Deuxième MLS Cup pour Seattle

Il est 15h30 à Seattle, il y a quelques minutes à peine, les Sounders ont remporté la 24ème édition de la MLS Cup au CenturyLink Stadium sur le score de 3 à 1. Les hommes de Brian Schmetzer ont su déjouer le piège tendu par Greg Vanney au grand dam des supporters torontois venus en grand nombre assister à ce match. C’était la troisième finale en quatre ans entre les deux franchises mais ce qui est encore plus étonnant, c’est qu’une bonne partie des protagonistes lors des deux premières finales de 2016 et 2017 ne sont plus là. Ces clubs ont réussi à renouveler leur effectif en gardant en place une importante colonne vertébrale tout en maintenant un niveau d’exigence impressionnant. Décryptage

Présentation des deux équipes :

Les Sounders ont su remplacer des légendes vivantes, présentes en 2016 et 2017, comme Clint Dempsey (bien que blessé en 2016), Chad Marshall ou Osvaldo Alonso par des joueurs un peu moins connus mais tout aussi efficaces dans le système de jeu de Brian Schmetzer. Le recrutement de Brad Smith, Kim Kee-Hee et Xavier Arreaga ont solidifié la défense orpheline de Alonso et Marshall alors que celui de Raul Ruidiaz en pointe a permis à Seattle de garder une production semblable à celle de l’ère Dempsey. Malgré tout, c’est Nicolas Lodeiro qui fait la pluie et le beau temps à Seattle. Le maitre à jouer uruguayen est LA pièce essentielle du jeu des Sounders que ce soit d’un point de vue offensif que défensif. Pour ce match, les Sounders étaient presque au grand complet mis à part Will Bruin, remplaçant de Ruidiaz en pointe, blessé de longue date. La seule question concernant le onze de départ des verts était de savoir qui de Arreaga ou Roman Torres se trouverait aux côtés de Kim Kee-Hee, titulaire inamovible en 2019.

2019-11-10 6-38-34 PM
Source : mlssoccer.com

En face, les Reds ont eux aussi dû s’activer afin de remplacer leurs stars Giovinco et Victor Vazquez ainsi que certains joueurs importants du dispositif de Greg Vanney comme Steven Beitashour et Benoit Cheyrou. Après quelques essais peu fructueux (Terrence Boyd, Lucas Janson, Ager Aketxe ou Gregory Van der Wiel), TFC a réussi à trouver chaussure à son pied avec l’excellent meneur de jeu espagnol Alejandro Pozuelo, l’éternel espoir Nick DeLeon et le virevoltant Nicolas Benezet en attaque. Du côté défensif, Laurent Ciman, ancien montréalais qui rejoint l’ennemi juré, Omar Gonzalez de retour d’Europe et le néo-international canadien Richie Laryea ont renforcé une défense qui en avait grandement besoin. Pourtant, c’est encore Jozy Altidore et Michael Bradley qui restent les leaders de cette équipe et leurs apports en 2019 est loin d’être négligeable. La question sur toutes les lèvres des supporters torontois restait de savoir si Altidore et Gonzalez allaient jouer cette finale, eux qui n’avaient pas encore disputé la moindre minute de ces playoffs.

toronto
Source : mlssoccer.com

Le film du match :

57ème : Le but chanceux de Seattle qui ouvre la marque un peu contre le cours du jeu. Belle passe de Ruidiaz pour Leerdam qui trouve le chemin du but

76ème : Le but du break de l’espagnol Victor Rodriguez qui reprend un ballon perdu et place une frappe enroulée de toute beauté.

90ème : Face à face entre Ruidiaz et Westberg brillamment remporté par l’artificier péruvien.

90+3 : Le but de consolation de la part d’Altidore pour Toronto.

Ce qui aurait pu (ou aurait dû?) :

Les Sounders ont soulevé le Graal mais le match aurait pu basculer de l’autre côté si certaines situations avaient été favorables aux Reds. Primo, si Jozy Altidore avait pu disputer le match au complet, la tâche aurait été ardue pour les Sounders. Comme mentionné dans le tweet un peu plus haut, le colosse américain a bien pesé sur la défense des verts durant les 22 minutes qu’il a disputé. Deuxio, si Stefan Frei n’avait, encore une fois, pas sorti quelques belles parades en première mi-temps quand son équipe était dans l’eau chaude, Toronto aurait très bien pu prendre l’avance dans le match et ne jamais lâcher sous les assauts des Sounders. Tertio, bien que Omar Gonzalez ait disputé un bon match en défense centrale, si Vanney avait gardé sa défense intouchée avec une titularisation de Laurent Ciman, TFC aurait-il encaissé trois buts?
Comme l’adage le dit si bien : ‘avec des si on mettrait Paris en bouteille’ parce qu’on le veuille ou non, Seattle a bel et bien remporté sa deuxième MLS Cup. Les Sounders n’ont rien volé à personne en se battant durant toute la saison et en éliminant en finale de conférence LAFC, le favori de tous les observateurs de la MLS. Une équipe vaillante et complète qui mérite amplement son titre de champion et un entraineur extraordinaire qui aura su diriger ses troupes à la perfection.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s