Vancouver Whitecaps, le Déclic en 2020 ?

L’article ici présent est le travail d’Hamid Si Ahmed, un journaliste-correspondant pour le journal mensuel ‘L’initiative’ à Montréal et rédacteur en chef du quotidien sportif algérien Maracana.

Avant d’intégrer la Major League Soccer en 2011, les Whitecaps ont connu plusieurs étapes. Un parcours qui leur a permis de grandir, mais surtout de progresser dans le jeu avant d’évoluer en conférence de l’Ouest en MLS, le championnat le plus prestigieux d’Amérique du Nord.

Depuis 2011, les ‘Caps ne se sont pas roulés les pouces. A l’issue de neuf saisons en MLS, les ‘Blue and White’ avaient entamé l’année 2019 avec beaucoup d’ambitions et de bonnes intentions, mais les résultats n’ont pas suivi. En effet, avec une fiche de 8V-10N-16D en saison régulière, les ’Caps’ n’ont pas rassuré leurs partisans, laissant place à une grande frustration. Les 37 buts inscrits, contre 59 encaissés, expliquent en somme, la mauvaise passe d’une équipe qui a fini la saison 2019 lanterne rouge du championnat avec 34 minuscules points. L’attaque des Whitecaps a en effet connu des difficultés au cours de l’année, ce qui en fait la deuxième pire performance offensive de la ligue après celle du FC Cincinnati.

Vancouver6
Via Whitecaps FC

2019 – Pire saison depuis l’entrée en MLS, mais l’espoir est permis

La saison 2015 reste l’année la plus prolifique en termes de résultats, ce fut à l’unanimité la saison la plus prestigieuse des vancouvérois en MLS. En 2019 par contre, les Whitecaps connaîtront le pire parcours de leur histoire dans cette compétition. Ironie du sort, cette saison ressemble, à quelques détails près, à celle de 2011 : un vrai retour à la case départ ! Comparaison : en 2011, les Whitecaps ont gagné à six reprises, mais n’ont perdu que 10 matches pour 18 nuls. Que pensent vraiment les fidèles partisans et les groupes de supporters comme les Southsiders, la Curva Collective et la Rain City Brigade de ce maigre butin ? Que prévoient les propriétaires pour relancer la machine ?

Malgré l’optimisme affiché par les dirigeants, l’enthousiasme des partisans de l’équipe est tranquillement en train de s’effacer.  Néanmoins, certains indices laissent entrevoir une lueur d’espoir grâce à ce nouveau projet annoncé l’année dernière par la direction du club. Celui-ci misait énormément sur la nouvelle philosophie du coach. Avant l’entame de la saison 2019, Marc Dos Santos s’était fait une idée très claire de ce qu’il voulait transmettre à ses joueurs, à travers sa nouvelle vision : « La chose la plus importante en pré-saison est de commencer à établir les bases, la mentalité et les habitudes à avoir durant la saison. C’est ce que nous recherchons en pré-saison. Nous ne cherchons pas la condition physique ou simplement de jouer à des jeux. Cela vient du bon travail. La première chose à faire est d’établir des habitudes, de sensibiliser les joueurs au modèle de jeu et à ce que nous voulons dans le club, d’établir des normes et une base ».

Vancouver4
Via Whitecaps FC

Maxime Crépeau, un dernier rempart sur qui compter 

Acquis de l’Impact de Montréal en début de saison, Maxime Crépeau est une des grandes satisfactions de la saison 2019. Avoir renouvelé son contrat jusqu’en 2022 (avec option pour la saison 2023) le 30 juillet 2019 aura été une des rares bonnes décisions de la direction. L’enfant de Greenfield Park s’est illustré tout au long de la saison régulière, et l’international canadien a été désigné joueur de l’année des Whitecaps lors de la cérémonie de remise des prix. Cette récompense est entièrement méritée : « Depuis son premier jour à Vancouver, Max s’est concentré pour améliorer chaque aspect de son jeu et il a mérité cette chance. Il a été très important pour nous et il a démontré le niveau d’engagement nécessaire pour connaître du succès dans la Major League Soccer », lisait-on sur le site officiel du club en juillet dernier. L’entraîneur des gardiens, Youssef Dahha, réitère aussi : « Quand il est arrivé au club, Max a saisi sa chance », des éloges mesurées qui rassurent d’emblée en prévision du prochain exercice.

