[Guide] USL League One 2020

La saison 2020 de l’USL League One marquera la deuxième année d’existence de cette troisième division américaine. Par rapport à l’an passé, elle passe de 10 à 12 équipes* après la perte de Lansing et les ajouts de Fort Lauderdale, New England Revolution II et Omaha. Quid de ces nouveaux venus justement : parviendront-il à régater dès leur première année ou sera-ce une lutte avec Orlando, Tucson et Richmond pour ne pas revêtir le peu enviable bonnet d’âne ? Les jeunes loups de North Texas vont-ils à nouveau tout emporter sur leur passage ? Les challengers Greenville, Madison et Tormenta parviendront-ils à passer la vitesse supérieure ? Avant d’avoir réponse à toutes ces questions, découvrez les forces en présence au moyen du guide qui suit.

*Le guide ayant été rédigé avant l’ouverture de la saison prévue en mars, ceci n’est plus d’actualité. L’USL League One comptera 11 équipes en 2020, le Toronto FC II ayant dû renoncer à sa participation en raison de la pandémie de coronavirus qui fait toujours rage sur le continent Nord-Américain et complique sérieusement les voyages transfrontaliers. Nous gardons cependant la présentation de l’équipe dans ce guide à titre informatif.

Lire Aussi : USL League One : Parole aux Fans

04202019 CHT vs. TRM FIRST HALF
Via East Ridge News Online

Chattanooga Red Wolves SC

Entraîneur : Jimmy Obleda (États-Unis)

Stade : David Stanton Field (Capacité 5000 places)

Date de Création : 2018

L’équipe du Sud du Tennessee a terminé cinquième du classement en 2019, ratant les playoffs de quelques points. Après une première moitié de saison convaincante, Chattanooga a baissé de rythme en juillet et en août. Malgré un sursaut d’orgueil lors des dernières rencontres, cela n’a pas suffi et a contraint les joueurs de Tim Hankinson, désormais ex-entraîneur, à observer la lutte pour le titre depuis leur canapé.

Tim Hankinson parti donc, les Red Wolves confient leur destin à Jimmy Obleda pour cette année 2020. Il s’agit de la première expérience professionnelle de l’américain qui a, à ce jour, uniquement exercé avec des équipes de jeunes (en université et en académie). Du côté de l’effectif, la stabilité est de mise avec seulement quatre joueurs qui ne seront pas de retour. Notons tout de même la perte de Vangjel Zguro, défenseur/milieu de terrain albanais de 26 ans, qui a signé au FC Tulsa en USL Championship et dont le pied gauche avait donné lieu à de bien belles actions. Enfin, d’un point de vue de l’affluence au stade, cela risque d’être tout aussi triste qu’en 2019 (1.632 spectateurs en moyenne), les Red Wolves ne faisant pas le poids populairement face au Chattanooga FC.

Lire Aussi: Chattanooga : Une ville divisée

GuideL1_Miami_InterMiamiCF
Jason Kreis (Via Inter Miami CF)

Fort Lauderdale CF

Entraîneur : Jason Kreis (États-Unis)

Stade : Inter Miami CF Stadium (Capacité 18000 places)

Date de Création : 2019

Pour le moment, il est difficile de disserter longuement sur la réserve de l’Inter Miami CF (MLS), celle-ci n’ayant officiellement que 10 joueurs sous contrat. La moyenne d’âge (22.5 ans) est très jeune et l’élément le plus expérimenté est Eduardo Sosa, milieu offensif vénézuélien de 23 ans, qui a disputé 18 matchs de MLS avec Columbus Crew (pour un but marqué et aucune passe décisive). Bien sûr, l’équipe évoluant en MLS lui prêtera des joueurs mais, à ce jour, nous ignorons encore de qui il s’agira. Ce que l’on sait, en revanche, c’est que Fort Lauderdale a, à sa tête, un entraîneur d’expérience en la personne de Jason Kreis. L’américain de 47 ans a, en effet, un passif de 11 ans de coaching en MLS avec le Real Salt Lake, New York City FC et Orlando City SC. Malgré des difficultés avec les deux dernières cités, avec le club de l’Utah Kreis a remporté la MLS Cup en 2009, est allé jusqu’en finale de Ligue des Champions CONCACAF en 2011 et a été finaliste de la MLS Cup en 2013.

Pour ce qui est du succès populaire de la franchise floridienne, beaucoup de questions se posent. La Floride, et Miami en particulier (Fort Lauderdale se situe à env. 45km au nord de la cité du vice), compte une forte communauté sud-américaine, que l’on sait passionnée de soccer, et David Beckham (propriétaire de la franchise) attirera forcément du public pour voir évoluer l’Inter Miami en MLS. Mais, ce public s’intéressera-t-il également à l’équipe-réserve de Fort Lauderdale ? Rien n’est moins sûr.

