USL Championship: Bilan de la saison 2019

Entamée le 8 mars 2019, la huitième saison d’USL Championship s’est officiellement terminée le dimanche 17 novembre avec la victoire des Real Monarchs 3-1 face au Louisville City FC. Il est donc temps de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur et de faire un bilan de cette année 2019 pour la deuxième division américaine.

Lire Aussi : [Guide] USL Championship

Tout d’abord, prenons le temps de féliciter le champion, les Real Monarchs. Après un début de saison plus que moyen, la réserve du Real Salt Lake a su se redresser. En effet, après avoir pointé au 15e rang lors des premières journées, le club a su trouver les solutions pour retrouver les places qualificatives aux playoffs. Le joueur vedette de la réserve Douglas Martinez, a commencé à prendre ses aises à partir de juin alors que Jamison Olave a pris la relève début juillet au poste d’entraineur-chef. Au final, les hommes d’Olave ont fini à la quatrième position, tout juste derrière Reno et Fresno. Leur attaque a tout simplement été dévastatrice, étant la cinquième meilleure de l’USL Championship, avec des joueurs offensifs comme Douglas Martinez (17 buts), Maikel Chang (15 buts), Jack Blake (11 buts) et Kyle Coffee (6 buts). Durant les playoffs, les Monarchs ont connu un nouveau héro en la personne d’Erik Holt, défenseur central, qui a inscrit trois buts lors des séries éliminatoires. Il a d’ailleurs marqué le but égalisateur en finale, pour permettre à la réserve du RSL de remporter le premier titre de son histoire. À noter que Holt a signé un contrat Homegrown avec le Real Salt Lake en janvier dernier.

Lire aussi : Le Projet RSL

RM.jpg
Photo via USL Championship

Les clubs qui ont marqué la saison 2019.

Louisville City FC

Comme il en a l’habitude depuis son arrivée dans la ligue, Louisville City FC a fait une saison plutôt bonne avant de surprendre tout le monde en série éliminatoire. En effet, avant de se rendre en finale, LouCity a dû l’emporter face à de grands clubs comme les Rowdies de Tampa Bay, les Riverhounds de Pittsburgh et le Indy Eleven. Des adversaires de taille qui n’ont pas pu éviter l’élimination, et ce, souvent après avoir mené en cours de match. Louisville a su s’imposer en fin de rencontre grâce à sa persévérance et à son expérience des matchs à élimination directe. Malheureusement, les hommes de John Hackworth ont semblé sans solution face aux Real Monarchs, en perdant cette finale à domicile 1-3. Défaite logique, puisque LouCity n’a jamais semblé inquiéter les Real Monarchs malgré l’ouverture du score. Certains pourront avoir des regrets, mais la saison prochaine risque d’être tout aussi excitante pour les violets. Effectivement, un tout nouveau stade spécifique au soccer est sur le point d’être finalisé et le club a annoncé le retour de la majorité des joueurs clés. Cela permet aux supporters d’y croire de nouveau pour 2020. Pour suivre toute l’actualité du club du Kentucky, nous vous invitons d’ailleurs à suivre le compte Twitter francophone @LVCityFrance.

Lire aussi : Louisville City FC : Succès façon USL

LVC.jpg
Photo via Louisville CIty FC

Pittsburgh Riverhounds

Quelle saison pour les Riverhounds de Pittsburgh! Ils ont été l’équipe la plus régulière tout au long de la saison et cela leur a permis de finir premier de la conférence Est contre toute attente. Ils ont su devancer des clubs comme Tampa Bay, New York, Nashville ou bien Indy Eleven. En effet, les hommes de Bob Lilley ont seulement subi la défaite à quatre reprises, tout en encaissant un maigre total de 30 buts. Le plus grand changement vis-à-vis de 2018 a été l’arrivée de Steevan Dos Santos, qui a inscrit 10 buts et réalisé 5 passes décisives. Rajoutez à cela la confirmation du français Thomas Vancaeyezeele, pilier au milieu, qui a récolté une place dans la seconde équipe étoile de la ligue et Pittsburgh était prêt à affronter les gros calibres de la conférence. Après une première place bien méritée, le parcours de Pittsburgh s’est conclu assez rapidement par une élimination face au champion de l’Est, Louisville City FC.

PITTS
Photo via Pittsburgh Riverhounds

Nashville SC

Meilleure défense de l’USL Championship en 2019, Nashville a surtout cherché à bâtir son effectif pour la MLS lors de l’offseason 2019. Les partisans des Boys in Gold ont donc pu découvrir Ken Tribbett, Derrick Jones, Daniel Rios et Cameron Lancaster, les deux derniers ayant terminé premier et deuxième meilleurs buteurs de la saison 2018 en USL. Malheureusement, Cameron Lancaster a vu sa saison minée par les blessures, tandis que Daniel Rios a régalé Nashville en terminant deuxième meilleur buteur de la ligue. Au final, Nashville a terminé tout près de la tête de la conférence Est, tout juste derrière Pittsburgh. La direction s’est vite tournée vers la MLS à la suite de l’élimination face au Indy Eleven et la liste de joueurs USL signés pour la MLS a été révélée récemment. En plus de Daniel Rios, Cameron Lancaster et Derrick Jones, Matt Lagrassa, Ken Tribbett, Taylor Washington et Alan Winn se sont vu offrir un contrat pour suivre le club dans l’élite américaine.