De son côté, Crépeau a des ambitions au niveau personnel ainsi qu’au niveau collectif : « Je suis fier de faire partie de la vision du club à long terme. Je vais tout donner pour jouer à mon meilleur niveau et amener l’équipe à un stade jamais atteint auparavant. Mon épouse et moi sommes tombés en amour avec Vancouver. J’ai créé une connexion avec les partisans et la ville. » Appelé en sélection du Canada, avec ses coéquipiers les défenseurs Derek Cornelius et Doneil Henry pour le match retour contre les États-Unis dans la Ligue des Nations Concacaf (15 novembre au Stade Exploria à Orlando), Crépeau fait déjà partie des plans de John Herdman même s’il n’est pas le gardien titulaire de la sélection.

Vancouver3
Photo via Richard Lam/CP

Ali Adnan, l’assurance en défense

Le recrutement de l’international irakien fut une autre réussite de l’intersaison. La panenka loupée, qui avait fait fureur sur les réseaux sociaux, n’aura pas eu raison de l’ancien défenseur de l’Udinese : Adnan est coriace et imperturbable ! Nommé trois fois Joueur de la Semaine en MLS, il assure et rassure en défense, un cadre à part entière qui sera important en prévision de la saison prochaine. Le latéral gauche de 25 ans affichait déjà un grand optimisme à son arrivée à Vancouver : « Dès mon premier jour dans ce club, je me suis senti comme chez moi. Ce n’est pas facile de trouver un club comme celui-ci. Je suis très reconnaissant envers les propriétaires, les entraîneurs, le personnel et les coéquipiers du club. Les supporters et la ville de Vancouver ont été extrêmement accueillants et encourageants. Je suis impatient de représenter tout le monde au sein du club au mieux de mes capacités », avait-il confié. Alors qu’il avait déjà inscrit un but sur pénalty face à Hong Kong lors du dernier match de l’Irak, il a été rappelé en sélection pour les rencontres des éliminatoires à la Coupe du Monde 2022 en Zone Asie programmées pour le mois de novembre. Pour rappel, ses performances ont fait en sorte que les Whitecaps lui offrent un contrat de joueur désigné durant le dernier mercato estival. Mais selon certaines sources, l’international irakien serait suivi par des clubs d’Italie, d’Allemagne et de Turquie, une vraie perte pour les Whitecaps si une de ces pistes venaient à se concrétiser. On croise les doigts chez les inconditionnels et fidèles partisans.

D’autres joueurs se sont autant illustrés, ou presque, à l’instar du milieu et international coréen Hwang In-beom, appelé en sélection pour un match amical de haut niveau contre le Brésil, et du jeune attaquant Théo Bair (20 ans). Ce dernier, sortant d’une solide première saison en MLS, a joué 824 minutes dans le championnat tout en enregistrant deux buts et deux passes décisives. Comme l’avait déclaré le coach Dos Santos « chacun a porté l’équipe à sa manière ».

86 Forever.jpg
Dos Santos avec Lenarduzzi (Via Eighty Six Forever)

Lenarduzzi congédié, changement stratégique ?

