SUPERDRAFT 2020 : Cinq Espoirs pour la MLS

La MLS Superdraft 2020 arrive à grand pas. La ligue a annoncé que les deux premiers tours auraient lieu le 9 Janvier et nous savons depuis l’article paru sur The Athletic que l’événement physique a été supprimé. Tout se fera par téléconférence comme cela se faisait déjà avec le troisième et quatrième tour de la Superdraft. Fini le folklore, les projecteurs, les poignées de mains et les discours hésitants. Les mocks draft vont de nouveau réapparaître mais oubliez-les. Le mieux est toujours de regarder soi-même les rencontres pour se faire son propre point de vue car que se soit les mocks draft, les rankings ou les awards décernés aux joueurs universitaires, ils peuvent induire en erreur sur le niveau de ces joueurs. Culture Soccer vous présente cinq joueurs à sélectionner à la draft pouvant avoir un rôle en MLS.

(Pour rappel, la draft est organisée en quatre tours où chaque club peut choisir un joueur, un à la fois. L’ordre des tours de drafts sont disponibles ici).

Superdraft1
(Via Twitter @Frishy9)

Blake Frischknecht, attaquant axial, Utah Valley :

L’attaquant des Wolverines a réalisé une année historique. En 19 rencontres il a fait trembler 13 fois les buts adverses se classant dans le Top 20 des buteurs de la NCAA DI, à la première place de sa conférence et en devenant le meilleur marqueur de l’histoire du programme (créé en 2014) sur une saison. Grand acteur dans l’accession des Wolverines à la finale du tournoi de la WAC (Western Athletic Conference), il s’est vu récompensé en toute logique avec le titre de joueur offensif de l’année de sa conférence. Ses statistiques auraient pu être plus importantes si les Wolverines n’avaient pas connu de nombreux blessés, dont leur maître à jouer Aaron Meyer qui a vraiment manqué à l’équipe. On s’attendait à ce que l’équipe s’écroule mais, face à ces obstacles, Blake Frischknecht a su élever son niveau et son coach a trouvé des solutions pour remporter les matchs.

Cet été, il a créé la sensation pendant l’US Open cup avec Orange County FC (un club de quatrième division, avec lequel il jouait durant la saison morte universitaire, comme il en est souvent coutume) en éliminant leur voisin Orange County SC et les Lights de Las Vegas, deux franchises évoluant en USL (D2).

Pour sa grande taille (1,90 m), l’attaquant américain démontre de nombreuses qualités: de la percussion, de la technique, une qualité de dribble, il est rapide, finisseur, décisif, avec bonne force de tir, opportuniste, un bon jeu de tête devant le but et un jeu en une touche de balle précieux.

Cependant,il a aussi ce défaut d’amener de la percussion sans analyser le jeu autour de lui. Blake Frischknecht est un prospect pouvant amener un impact immédiat en MLS. En revanche, certains détails peuvent grandement refroidir une draft. Le joueur a déjà 25 ans et s’est rompu le ligament croisé antérieur pendant le tournoi de conférence, ce qui a nécessité une opération. Il faut s’attendre à ce qu’aucune équipe ne le sélectionne à l’exception du Real Salt Lake puisque, Greg Maas, entraîneur en chef des Wolverines était en charge des U-17 de l’académie et garde toujours des relations avec le club. Bien que blessé, il faut le voir comme une opportunité de faire un gros coût. Il se trouve que le joueur a d’excellentes relations avec les Las Vegas Lights en USL et, en particulier, avec l’entraîneur de l’équipe Eric Wynalda.

L’attaquant américain est originaire de la région où il a été développé, à la Las Vegas Sport Academy. Si il n’est pas drafté, à ne pas douter, il signera avec eux, malgré sa blessure. Le plan serait alors que Blake Frischknecht soit drafté en fin de quatrième tour sans pour autant signer de suite en MLS. Il serait ensuite prêté dans la foulée en USL aux Lights de Las Vegas pour continuer sa rééducation et retrouver les terrains vers juin-juillet afin de se préparer pour la prochaine saison. Ne pas le voir jouer en 2020 est problématique mais en faisant cela, le club s’assure d’acquérir ses droits et anticipe son effectif pour la saison 2021 avec un joueur d’impact.

Superdraft2
Via Wake Forest Athletics

Alistair Johnston, latéral droit, Wake Forest :

Le canadien est probablement le meilleur latéral droit du College Soccer. Transférant de St. John’s en 2018, il a dû attendre que Logan Gdula termine son année senior pour obtenir sa place dans le onze et être nommé en tant qu’un des trois capitaines (possibilité de nommer jusqu’à trois en NCAA) de l’équipe par Bobby Muus. Alistair Johnston est un latéral moderne présent défensivement comme offensivement. Ses qualités sont notamment sa lecture du jeu, il n’abuse pas du jeu long mais possède une qualité de passe certaine. Il est aussi rapide, ce qui lui permet d’être présent défensivement.