GuideL1_Forward_Madison365
Via Madison 365

Forward Madison FC

Entraîneur : Daryl Shore (États-Unis)

Stade : Breese Stevens Field** (Capacité 5000 places)

Date de Création : 2018

Après avoir créé le buzz avant même d’avoir joué un seul match, Forward Madison a confirmé son statut sur le terrain en atteignant les playoffs en 2019. Malheureusement pour les flamants roses, ils ont dû faire face au grand dominateur de la saison North Texas et se sont inclinés sur le score de 0-2. Cependant, on peut quand même considérer leur saison comme réussie tant leurs débuts furent laborieux. Ce n’est jamais facile de composer une toute nouvelle équipe ; trouver des automatismes prend du temps et c’est ce qui s’est passé pour la franchise du Wisconsin. Il aura fallu attendre la mi-juin (soit après 2 mois et demi de compétition) pour que le Forward enchaîne des résultats probants en ne perdant que trois fois en dix-huit rencontres jusqu’aux playoffs.

Même si les résultats sportifs ont tardé à venir, le succès populaire, en revanche, fut immédiatement au rendez-vous. S’il est un endroit où Forward Madison a dominé, c’est bien dans les tribunes. Son stade fut rempli à plus de 85% durant toute l’année (record de la ligue, et de loin) et a donné lieu tant à une ambiance familiale qu’à une ambiance de feu grâce aux efforts du groupe de supporters The Flock et de ses sous-branches. Sachant que Madison enregistre le retour d’une dizaine de joueurs (dont le capitaine déjà emblématique Connor Tobin) pour encadrer les nouveaux venus, les fans de la franchise du Wisconsin peuvent rêver de faire encore mieux qu’un premier tour de playoffs et, pourquoi pas, tutoyer les sommets.

Lire Aussi: Inside USL League One : Forward Madison FC en Mode Full Mingo

** La situation sanitaire actuelle dans le comté de Dane, où se situe Madison, ne permet pas la tenue d’entraînements ou de matchs. Pour cette raison, Forward Madison évoluera exceptionnellement à Wauwatosa, dans le comté de Milwaukee, pour cette saison 2020.

GuideL1_Greenville_iOnGreenville
(Via iOnGreenville)

Greenville Triumph SC

Entraîneur : John Harkes (États-Unis)

Stade : Legacy Early College Field (Capacité 4000 places)

Date de Création : 2018

Finaliste de l’édition 2019, la franchise de Caroline du Sud fait clairement partie des favoris cette saison. Non seulement tous les joueurs de l’année précédente sont de retour mais le Triumph enregistre en plus des renforts avec les signatures d’Abdi Mohamed (Memphis 901 FC, USL Championship), d’Alex Morell (South Georgia Tormenta), de Colin Stripling (FC Tucson) et de Brandon Fricke (Lansing Ignite). Une deuxième salve de signatures a également ramené Lachlan McLean (Southern Illinois University-Edwardsville), Cesar Murillo (North Texas) et Trevor Swartz (Toronto FC II). Peu spectaculaire mais très efficace, Greenville était parvenu en finale des playoffs grâce à la meilleure défense de la ligue (22 buts concédés en 28 matchs) et à de courtes victoires à des moments clés.

Avec, là aussi, un stade relativement bien rempli (62% sur la saison), le Triumph peut compter sur le soutien de son public et de son groupe de supporters le Reedy River Riot. Tout comme The Flock à Madison, le Riot propose chants et tifos lors de chaque match à domicile et est très impliqué dans des actions en faveur de la communauté de leur ville. Avec un tel parcours en 2019, il y a peu de doute que les gens seront de retour au stade cette année pour espérer pousser leur équipe vers le trophée qu’ils ont manqué d’un rien il y a un an.

Revs
Meny Sylva (Via New England Revolution)

New England Revolution II

Entraîneur : Clint Peay (États-Unis)

Stade : Gillette Stadium (Capacité 20000 places, en version soccer)

Date de Création : 2019

Après l’Inter Miami, c’est au tour du New England Revolution d’ajouter son équipe-réserve au contingent de l’USL League One cette année. Son effectif se compose actuellement de
11 joueurs mais des éléments de MLS viendront le compléter, tout comme pour
Fort Lauderdale. Ces joueurs proviennent essentiellement du College Soccer, à l’exception de Collin Verfurth, Connor Presley et Ryan Spaulding qui évoluaient en
USL Championship l’année passée (à Loudoun United pour les deux premiers et North Carolina pour Spaulding). Mention spéciale pour Meny Silva qui, lui, sort de l’académie des Revs à tout juste 18 ans.