Congédié de son poste de président des Whitecaps le 16 août dernier, Robert Lenarduzzi a cependant conservé son rôle de coordinateur à l’interne. Après ce changement d’envergure à la tête du club, l’heure du changement a-t-elle vraiment sonné chez les ‘Blue and White’ ? L’annonce du lancement d’un processus international d’embauche pour un directeur sportif, qui aura la responsabilité de diriger l’équipe technique, fut l’unique justification des dirigeants à ce propos. Selon l’organisation des ‘Caps : « Le directeur sportif sera un leader reconnu qui apportera une expertise de football exceptionnelle au club. L’heureux élu aura une vaste connaissance du marché mondial en termes de connaissances et de repérage, et embrassera le développement de la jeunesse. Avec le changement de structure du club, le président ‘Bob’ Lenarduzzi assumera un nouveau rôle de liaison avec le club. Fort de ses 42 années d’expérience au sein du club, Lenarduzzi travaillera en étroite collaboration avec les propriétaires et les dirigeants de la franchise afin de la représenter au niveau local, national et international ». Un discours clair, net et précis, un nouveau challenge fort intéressant que veut s’offrir la bande dirigeante du club.

Ancien international canadien et mondialiste 1986, le désormais ex-président des ‘Caps’ a supervisé l’embauche de pas moins de cinq entraîneurs pour diriger l’équipe durant sa période à la tête de la franchise, mais il a accepté son sort sans faire couler d’encre pour l’intérêt du club, sagesse oblige ! Est-ce en raison des mauvais résultats au niveau de l’organisation ou est-ce dû aux récentes déclarations de Ciara McCormack ? Elle accuse, en effet, Lenarduzzi de n’avoir pas pris au sérieux les abus de certains membres du staff de la division féminine il y a plusieurs années.

Pourtant, les ambitions et l’optimisme ne manquaient pas chez ce vieux renard du soccer à l’entame de la saison régulière. « Pour nous, en tant que club, nous voulions quelqu’un qui prêche la même philosophie que nous. Nous croyons être en mesure de gagner un championnat et nous voulions quelqu’un qui croit la même chose que nous », avait-il annoncé en début de saison. Chez les partisans, ces derniers militaient en faveur du congédiement de Lenarduzzi depuis le début de la saison, en réalité. La confiance mutuelle s’était dégradée, il fallait donc bousculer la hiérarchie, histoire de faire bouger les choses, ce qui explique en quelque sorte ce changement à la tête des Whitecaps.

Dans un langage de gentleman et se voulant diplomate, le co-propriétaire Jeff Mallett n’a pas omis de féliciter son collaborateur et de saluer son travail au sein de la franchise : « Les Whitecaps ne seraient pas ce qu’ils sont sans ‘Bob’ Lenarduzzi. Ses connaissances, ses relations et son histoire avec ce club sont sans précédent et seront d’une valeur inestimable pour notre prochain chapitre ». Même ton chez Lenarduzzi lui-même, qui a accueilli cette décision avec diplomatie et réalisme : « Pour ma part, je suis incroyablement passionné de représenter ce club et cette marque ici, à la maison. Alors que la ligue grandit, le moment est venu d’insuffler un nouveau leadership au côté soccer de notre organisation. Je suis fier d’avoir été avec le club à chaque étape et je suis très heureux de continuer à travailler avec nos partenaires, ici et à l’étranger, alors que nous nous rapprochons du plus grand jalon de l’histoire du soccer canadien en 2026 » .