Physiquement, il est déjà prêt, encore jeune du haut de ses 21 ans et aura un vrai rôle à jouer en MLS. Étant canadien, il devient un pick de premier choix pour les clubs canadiens dont en particulier l’Impact de Montréal face à la contrainte des places internationales. Il se trouve qu’il a vécu quelque temps à Montréal et parle français, ce qui le place dans une très bonne position pour être choisi par le club de Thierry Henry. De plus, il a été retenu plusieurs fois dans les équipes de jeunes du Canada. Le poste de latéral en College Soccer étant extrêmement faible, rares sont ceux qui se démarquent. Le réservoir est donc inexistant et de part tous les critères cités, Alistair Johnston se place en tant que choix de premier tour.

Superdraft3
Via Wake Forest Athletics

Bruno Lapa, milieu offensif central, Wake Forest :

Le brésilien de Wake Forest est le capitaine et maître à jouer des Deamon Deacons. Excellent organisateur du jeu, il s’appuie sur un jeu académique redoutablement efficace. Dans sa position, il est souvent proche de son attaquant, lui permettant d’être à la tombée des second ballons, punissant ses adversaires qui manquent de vigilance. Au lycée, il a évolué pour la prestigieuse école d’IMG Academy en Floride où sont passés des joueurs reconnus tels que Andre Shinyashiki (Colorado Rapids), Benji Michel (Orlando City), Caua Soares (Portland Pilots) et Leo Novaes (Saint-Louis Bellikens). Bruno Lapa a donc l’habitude de jouer autour de lui avec de forts talents. C’est aussi un coéquipier exemplaire sur et en dehors du terrain ayant une réelle considération des fans, un aspect non négligeable pour les clubs qui se veulent proches de leur fanbase. Il aura par contre 23 ans et nécessite très probablement d’une place internationale (s’il est sélectionné par un club américain). Bruno Lapa est un choix entre premier et second tour de draft à considérer.

Superdraft4
Via TB Sportives

Sahid Conteh, milieu central, UCSB :

Dans une équipe, il faut toujours un soldat comme peuvent l’être des joueurs comme Blaise Matuidi (Juventus de Turin) ou Moussa Sissoko (Tottenham). Sahid Conteh se démarque dans cette catégorie de joueur. Élément indéboulonnable de UCSB, lorsqu’il n’est pas sur le terrain son absence se fait grandement ressentir. Il n’hésite pas à effectuer le travail de l’ombre et a l’avantage de pouvoir être utilisé dans différentes positions selon les besoins. Sahid Conteh s’assimile très bien dans un collectif. L’année de la draft il aura 22 ans ce qui est encore jeune mais, venant de la Sierra Leone, il aura certainement besoin d’une place de joueur international bien qu’il vit aux Etats-Unis depuis ses 14 ans. Sahid Conteh est un choix entre le troisième et quatrième tour de draft à considérer.

Superdraft5
Via Union Leader

Kyle Brewster, milieu défensif, New Hampshire :

Quand est-ce qu’un joueur de New Hampshire sera-t-il enfin sélectionné à la draft ? Mark Hubbard (entraîneur en chef du soccer masculin) a fait du programme des Wildcats l’un des meilleurs du pays. C’est devenu une place de choix prioritaire pour les meilleurs joueurs de la région. Il a amené un vrai savoir-faire et ses joueurs démontrent un haut niveau comme Kyle Brewster, un natif de la région développé à Seacoast United, un centre de formation membre de l’USSDA (US Soccer Development Academy). Il a un style de jeu qui a des similitudes à celui de Maxime Gonalons lors de sa grande période à Lyon ou bien celui de Kyle Beckerman, l’emblématique joueur du Real Salt Lake. Kyle Brewster est un très bon dépositaire du jeu. Son sens du placement en tant que seul milieu défensif dans le 4-4-2 en losange de Mark Hubban apporte de la stabilité dans l’organisation défensive et offensive des Wildcats. En sa présence, ses milieux relayeurs sont régulièrement alimentés en ballons, leur permettant d’être plus focalisé sur l’organisation du jeu offensif. Kyle Brewster est un choix de premier ou second tour de la draft à considérer.

Burgundy Wave
Via Burgundy Wave

Malgré les prétendues baisses de talent du College Soccer, cette draft peut encore réserver des surprises. Les mêmes sons de cloche étaient entendus pour le cru 2019, qui nous aura tout de même amené des Chase Casper, Andre Shyniashiki, Hassani Dotson ou Kamal Miller, tous auteurs d’une très belle première saison de l’élite.
A qui le tour pour 2020 ?

Liberapay Bannière
Cliquez sur l’image pour nous soutenir !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s