodriguez ont notamment été blessés pendant la majeure partie de la saison (le premier l’étant toujours) et Roman Torres suspendu pour usage de produits illicites pendant une dizaine de matchs.

Schmetzer5
Via Seattle Sounders FC

Selon lui cependant, l’effectif qu’il possède actuellement est le meilleur qu’il n’ait jamais eu. Mélange d’expériences et de jeunes, d’américains, d’européens et de sud-américains, il est en effet solide même s’il n’a jamais paru submerger ses adversaires cette saison comme l’a pu faire le LAFC ou Atlanta United. C’est tout de même un groupe qui aura su se qualifier à trois des quatre dernières finales de conférences Ouest et qui pourrait se qualifier pour sa troisième MLS Cup en quatre ans ce mardi soir. Le LAFC est peut-être une marche trop haute, mais Brian Schmetzer le sait – il possède toute la ville de Seattle derrière lui.

One Reply to “Brian Schmetzer, l’Incarnation de Seattle”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s