Une organisation ambitieuse et prête à mettre le paquet

En termes de stratégie et dans le but de donner une autre dimension à la franchise, les dirigeants ont annoncé un partenariat avec le leader mondial du recrutement de soccer Nolan Partners le 29 août dernier, en vue de « s’associer à la recherche d’un directeur sportif dans le monde entier. Nous sommes ravis de travailler avec Nolan Partners. Leur réputation et leurs antécédents dans le secteur du sport sont sans égal, en particulier dans le monde du soccer. En tant que groupe de propriétaires, nous nous sommes engagés à faire de notre franchise une organisation prééminente de la MLS. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour trouver la bonne personne pour ce poste très important et passionnant. Nolan Partners identifiera des candidats en Amérique du Nord, en Europe, sur d’autres continents et dans des ligues du monde entier », avait assuré Jeff Mallett. En dépit d’une saison loin de faire référence depuis la création de la franchise canadienne, les propriétaires Stephen J. Luczo, Jeff Mallett et Steve Nash comptent bien repartir de plus belle la saison prochaine et visent évidemment à se réconcilier avec les fans déçus par ce triste sort. En effet, en cette période de vache maigre, le discours des dirigeants fait office de cri d’espoir avec pour objectif d’aller de l’avant et de tourner la page sur cette période : « Vous êtes la raison pour laquelle nous existons et vos chants nous manquent dans les tribunes. Nous avons un nouveau coach, une nouvelle vision et de l’argent à dépenser ». L’organisation de la franchise s’est même lancé un pari fou, en annonçant en prévision de la saison 2020 : « Si vous n’aimez pas la direction prise par le club en date du 30 janvier, nous vous remboursons 100% de votre argent ». Ambitieux n’est-ce pas ? Le discours de Jeff Mallett fut tout aussi plaisant et audacieux afin de redorer le blason du club : « Ce sont des moments passionnants en MLS, la ligue se développant à un rythme sans précédent, sur et en dehors du terrain. Nous sommes déterminés à faire passer les ‘Caps à un niveau supérieur, à être des prétendants au titre. Nous avons beaucoup investi dans nos activités soccer, qu’il s’agisse d’installations ou de programmes destinés aux garçons et aux filles d’un océan à l’autre. Faire venir un directeur sportif est la prochaine étape pour faire avancer le club », avait-il déclaré le 16 août dernier. Que penser des promesses des dirigeants canadiens ? Les partisans britanno-colombiens ont-ils le droit de s’attendre à un changement des mentalités et des résultats dans un avenir proche ?

Vancouver1
Via Whitecaps FC

Axel Schuster, le nouveau directeur sportif débarque !

Vendredi dernier, dans la matinée, en présence du co-propriétaire des Whitecaps Jeff Mallett et de l’entraîneur-chef Marc Dos Santos (MDS), le nouveau directeur sportif du club, Axel Schuster (47 ans), a été présenté à la presse.

Riche d’une expérience de 20 ans en Bundesliga, l’ancien directeur principal du football professionnel au FC Schalke 04 relèvera directement du propriétaire et supervisera tous les aspects techniques du club, de la jeunesse à la première équipe. Avant de rejoindre Schalke en 2016, Schuster avait dirigé, pendant plus de 16 ans, les opérations de football du FSV Mainz 05, aidant le club à obtenir une promotion en Bundesliga, une place en Coupe UEFA et un titre de champion des moins de 19 ans pour la première fois de son histoire. Un avantage considérable pour la franchise canadienne. Son recrutement répond ainsi au besoin pressant d’épauler MDS et de l’aider à renforcer l’effectif en MLS pour 2020. Avant de prendre ses quartiers, le natif de Cologne s’est exprimé pour la première fois sur ses objectifs.

« Le marché des transferts, la solution pour influencer la saison prochaine »

Sur le site officiel des Whitecaps, ce dernier a expliqué pourquoi il est venu, quelles sont ses ambitions et de quelle manière il compte procéder. Schuster a vite été charmé par le nouveau projet du club : « Lorsque j’ai appris que cette opportunité se présentait, j’ai immédiatement été intéressé et enthousiasmé. Je suis vraiment heureux d’être ici, dans cette ville, et de commencer officiellement. Il y a beaucoup d’énergie de la part de tout le monde dans ce club. C’est à moi et à tous les membres de travailler ensemble pour apporter cette énergie et atteindre nos objectifs. Beaucoup de personnes peuvent nous aider, même si c’est un conseil ou une idée. Il y a beaucoup de travail à faire. Je ne suis pas magique, je ne suis pas Harry Potter. Nous voulons procéder étape par étape, mais nous voulons que les gens voient les étapes. Nous voulons voir le succès même en un an. », déclare-t-il. Et d’ajouter, sur les priorités de l’équipe dans un projet à long terme : « Nous devons trouver un chemin, une philosophie, une nouvelle idée de développement des joueurs, afin de pouvoir recruter plus de joueurs à l’avenir. Bien sûr, l’identité de ce club devrait également être canadienne, mais nous ne pouvons pas signer tous les jeunes joueurs de l’Académie qui sont canadiens dès maintenant, car ils ne sont pas tous prêts. Cela signifie que nous devons aider plus de joueurs à se préparer pour la première équipe. La première chose est le marché des transferts maintenant, c’est la plus grande clé que nous ayons en ce moment pour influencer la saison prochaine. Nous devons prendre des décisions bientôt. »