Du côté de la popularité, cette équipe est une grande inconnue. Si l’on peut estimer que
Fort Lauderdale saura trouver du public parmi les fervents amateurs de soccer en Floride ainsi que grâce au buzz créé par David Beckham, du côté de la Nouvelle-Angleterre, rien n’est moins sûr. L’équipe évoluant en MLS a déjà du mal à faire venir les spectateurs dans un stade beaucoup trop grand pour elle alors qu’en sera-t-il pour une équipe-réserve ? Malheureusement, le Gillette Stadium de Foxborough, avec ses 65 000 places, risque de sonner encore plus creux que d’habitude.

DallasSportNation
(Via Dallas Sports News)

North Texas SC

Entraîneur : Eric Quill (États-Unis)

Stade : Toyota Stadium (Capacité 20500 places)

Date de Création : 2018

Le champion en titre aura fort à faire pour défendre son trophée cette année. Non seulement ses contradicteurs ont faim, mais les texans ont également perdu des éléments-clés de leur effectif. Parmi eux, le diamant brut Arturo Rodriguez (élu MVP de la saison et unique buteur en finale des playoffs) quitte un champion pour un autre, puisqu’il a pris la direction de l’Utah et des Real Monarchs (prêt avec option d’achat), sacrés l’année passée en USL Championship. Carlos Avilez (FC Dallas), Cesar Murillo (Greenville Triumph), Brecc Evans (Austin Bold,USL Championship), Bicou Bissainthe et Alfusainey Jatta (FC Pinzgau Saalfelden, Autriche) ont également quitté le club durant la saison morte. Heureusement, Quill pourra encore compter sur le serial-buteur Ronaldo Damus, notamment. L’international de Haïti fut l’auteur de 20 buts et 4 passes décisives en 2019 et devrait avoir tout le loisir de laisser libre cours à sa créativité sur un terrain.

Malgré une saison 2019 dominée de la tête et des épaules, l’équipe-réserve du FC Dallas n’a pas fait déplacer les foules, évoluant la majorité du temps dans un Toyota Stadium bien vide, à l’exception des fanatiques des Dallas Beer Guardians qui les ont soutenus. Rien ne devrait fondamentalement changer dans les tribunes en cette année 2020 et c’est bien dommage car North Texas met en valeur de très jeunes joueurs dont beaucoup sont prometteurs.

GuideL1_Omaha_OmahaWorldHerald
Via Omaha World Herald

Union Omaha

Entraîneur : Jason Mims (États-Unis)

Stade : Werner Park (Capacité 9023 places)

Date de Création : 2019

Troisième nouveau venu dans la ligue pour 2020, Union Omaha peut se targuer d’avoir un effectif qui paraît complet et solide sur le papier. En effet, parmi les 21 joueurs le composant, plus de la moitié (12 éléments) a évolué en USL Championship ou USL League One en 2019 (dont le fantasque Elma N’For en provenance de Lansing Ignite). Le reste du cadre se compose essentiellement de joueurs universitaires ainsi que de deux joueurs ayant évolué à l’étranger (Elvir Ibisevic en 4ème division allemande et Tobias Otieno en 1ère division kenyane). Pour autant que les automatismes se fassent rapidement, et ce n’est pas garanti, on peut tout à fait s’attendre à ce que les « hiboux » du Nebraska se battent pour obtenir un ticket pour les playoffs.

Un peu à la manière de Forward Madison, mais toutes proportions gardées, Union Omaha semble déjà bénéficier d’un bon soutien dans la communauté, à l’image du groupe de supporters Omaha Parliament, qui est très actif sur les réseaux sociaux pour essayer d’amener du monde au stade. Tant le club que les supporters ont déjà commencé à chambrer certains futurs adversaires par l’intermédiaire de Twitter et autres, ça promet une saison bien sympathique en tribunes comme en-dehors.

