Le Phoenix Rising, une success story qui rêve de MLS

Passé du Arizona United SC au Phoenix Rising FC, le club du sud des États-Unis est devenu l’un des clubs mythiques des divisions inférieures grâce aux vedettes qui sont à sa tête. Nous vous faisons découvrir le club des Bandidos. Bienvenue chez les Rouges et Noirs !

Lire Aussi : [Guide] USL Championship 2020

En 2014, Kyle Eng fonde l’Arizona United SC, alors qu’il se voit décerner une franchise de USL Championship. À cette époque, le club décide de s’établir dans la ville de Peoria avec comme domicile, le Peoria Stadium, stade de baseball mineur. En 2014 et ce pour les trois premières saisons de son histoire, le club n’a rien de prestigieux avec un branding très moyen et des performances médiocres sur le terrain (aucune qualification en playoffs). En effet, avec des joueurs presque inconnus et un entraineur, Michael Dellorusso, ayant du mal, le Arizona United SC n’y arrive tout simplement pas et cela commence à se faire ressentir dans les gradins, avec une faible moyenne de 1400 personnes par match comparée à 2400 lors de la saison inaugurale. Pour la saison 2016, malgré l’arrivée de Frank Yallop, entraineur emblématique de MLS ayant remporté deux MLS Cup, le club finit à la 13e position, bon pour le troisième pire bilan de la conférence. Le seul point positif de ces trois premières saisons est le buteur chinois Tan Long. Effectivement, l’attaquant sera nommé sur la deuxième équipe de la ligue en 2014 et sur la première en 2015. Au final, en trois saisons, le Chinois inscrit 29 buts en 69 matchs. À la fin de la saison 2016, le club est vendu, Kyle Eng cède sa part à Berke Bakay, un entrepreneur de la région.

lg20151026-4637
Photo de Tan Long – Photo via USL Championship

C’est avec ce rachat que le club rentre dans une toute nouvelle ère. Oublié le passé médiocre, l’espoir renait en Arizona. Un total de 17 personnes intègrent l’actionnariat du club avec notamment le joueur professionnel de Baseball Brandon McCarthy, le DJ Diplo, le membre des Fall Out Boy Pete Wentz et la légende vivante du soccer Didier Drogba, qui arrive également comme joueur.

Le Casino Arizona Field, un nouveau stade symbole de l’ambition des propriétaires, est construit en à peine deux mois et le Arizona United SC devient le Phoenix Rising FC. Au même moment, le groupe de supporters des Bandidos est lancé afin de créer une ambiance digne de ce nom à Phoenix. Les Los Bandidos seront à partir de ce moment, l’un des groupes de supporters les plus en vue parmi la USL Championship avec des effets pyrotechniques et des chants à haute intensité tout au long des 90 minutes.

phoenix-rising_0025_prfc_vs_tfc2-12
Photo du groupe de supporter des Bandidos – Photo via Soccer Bible

Du côté du sportif, en plus de Didier Drogba, la légende mexicaine Omar Bravo et l’anglais Shaun Wright-Philips, passé par Chelsea et Manchester City, arrivent pour créer un trio offensif potentiellement explosif. En plus de ces joueurs, l’effectif se complète avec des signatures importantes telles que celles d’Amadou Dia, Alessandro Riggi, Kevon Lambert et Jason Johnson. Au poste d’entraineur, le Français et ancien entraîneur en Ligue 1, Patrice Carteron, fait son arrivée sur le banc. D’ailleurs, Didier Drogba marquera très rapidement la deuxième division américaine avec ce but :

1

La saison 2017 est un véritable succès avec plus de 6100 personnes en moyenne et une raisonnable 5e place dans la conférence Ouest. Malheureusement, le trio offensif cité plus haut n’aura pas eu l’effet escompté avec seulement 14 buts inscrits. Didier Drogba sera la seule satisfaction de ce groupe avec un total de 10 buts en 14 apparitions, tandis que les deux autres seront des échecs et quitteront le club après une seule saison. Pour sa première apparition en playoffs, le club de l’Arizona s’incline aux penalty face à la réserve du Sporting Kansas City, match qui restera gravé dans l’histoire de la ligue :