Vancouver5
Via USA Today

Dernières nouvelles rassurantes

Autre grande satisfaction, les catégories de jeunes qui respirent la grande forme, notamment les U19 après leur large victoire 6-1 face au San Diego Surf, mais aussi la participation de six joueurs à la Coupe du Monde FIFA U17. Le fruit d’un travail de longue haleine, saluant au passage l’excellent réseautage des Whitecaps FC Academy Centers, qui couvre plusieurs centres régionaux à travers différentes provinces canadiennes dont le Manitoba, le Saskatchewan, l’Ontario notamment.

Pour ce qui est du recrutement, le club n’est pas resté les bras croisés puisqu’il a récemment annoncé ses décisions et son effectif pour l’exercice 2020, dont la levée de l’option de contrat pour Jake Nerwinski, Yordy Reyna et Tosaint Ricketts, en plus des joueurs déjà sous contrat : les gardiens Maxime Crépeau, Thomas Hasal et Zac MacMath, les défenseurs centraux Derek Cornelius et Jasser Khmiri, les défenseurs latéraux Ali Adnan et Georges Mukumbilwa, les milieux de terrain Michael Baldisimo, Simon Colyn, Jon Erice , Hwang In-beom, Andy Rose et Russell Teibert ainsi que les attaquants Theo Bair et Fredy Montero. Au sujet des discussions en cours, les Whitecaps poursuivent leurs pourparlers avec Victor « PC » Giro, Doneil Henry, Erik Godoy et Michaell Chirinos. Une stabilité voulue par les dirigeants, un travail dans la continuité pour MDS et ses troupes. Le coach a mis en avant la politique de recrutement bien ciblée par la direction de la franchise :

« Nul doute que l’année dernière a été une saison difficile et, en même temps, une étape importante et nécessaire dans notre processus de reconstruction », a récemment déclaré Marc Dos Santos. « Au cours des onze derniers mois, nous avons constitué un noyau d’acteurs, nous poursuivons les discussions avec un nombre restreint de joueurs sur les options et notre liste continuera à évoluer. Nous sommes bien engagés dans le processus de recrutement pour identifier et cibler les bons éléments pour les postes dont nous avons besoin. Les membres de notre personnel se sont déplacés tout au long de l’été et de l’automne pour évaluer les joueurs », a-t-il ajouté, histoire de ramener le calme au sein des fidèles partisans. Par ailleurs, d’autres joueurs, comme Sean Melvin, Brendan McDonough, Scott Sutter, Brett Levis, Lass Bangoura et Joaquin Ardaiz, ont été libéré par le club.

Avant le grand gel, MDS et ses ‘Caps ont entamé la semaine dernière, au Centre national de développement du football WFC, un camp d’entraînement de trois semaines. Le groupe se complètera avec le retour des internationaux, à savoir Cornelius, Crépeau, Reyna, Teibert, Adnan et Hwang. La saison 2020 sera-t-elle la bonne pour les Whitecaps de Vancouver ? Affaire à suivre…

 

Liberapay Bannière
Cliquez sur l’image pour nous soutenir !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s