MLS 1996 : La Naissance d’une Ligue

Nous sommes le 6 avril 1996. Une foule de 31 683 personnes est présente au Spartan Stadium de San Jose, en Californie, pour voir le premier match de l’histoire de la MLS entre le Clash de San Jose et le DC United. Derrière leurs écrans, les téléspectateurs se souviennent qu’ESPN, la chaine sportive américaine qui retransmet le match en direct, a complètement raté le coup d’envoi de la rencontre au profit d’un gros plan sur John Harkes. Cependant, avant d’en arriver là, la ligue a dû faire face à plusieurs obstacles auxquels il a fallu trouver des solutions. Son plus grand défi était de s’assurer que les effectifs de ses dix franchises soient les plus équilibrés possibles afin que les clubs soient tous compétitifs dès leur première année. Flashback sur les différents leviers utilisés par la ligue, les stars de 1996 attirées par le rêve américain et les joueurs qui font toujours partie du soccer nord-américain en date d’aujourd’hui.

L’équité sur papier parmi les dix franchises :

Tout d’abord, il est important de préciser qu’une des plus grandes particularités de la MLS est qu’elle paie elle-même ses joueurs et ce, aujourd’hui encore. Les ‘propriétaires’ ne sont donc que des actionnaires de la ligue, qui paient des frais d’investissement afin de pouvoir gérer une franchise dans une zone géographique définie. Cette caractéristique a permis à la MLS de mieux distribuer ses cartes afin de créer une certaine parité pour cette première saison historique.

Afin de composer les effectifs de ses dix franchises, la MLS s’est donc servie de quatre leviers différents :

  • Les ‘MLS Inaugural Allocations’ : détenant les droits des joueurs qu’elle a signé, la MLS a alloué quatre joueurs vedettes pour chacune des dix équipes afin d’assurer une certaine équité à travers la ligue.
  • La ‘MLS Inaugural Player Draft’ : ce repêchage a eu lieu les 6 et 7 février après un long camp d’entrainement, appelé Combine, qui s’est déroulé du 6 au 15 janvier 1996. Les franchises ont alors pu sélectionner 160 joueurs sur un total 260 joueurs, professionnels ou semi-professionnels, venus des quatre coins de la terre.
  • La ‘MLS College Draft’ : repêchage qui a eu lieu le 4 mars 1996 et a permis aux franchises de sélectionner les meilleurs joueurs universitaires du pays.
  • La ‘MLS Supplemental Draft’ : ce repêchage a eu lieu juste après la College Draft et a permis aux équipes de sélectionner d’autres joueurs professionnels et semi-professionnels non choisis auparavant.

Les équipes n’étaient pas spécialement obligées de signer tous leurs joueurs à partir de ces drafts et les joueurs sélectionnés pouvaient être relâchés sans frais au cas où l’entraineur n’avait pas besoin de leurs services.

Les gros noms de l’époque :

Plusieurs observateurs et experts proclament que la MLS a franchi un cap lors de la venue de David Beckham au LA Galaxy en 2007. Ce n’est pas faux du tout puisque l’Anglais a rejoint la ligue alors qu’il n’avait que 32 ans, ce qui ne se faisait pas encore à cette époque. De plus, la venue de Beckham a forcé la ligue à changer ses conditions salariales en introduisant la règle de ‘joueur désigné’ qui permet aux clubs de donner un salaire plus élevé à des joueurs de très haut niveau. Cependant, Beckham n’est pas le premier gros nom à venir grossir les rangs de cette ligue. Plusieurs grands joueurs étrangers, ayant déjà eu une carrière internationale exceptionnelle en Europe ou ailleurs, étaient déjà présents dès 1996.

Hugo Sanchez (38 ans / Dallas Burn / Mexique)

1996_1
Source : FCDallas.com

Considéré par une grande majorité des Mexicains comme étant le meilleur joueur de l’histoire de leur pays, Hugo Sanchez est attribué au Burn de Dallas par la ligue lors des ‘MLS Inaugural Allocations’. Il a la particularité d’être un des deux seuls joueurs à avoir joué pour la NASL et la MLS (l’autre est l’Américain Roy Wegerle). La légende de l’Atlético Madrid et du Real Madrid a joué une seule saison en MLS, récoltant 7 buts et 5 passes décisives en 25 matchs, avant de retourner au Mexique pour une dernière année avec l’Atlético Celaya.