NSC.jpg
Photo via Nashville SC

Phoenix Rising

Phoenix Rising a battu tous les records lors de cette saison 2019, que ce soit sur le plan collectif ou personnel. Au niveau personnel, le joueur vedette Solomon Asante a battu deux records. Le record du plus grand nombre de passes décisives en une seule saison (17) et le plus grand nombre de buts et de passes décisives combinés lors d’une campagne (39 productions). Au niveau collectif, Phoenix a établi une nouvelle marque en remportant 20 rencontres de suite, record dans l’histoire des ligues de soccer professionnelles aux États-Unis. Malheureusement, à la suite de cette série, la saison du club a complètement déraillé avec seulement trois victoires lors des sept derniers matchs de la saison, série éliminatoire comprise. Malgré des joueurs de grande qualité tels que Solomon Asante, Amadou Dia, Kevon Lambert, Adam Jahn ou encore Junior Flemmings, Phoenix s’est incliné dès le deuxième tour des playoffs avec une défaite 1-2 à domicile face aux futurs champions, les Real Monarchs.

PHX
Photo via Phoenix Rising

Reno 1868 FC

Le Reno 1868 FC a vécu une drôle de saison. Effectivement, et chose rare, Reno a eu un meilleur bilan à l’extérieur qu’à domicile. Ils ont même terminé avec la quatrième meilleure attaque de la ligue, malgré le départ de Brian Brown après la Gold Cup en juillet. Ils ont donc perdu le meilleur buteur de leur histoire, parti en Albanie. Toutefois, d’autres joueurs ont pris la relève. C’est grâce à Corey Hertzog et Daniel Musovski, 30 buts inscrits à eux deux, que Reno a réussi à avoir un excellent bilan offensif et, par la même occasion, une belle récolte de points. Comme lors des saisons passées, Reno a fait une très bonne saison régulière en terminant au deuxième rang de la conférence Ouest. Malheureusement, ils n’ont pas pu l’emporter en playoff, s’inclinant 1-3 face au Sacramento Republic.

Lire aussi : Reno 1868 FC : L’affiliation parfaite avec San José

RENO.jpg
Photo via Reno 1868 FC

Les clubs qui ont déçu lors de la saison 2019.

Charlotte Independence

Malgré l’arrivée de joueurs intéressants tels que les défenseurs centraux Steven Thicot (ancien espoir français) et Hugh Roberts (Pittsburgh Riverhounds), le latéral gauche Aaron Maund (Real Salt Lake), l’attaquant Dominic Oduro (Impact de Montréal) et le retour du milieu offensif Enzo Martinez (Colorado Rapids), le début de saison a été pitoyable pour l’Independence. Le nouvel entraineur Jim McGuinness n’a pas su réussir en USL et a été renvoyé après seulement deux mois d’activité avec un bilan médiocre d’une seule victoire en treize rencontres. Mike Jeffries a donc fait son retour au club et a amélioré sa situation en terminant au 13e rang, à seulement cinq points des séries éliminatoires. Le club devra faire mieux la saison prochaine, alors que les rumeurs de MLS se font plus pressantes.

CHARLOTTE
Photo via Charlotte Independence

Saint-Louis FC

Saint-Louis faisait son retour dans la conférence Est en 2019. Le club du Missouri a très bien débuté sa saison en pointant au premier rang de la conférence après quelques journées. Malheureusement, la mi-saison a été très difficile avec une seule victoire entre le début du mois de juin et la fin du mois d’août. L’annonce d’une expansion MLS a quelque peu remotivé les troupes avec cinq victoires de suite. Mais, alors en lutte pour les dernières places des playoffs, les hommes d’Anthony Pulis n’ont pas su trouver le chemin de la victoire pendant leurs six derniers matchs. La saison 2020 risque d’être plus intéressante pour les bleu et vert car quelques joueurs d’USL voudront certainement impressionner les dirigeants en vue de la MLS, qu’ils rejoindront en 2022 avec Sacramento.