À la fin de la saison, Phoenix acquiert le club semi-pro du FC Tucson, à l’époque en USL League Two (D4), qui devient alors le club affilié des Rouges et Noirs pour développer les jeunes de la région. Le Rising ne s’arrête pas là et connaît une saison morte à la hauteur des attentes avec plusieurs signatures de haut niveau. Les recrues clés sont Zac Lubin (Ljungskile, Suède) au poste de gardien de but, James Musa (Sporting Kansas City) au milieu et Solomon Asante (TP Mazembe, RDC) en attaque. Malheureusement, un peu après le début de saison, Patrice Carteron quitte le club pour rejoindre Al-Ahly, mais Rick Schantz, entraineur du FC Tucson, prend la relève et ce, de brillante façon. En effet, avec les nouvelles additions et son arrivée, le club fera une excellente saison 2018, terminant à la 3e position, à seulement trois points de la première place. Didier Drogba ne fera qu’une dizaine de matchs dû à la qualité des terrains dans la ligue, mais ce sera assez pour inscrire sept buts. De plus, ses coéquipiers seront prolifiques avec notamment Chris Cortez qui inscrira 19 buts, Solomon Asante 14 et Jason Johnson 9. Le club fera un parcours sans anicroche en se rendant jusqu’en finale. Malheureusement, le Louisville City FC est tout simplement trop fort et trop expérimenté, remportant le match, chaudement disputé, 1-0. Ce match sera, par la même occasion, le dernier de Didier Drogba qui met fin à une carrière légendaire remplie de titres individuels et collectifs.

Cette défaite ne découragera en rien les hommes de Rick Schantz. Tout d’abord, l’effectif se renforce encore une fois avec l’arrivée des défenseurs Saad Abdul-Salaam (NYCFC) et AJ Cochran (Atlanta United II), Jon Bakero (Toronto FC) au milieu, puis Adam Jahn (Columbus Crew) et Junior Flemmings (Tampa Bay Rowdies) en attaque. De plus, le club affilié du FC Tucson devient professionnel rejoignant la toute nouvelle USL League One (3e division américaine). Les Rouges et Noirs débutent la saison 2019 en confiance et cette campagne sera inoubliable pour tout amateur de la USL Championship. Avec une performance étincelante de 22 buts et 17 passes décisives (Record USL de production en une saison), Solomon Asante domine à lui seul la USL Championship. Le club finira haut la main à la première position et ce, avec 18 points d’avance. L’équipe établira de la même façon l’un des records collectifs les plus importants en Amérique du Nord, puisqu’ils feront la plus grande série victorieuse de l’histoire du sport professionnel nord-américain avec un total de 20 victoires consécutives! À l’extérieur du terrain, le club effectuera un grand coup marketing avec la ‘’One Dollar Beer Night’’. À travers les victoires, ce mouvement devint très populaire à travers la USL. Le club vivra un véritable succès avec ces soirées où la bière est vendue à seulement un dollar l’unité.

Sans-titre-2
Photo via Phoenix Rising FC

Toutefois, Phoenix perd de son élan vers la fin de saison et la défaite en séries face au futur champion, le Real Monarchs, est une véritable onde de choc pour le club de l’Arizona. Cette saison qui était destinée à être la première se concluant par la Coupe USL, donna une leçon aux Rouges et Noirs : en playoffs, la saison régulière ne compte plus. Malgré cette déception, la saison restera pour toujours mémorable pour les joueurs et les supporters du club.

Sans-titre-1
Photo via Phoenix Rising

À la fin de saison 2019, Phoenix est victime de son succès. Plusieurs joueurs quittent le navire afin de rejoindre l’échelon supérieur; la MLS. Cela montre toutefois la grande qualité d’effectif qu’a le Rising, puisque l’ascension USL vers MLS est tout de même un fait rare. En seulement quelques semaines, trois joueurs signent en MLS : Amadou Dia avec le Sporting Kansas City, James Musa avec Minnesota et Adam Jahn avec Atlanta United. Phoenix Rising est désormais un excellent tremplin pour tout joueur de USL Championship qui rêve de MLS. C’est pourquoi lors de la saison morte 2019, Phoenix signera de nouveaux joueurs talentueux en quête d’une vitrine tels que Jordan Schweitzer des Colorado Spring Switchbacks, Santi Moar du New Mexico United ou bien Jack Barmby de San Antonio FC, en plus de continuer à recruter à l’étranger avec l’attaquant international Azerbaidjanais Rufat Dadashov, qui inscrira un triplé lors de son premier match avec le club.

Avant les évènements actuels du Covid-19, Phoenix avait très bien repris ses activités, rêvant encore de cette fameuse première Coupe USL. Avec des signatures encore une fois de grande qualité, Phoenix a tout pour réussir en 2020 si la saison a bel et bien lieu. Toutefois, à l’interne, le club rêve encore plus grand avec une potentielle expansion MLS. Les Rouges et Noirs ont tout pour rejoindre la MLS : un excellent territoire, un actionnariat prestigieux, un branding à fort potentiel et une base de supporters importante. Le club était d’ailleurs en course pour devenir la 30e franchise de la ligue avec Charlotte et Las Vegas, mais la ville de la Caroline du Nord remporta la mise. Phoenix est donc tout près de la MLS et son tour sera assurément à venir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s