Marco Etcheverry (26 ans / DC United / Bolivie)

1996_2
Source : dcunited.com

N’ayant joué que quelques matchs en Europe durant sa jeune carrière, Etcheverry a rejoint la ligue et le DC United, club auquel il est attribué lors des ‘MLS Inaugural Allocations’, en provenance du club colombien d’América de Cali.  La technique et la vivacité d’El Diablo ont rapidement fait de lui le chouchou des supporters du club. Gagnant de la MLS Cup en 1996, 1997 et 1999 et de la Champions Cup en 1998 (l’ancêtre de la Concacaf Champions League), il est aussi nommé MVP de la saison 1998. Lors de ses sept années en MLS, toutes jouées sous les couleurs de DC United, il marque 34 buts et distille 101 passes décisives à ses coéquipiers.

Jorge Campos (30 ans / Los Angeles Galaxy / Mexique)

1996_3
Source : Wilfredo Lee / AP

Un des gardiens de but les plus reconnaissables des années 90, Jorge Campos illuminait les stades de soccer avec ses tenues de gardien pleines de couleurs. Star de Liga MX, capable de jouer aussi bien en tant qu’attaquant qu’en tant que gardien, sa popularité a donné un gros coup de pub à la MLS. Il quitte la Liga MX pour rejoindre la MLS et la ligue le place au Los Angeles Galaxy lors des ‘MLS Inaugural Allocations’. Il joue deux saisons en MLS pour le Galaxy avant de rejoindre le Fire de Chicago en tant que deuxième gardien pour la saison 1998 et de remporter la MLS Cup sous les ordres de Bob Bradley.

Carlos Valderrama (35 ans / Tampa Bay Mutiny / Colombie)

1996_4
Source : David Kadlubowski, Tampa Bay Times

Virtuose du ballon rond et véritable maitre à jouer de la sélection colombienne et de tous les clubs où il a joué, Carlos ‘El Pibe’ Valderrama détient jusqu’à aujourd’hui le record de passes décisives sur une saison (26), établi en 2000 à l’âge 39 ans! Il parvient à montrer toute l’étendue de son talent dès son arrivée avec le Mutiny de Tampa Bay lors des ‘MLS Inaugural Allocations’. En effet, il guide son équipe et remporte la toute première édition du MLS Supporters’ Shield avant de recevoir le premier titre de MVP de l’histoire de la ligue. En MLS, il défendra les couleurs du Tampa Bay Mutiny, du Fusion de Miami et des Rapids du Colorado avant de finir sa carrière en 2002, à l’âge de 41 ans.

Roberto Donadoni (33 ans / NY/NJ MetroStars / Italie)

1996_5
Source : Starline Inc, 1997

L’ancêtre des New York Red Bulls a lui aussi reçu un renfort de poids en la personne de Roberto Donadoni. Multiple vainqueur de la Serie A en Italie avec le Milan AC, finaliste de la Coupe du Monde en 1994 avec l’Italie, l’international italien a toutes les qualités nécessaires afin de montrer au monde que la ligue n’a pas peur de tenter de gros coups. Malheureusement pour lui, lors de ses deux saisons en MLS, il ne décroche aucun titre collectif avec les MetroStars mais s’illustre assez individuellement pour être nommé dans l’équipe de la saison en 1996.

Jaime Moreno (22 ans / Attaquant / Bolivie)

1996_6
Source : dcunited.com

L’international bolivien est le seul joueur de cette liste qui n’a pas été sélectionné lors des ‘MLS Inaugural Allocations’ puisqu’il rejoint la ligue durant le mercato d’été 1996, en provenance du club anglais de Middlesbrough (Premier League). Il est alors attribué à DC United où sa complémentarité avec son compatriote Etcheverry est dévoilée aux yeux des supporters de DC, étant habitués à jouer l’un avec l’autre en sélection nationale. Brièvement transféré aux MetroStars, où il joua en 2003 et une partie de 2004, il revient au bercail au milieu de la deuxième saison lors du mercato d’été. Au total, Moreno défendra les couleurs de DC United pendant 14 ans! Vainqueur de la MLS Cup quatre fois, il fait partie du meilleur onze de la ligue à cinq reprises et est actuellement le quatrième meilleur buteur de l’histoire de la MLS avec 133 buts en 340 matchs.

Mentions spéciales : Raul Diaz Arce (El Salvador), Eduardo Hurtado (Équateur), Leonel Alvarez (Colombie), Giuseppe Galderisi (Italie), Benedict Iroha (Nigeria), Mauricio Cienfuegos (El Salvador), Doctor Khumalo (Afrique du Sud) et Shaun Bartlett (Afrique du Sud).

2 Replies to “MLS 1996 : La Naissance d’une Ligue”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s