Mark Thorstenson, OCB v Tuscon FC, March 30, 2019, Montverde Academy
Via Orlando Soccer Journal

Orlando City B

Entraîneur : Marcelo Neveleff (Argentine)

Stade : Osceola County Stadium (Capacité 5400 places)

Date de Création : 2015

Une fois n’est pas coutume, les jeunes lions d’Orlando possèdent l’effectif le plus jeune de la ligue avec une moyenne d’âge de moins de 20 ans (19.9). On espère vivement que cela ne rimera pas, à nouveau, avec une saison amorphe en queue de peloton mais que les floridiens parviendront à donner du fil à retordre à leurs adversaires. Parce que si l’on se penche sur les chiffres 2019 d’Orlando City B, ce n’est pas très reluisant : 4 victoires en 28 rencontres et 23 buts marqués pour 53 encaissés. Inutile de disserter bien longtemps, ces statistiques parlent d’elles-même. Malgré tout, l’espoir est présent à Orlando avec la nomination au poste d’entraîneur de Marcelo Neveleff qui n’est rien d’autre que le directeur de l’académie de la franchise floridienne. L’environnement différent pourra peut-être également jouer un rôle dans la motivation des joueurs puisqu’OCB quitte le complexe sportif de l’école Montverde Academy pour, désormais, évoluer dans un vrai stade : l’Osceola County Stadium.

Le stade, justement, devrait attirer plus de monde qu’un pauvre terrain en synthétique dans l’enceinte d’une école privée. Un nouveau coach, un nouvel effectif (il semble qu’un seul joueur de 2019 soit dans l’effectif 2020), un nouveau stade et peut-être un nouveau public, Orlando City B a fait peau neuve à tous les niveaux possibles. Gageons que cela donnera lieu à de meilleurs résultats et à un spectacle digne de ce nom.

GuideL1_Richmond_BeautifulGameNetwork
Via Beautiful Game Network

Richmond Kickers

Entraîneur : Darren Sawatzky (États-Unis)

Stade : City Stadium (Capacité 22611 places)

Date de Création : 1993

Les Kickers de Richmond, malgré leur expérience bien supérieure à leurs adversaires ont connu une saison 2019 décevante, terminant à l’avant-dernier rang mais largement devant Orlando City B. La plupart de l’effectif est de retour pour 2020 et compte également quelques renforts, notamment celui de Kyle Venter qui a fait une bonne saison avec le FC Tucson l’année dernière. C’est malgré tout du côté des départs que le bât blesse puisque l’équipe de Virginie a dû se séparer de son feu-follet au milieu de terrain, le jeune Joe Gallardo (6 buts et 3 passes décisives). Il s’est envolé vers d’autres cieux et a rejoint les Real Monarchs qui tenteront de défendre leur titre de champion d’USL Championship. Richmond regrettera peut-être également le départ à la retraite de son solide latéral gauche Braeden Troyer, l’avenir nous le dira.

Du côté du soutien populaire, ce n’est pas ce qui manque aux Kickers. Non, ce qui est à déplorer c’est que l’équipe évolue dans un stade beaucoup trop grand pour elle (moins de 3500 spectateurs de moyenne) ce qui fait, malheureusement, résonner le bruit des supporters. Malgré cela, la River City Red Army est toujours fidèle au poste et espérera que ses joueurs pourront tenter d’accrocher le train des playoffs cette année.

GuideL1_Tormenta_DirtySouthSoccer
(Via Dirty South Soccer)

South Georgia Tormenta FC

Entraîneur : John Miglarese (États-Unis)

Stade : Erk Russell Park (Capacité 3500 places)

Date de Création : 2015

Contrairement à la plupart des équipes qui composaient la ligue en 2019, Tormenta n’en était pas à son coup d’essai puisque la franchise avait été créée quelques années auparavant. Et la différence, en termes d’automatismes, s’est vue en début de championnat avec une équipe qui jouait les premières places. Malheureusement pour le représentant de l’Etat de Géorgie, une fois que les joueurs des autres participants ont aussi commencé à se trouver sur un terrain, Tormenta n’a plus fait le poids, terminant la saison au 6ème rang. Pour l’exercice 2020, Tormenta compte quelques départs de marque tels que Conner Antley (Indy Eleven en USL Championship), Alex Morrell (Greenville), Daltyn Knudson (Omaha) ou encore Charlie Dennis (Tucson) qui étaient tous titulaires. Cependant, quatre renforts sont à enregistrer, tous en provenance d’adversaires : Pato Botello Faz (Lansing), Devyn Jambga (Tucson), Rhys Williams (Lansing) et Danny Jackson (Richmond). Est-ce que cela suffira pour permettre aux Ibis d’accrocher le bon wagon ? Rien n’est moins sûr.

Evoluant en USL Premier Development League (PDL devenue USL League Two, une ligue semi-professionnelle) au moment de la création de l’USL League One, le passage à une ligue 100% professionnelle a créé un bon engouement auprès de la population et Tormenta a pu compter, en 2019, sur un soutien significatif puisque son stade fut rempli en moyenne à 50% sur toute la saison. Le bon début d’année passée et l’arrivée de nouveaux adversaires devrait faire revenir ce public dans les tribunes du Erk Russell Park sans aucun doute.