STL.jpg
Photo via Saint-Louis FC

Tulsa Roughnecks

À l’image du Saint-Louis FC, les Roughnecks ont très bien débuté la saison, mais tout s’est très vite effondré. Avec seulement trois défaites lors de leurs neuf premiers matchs, plusieurs pensaient que Tulsa pouvait évoluer par rapport à leur saison 2018 plus que moyenne. Avec des signatures comme Cyprian Hedrick et Luca Lobo en défense, Rodrigo da Costa au milieu et Tobenna Uzo en attaque, les choses étaient censées s’améliorer. Ce ne fut pas le cas, au grand dam de leurs partisans. Le club a été marqué par un évènement négatif et ne s’en est jamais vraiment relevé. Le 27 avril 2019, Fabian Bastida a proféré des insultes racistes envers Atiba Harris, joueur de l’équipe rivale, OKC Energy. Le joueur a été immédiatement licencié par le club, mais Tulsa a, par la suite, connu seize matchs sans victoire. Le club a finalement terminé au 16e rang de la conférence Ouest. Point positif : les choses devraient s’améliorer pour les bleu et orange, puisque le club a été racheté et un nouveau président est désormais à bord.

TULSA
Photo via Tulsa Roughnecks

OKC Energy

Le rival des Tulsa Roughnecks, OKC Energy, a attiré les regards depuis la France durant l’offseason avec les signatures de Alexy Bossetti et de Nicolas Taravel. Malheureusement, les choses ne se sont pas très bien déroulées, puisque Taravel s’est blessé sérieusement dès le début de l’année et Bossetti a été transféré à la mi-saison. OKC n’a pas pu être compétitif malgré d’anciens joueurs MLS comme Deshorn Brown, Mekeil Williams et Cordell Cato. Au final, le club a fini au 15e rang et a renvoyé son entraineur. Ils ont, par la suite, annoncé l’engagement de John Pascarella qui arrive à OKC pour y implanter une nouvelle culture. La prochaine saison du club dirigé par l’ancien assistant du Minnesota United risque d’être bien plus intéressante.

OKC.jpg
Photo via Minnesota United FC

Las Vegas Lights

Du côté du Nevada, les choses se sont améliorées avec l’arrivée d’Eric Wynalda dans la capitale du vice. En effet, l’équipe a conclu la campagne 2019 au 13e rang, versus le 15e acquis en 2018. Les arrivées de Gabe Robinson, Javan Torre et Kevin Garcia-Lopez en défense ont fait un grand bien. Le prêt de l’attaquant Preston Tabort Etaka a pallié au départ de Raul Mendiola pour épauler un Irvin Parra qui a encore fait une excellente saison avec 15 buts et 7 passes décisives. Bref, pourquoi ce club est-il cité dans les déceptions? Avec cet entraineur à sa tête et les bonnes recrues signées, c’est à se demander pourquoi il a seulement fini au 13e rang. Las Vegas a fait une très bonne saison à domicile avec seulement quatre défaites, mais, à l’extérieur, il n’a pas su performer avec seulement deux victoires. Les Lights devront améliorer cet aspect la saison prochaine, mais le futur semble très positif.

LV.jpg
Photo via Las Vegas Lights

Des expansions qui rivalisent dès le départ.

Auparavant, les clubs d’expansion semblaient avoir du mal lors de leur saison inaugurale en USL Championship. Toutefois, cette saison, trois clubs d’expansion se sont qualifiés en playoffs, une première en USL. En effet, le Birmingham Legion, le New Mexico United et le El Paso Locomotive ont participé aux séries éliminatoires et El Paso s’est même rendu jusqu’en finale de conférence Ouest, perdant de justesse en prolongation. Même Loudoun United, une expansion de laquelle nous nous moquions avant le début de saison, a terminé au 12e rang a seulement quatre points des séries éliminatoires.

NEW
Photo via New Mexico United

Une histoire de tribunes

Plus de 2,734,599 personnes ont pris place dans les gradins des différents stades de la ligue. Cela donne une moyenne de 4.476 spectateurs par match. Il est possible de constater une diminution de 9% qui peut facilement être attribuée au départ du FC Cincinnati, qui accueillait en moyenne plus de 25.000 personnes. Les cinq clubs ayant accueilli le plus de spectateurs, en moyenne, lors de la saison 2019 sont New Mexico United (12.693 spectateurs), Indy Eleven (10.734 spectateurs), Sacramento Republic (10.436 spectateurs), Louisville City FC (9.041 spectateurs) et Las Vegas Lights (7.711 spectateurs).

Las Vegas.jpg
Photo via Las Vegas Lights

Horizon 2020

À quoi ressemblera l’USL Championship la saison prochaine ? Du côté des bonnes nouvelles, nous pourrons assister à l’arrivée du San Diego Loyal, club ayant beaucoup de potentiel et mené par la légende vivante Landon Donovan qui est propriétaire,directeur général et entraineur de la franchise basée en Californie. Du côté des mauvaises nouvelles, il faut noter le départ du Nashville SC, parti représenter l’USL dans l’élite américaine et du Ottawa Fury, qui s’est vu refuser l’accès à la deuxième division américaine. Il y a également le cas du Fresno FC qui est incertain, il faudra voir si le club cesse ses activités ou s’il déménage.

SD
Phhoto via San Diego Loyal

Lire aussi : Ottawa Fury, Quel Avenir?

*Les statistiques sur les affluences de la saison sont fournies par Soccer Stadium Digest

One Reply to “USL Championship: Bilan de la saison 2019”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s