Christine Sinclair; l’Emblème du Soccer au Canada

Elle l’a fait ! Christine Sinclair l’a finalement fait ! La longiligne attaquante canadienne, a réussi un doublé historique le 29 janvier 2020 face à Saint-Christophe-et-Niévès, et devient la meilleure buteuse de l’histoire du soccer international ! La native de Burnaby en Colombie-Britannique a marqué son 185ème but sous ses couleurs nationales, dépassant la légendaire attaquante américaine Abby Wambach par un but. Pour souligner ce record, Culture Soccer vous propose de revisiter cinq évènements (et leurs suites) qui définissent le mieux, à notre humble avis, l’illustre carrière internationale de cette légende vivante (et encore active!) du soccer.

Algarve Cup 2000

Sinclair_1
Via Canada Soccer

C’est au mois de mars de l’année 2000 que Sinclair fait ses débuts avec l’équipe nationale canadienne senior. Tout juste âgée de 16 ans pour son premier match avec les Rouges, la jeune attaquante ne parvient pas à empêcher la cinglante défaite de son équipe face à la Chine (4-0). Compétitive jusqu’au bout des ongles, celle que l’on appelle aussi ‘Sincy’ marque le premier but de sa carrière internationale lors du match suivant face à la Norvège mais le Canada s’incline une nouvelle fois sur le score de 2-1. Le Canada termine cinquième du tournoi et Sinclair se montre aux yeux du monde en inscrivant trois buts, bon pour le deuxième rang des buteuses de la compétition disputée au Portugal. Durant sa carrière, Sincy dispute huit fois le tournoi avec le Canada et remporte l’édition 2016 en s’imposant sur le score de 2-1 face au Brésil en finale.

La Coupe du Monde 2003

Pour la quatrième édition de la Coupe du Monde féminine, le Canada arrive aux États-Unis avec l’intention de gagner ses premiers points dans cette compétition. En effet, lors des deux éditions précédentes (pas qualifiée en 1991), Équipe Canada n’avait pas encore réussi à récolter le moindre point. Emmenées par une Christine Sinclair énergétique, qui finira par marquer trois buts durant la compétition, et leur capitaine Charmaine Hooper, les Canadiennes se surpassent et montrent au reste du monde que le programme de soccer féminin de l’Unifolié ne doit pas être pris à la légère. En effet, le Canada termine à la quatrième place en remportant des rencontres prestigieuses face à la Chine (1-0) et au Japon (3-1 avec un but de Sinclair), deux équipes reconnues au niveau du soccer féminin. Depuis cette fameuse Coupe du Monde, le Canada n’est jamais parvenu à faire mieux ou à même égaler cette quatrième place malgré quatre qualifications réussies (2007, 2011, 2015 et 2019). Sinclair avait l’ambition de remporter la compétition l’été dernier mais les Rouges ont vraiment déçu tout au long du tournoi.

La Gold Cup 2010 ou le Women’s Championship

Le début de l’âge d’or de la sélection canadienne (CanWNT) commença en 2010 avec la Gold Cup qui se déroulait au Mexique. Cette compétition est surtout un tournoi de qualification de la région Concacaf pour la Coupe du Monde qui se déroule l’été suivant mais, remporter le titre reste tout de même prestigieux sachant qu’un tel exploit veut aussi dire une défaite de l’ennemi juré; les États-Unis. Lors de cette édition, les Canadiennes, grâce à une Christine Sinclair tout feu tout flamme (7 buts dans la compétition), remportèrent le titre en gagnant tous leurs matchs sans encaisser le moindre but. Ce titre continental n’était pas le premier du Canada (également vainqueur en 1998) dans cette compétition mais remporter la coupe face au Mexique, en finale et surtout sur sa propre pelouse, relève de l’exploit. De plus, ces même Mexicaines avaient auparavant éliminé l’ogre américain en demi-finale ce qui rendait la tâche encore plus difficile. Sincy a remporté ce titre juste une fois dans sa carrière mais peut se targuer d’avoir terminé à la seconde position durant toutes les autres éditions auxquelles le pays a participé (exempt de l’édition 2014 vu que le Canada organisait la Coupe du Monde en 2015).