GuideL1_TFC2_WakingTheRed
Via Waking the Red

Toronto FC II

Entraîneur : Mike Muñoz (États-Unis, Mexique)

Stade : BMO Training Ground (Capacité 1000 places)

Date de Création : 2014

Comme South Georgia Tormenta, la saison de l’équipe-réserve du Toronto FC avait assez bien débuté avant de connaître un gros creux durant l’été puis de remonter la pente en fin de championnat. Le départ du maître à jouer Jacob Shaffelburg vers l’effectif de MLS très tôt dans la saison n’y est certainement pas pour rien. L’équipe canadienne a tout de même pu compter sur d’excellents joueurs tels que Luca Petrasso ou Jordan Peruzza, qui a lutté jusqu’au bout pour ravir le titre de meilleur buteur à Ronaldo Damus, n’échouant qu’à une petite unité derrière le joueur de North Texas. L’équipe ne devrait pas connaître trop de mouvement même si, avec une équipe-réserve, l’appel vers l’équipe première peut arriver à tout moment. Toronto FC II ne devrait donc pas se mêler à la lutte pour les premiers rôles, à moins de sortir un nouveau Shaffelburg de son académie. Cette année, c’est notamment le milieu défensif Noble Okello (19 ans) qui attire les regards.

Le soutien populaire est quasi inexistant mais c’est le lot des équipes-réserves de MLS. Elles évoluent dans des environnements peu attirants, souvent loin des centres-ville et les supporters se tournent de manière tout à fait logique vers la première division nord-américaine. Ceci dit, contrairement aux équipes indépendantes, l’important pour ces équipes « II » n’est pas d’avoir une base solide de fans mais de pouvoir proposer du temps de jeu à leurs plus jeunes joueurs afin que ceux-ci soient prêts lorsque le moment de partir vers la MLS arrive.

GuideL1_Tucson_TucsonSentinel
Via Tucson Sentinel

FC Tucson

Entraîneur : John Galas (États-Unis)

Stade : Kino Veterans Memorial Stadium (Capacité 11 500 places)

Date de Création : 2010

L’équipe située le plus à l’Ouest de la ligue a connu une saison en dents de scie avant de s’effondrer durant le mois de septembre, n’engrangeant pas la moindre victoire pour deux matchs nul et quatre défaites. Ne possédant pas un effectif très reluisant, on pourrait même aller jusqu’à dire que Tucson a effectué une année assez anonyme, rien de vraiment positif ne ressortant tant au niveau des joueurs que du jeu. 2020 devrait malheureusement y ressembler pour les pensionnaires de l’Arizona puisque les rares joueurs éventuellement intéressants sont partis chez des concurrents (Kyle Venter, Devny Jambga, Jamael Cox) et, hormis Charlie Dennis ainsi que quelques éléments du Phoenix Rising en USL Championship (Tucson est affilié au Rising), il n’y a pas vraiment eu de renforts de choix à se mettre sous la dent.

Le pâle niveau de l’équipe s’est vu dans les tribunes, le Kino Memorial n’ayant même pas accueilli une moyenne de 1000 personnes par rencontre. Et s’il n’y a pas d’effort des investisseurs afin de renforcer l’effectif, il n’y a pas de raison que cela change de sitôt.

GuideL1_Cover

Conclusion

2020 devrait fortement ressembler à 2019 en USL League One. C’est une bonne chose car tout ce dont une nouvelle ligue a besoin, c’est de stabilité. On peut imaginer une lutte à cinq pour les quatre places qualificatives pour les playoffs avec, tout comme l’année passée, North Texas, Greenville et Madison. Lansing ayant passé à la trappe, Chattanooga pourrait en profiter mais devra faire attention, comme le reste de la ligue, à l’ambitieuse Omaha qui pourrait bien jouer les trouble-fête pour son arrivée dans la ligue. Bonne saison à toutes et à tous !

Lire Aussi : USL League One : Bilan de la Saison Inaugurale

Petit bonus, similaire à celui que vous avez vu dans le guide MLS, avec ma prédiction sur le classement :

  1. Greenville Triumph
  2. North Texas SC
  3. Union Omaha
  4. Chattanooga Red Wolves
  5. Forward Madison
  6. South Georgia Tormenta
  7. Fort Lauderdale CF
  8. Richmond Kickers
  9. FC Tucson
  10. New England Revolution II
  11. Orlando City B

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s