Les Jeux Panaméricains 2011

Après le titre continental en 2010 avec la Gold Cup, le Canada s’attaqua au reste de l’Amérique et prouvera encore une fois que le soccer féminin du pays nordique est roi. En effet, Équipe Canada remporta ses rencontres face à la Colombie, l’Argentine et le Costa Rica avant de battre le Brésil en finale aux penalties après un score nul et vierge de 1-1 en temps réglementaire. C’est encore une fois Sincy qui marqua ce but importantissime à la 87ème minute pour mettre les pendules à l’heure. Encore une fois, l’édition 2011 est la seule remportée par l’Unifolié jusqu’à présent et cette compétition reste mineure, souvent snobée par les États-Unis qui préfère aligner ses équipes U18 ou U20 de temps en temps. Malgré tout, ce titre renforce la fameuse ‘culture de la gagne’ au sein de CanWNT qui emmagasine de plus en plus de confiance.

Sinclair_2
Via Canada Soccer

Les JO 2012 à Londres

Arrivées à Londres en 2012, Christine Sinclair et ses coéquipières peuvent enfin se mesurer aux meilleures sélections du monde et leur prouver que leurs récents résultats ne sont pas un simple feu de paille. Qualifiée pour une seconde édition consécutive aux JO, Équipe Canada ne veut surtout pas faire de la figuration. Après avoir passé la phase de groupe de justesse en tant que meilleur troisième, le Canada parvient à éliminer l’équipe hôte, le Royaume-Uni sur le score de 0-2, avant de s’incliner en demi-finale lors d’un match épique face à leurs éternelles rivales américaines (défaite 4-3 après prolongations). Malgré cette amère défaite due à un arbitrage controversé, l’opinion générale est presque unanime, cette demi-finale à Manchester est jusqu’à aujourd’hui, un des meilleurs matchs de l’histoire du soccer féminin.

Malgré la déception, le Canada trouve les armes nécessaires afin de remporter la première médaille olympique de soccer de l’histoire du pays en s’imposant 1-0 face à la France. Une victoire acquise avec beaucoup de chance et grâce à un gros effort défensif avant de voir Diana Matheson marquer le seul but du match en temps supplémentaire. De son côté, Sincy sera nommée meilleure buteuse du tournoi avec six buts, un exploit individuel non négligeable.

Quatre ans plus tard, à Rio de Janeiro lors des JO 2016, Sincy mena son équipe vers une autre troisième place. Le Canada tomba aux mains de l’équipe nationale allemande (0-2), future championne olympique, en demi-finale avant de remporter la ‘petite finale’ 2-1 face au Brésil sur un but gagnant de Sinclair.

Le Présent et le Futur

Opposée à l’équipe nationale de Saint-Christophe-et-Niévès lors du premier match du tournoi préolympique de la région Concacaf il y a quelques jours, l’équipe nationale canadienne s’est imposée sur un score fleuve de 11-0. En revanche, le score final de la rencontre était anecdotique tout comme le quadruplé d’Adriana Leon, puisque la prestation mythique de celle qu’on surnomme maintenant la ‘Reine du Nord’ a retenu l’attention de toute la planète foot. En effet, son deuxième but du match, son 185ème en carrière sous les couleurs canadiennes, restera longtemps dans les annales du soccer mondial comme étant LE but qui propulsa la canadienne au sommet de la hiérarchie mondiale. Au lieu de vous montrer la vidéo de ce fameux but que vous avez surement déjà vu, nous avons préféré vous diriger vers le témoignage de Diana Matheson, ancienne coéquipière de Sincy maintenant analyste pour la chaine de télévision TSN. Une vidéo poignante montrant le respect de toute personne qui a côtoyé de près ou de loin Christine Sinclair.

Âgée de 36 ans, Christine Sinclair n’est pas encore prête à raccrocher les crampons et se concentre toujours sur la compétition puisqu’elle tente de reconduire son équipe nationale aux prochains Jeux Olympiques qui se dérouleront à Tokyo cet été. Pour y arriver, Équipe Canada devra atteindre la finale du tournoi préolympique 2020. Après avoir battu Saint-Christophe-et-Niévès, le Canada s’est imposé sur le score de 7-0 face à la Jamaïque sans Sinclair qui a été mise au repos, une équipe pourtant dangereuse de la région. Grâce à ces deux victoires, le Canada se retrouve en bonne position avant d’affronter le Mexique le 4 février prochain. Une fois la qualification dans la poche pour le Japon (qui semble être une évidence, à part surprise), Christine Sinclair et ses coéquipières auront pour objectif de repousser, une nouvelle fois, les limites du soccer canadien.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s