[Guide] CanPL 2020

Photo de couverture par James Janssen

Après plusieurs mois d’attente et de reports, la CanPL va enfin débuter! Alors que la saison 2020 a été compromise en raison de la pandémie de COVID-19, la ligue a préféré choisir le format d’un tournoi en un lieu unique. Cette compétition, nommée The Island Games, aura lieu à partir du 13 août 2020 à Charlottetown, dans la province de l’Île-du-Prince-Édouard. Les matchs se joueront à huis-clos dans le stade de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, UPEI Alumni Field, un terrain synthétique qui respecte les standards de la FIFA. Avec un total de 28 matchs, le tournoi se fera en trois phases. La première phase se fera sous la forme d’un championnat durant laquelle les huit équipes s’affrontent entre elles une seule fois. À l’issue de cette phase, les quatre premières équipes du classement passeront à l’étape suivante. Elles s’affronteront entre elles une fois sous la forme d’un mini-championnat. Enfin, les deux premières équipes de ce mini-championnat accéderont à la finale. L’équipe victorieuse de la finale, jouée sur un match unique, sera couronnée championne. Elle recevra le North Star Shield (le trophée de la CanPL) et une place qualificative pour la CONCACAF League 2021.

Lire Aussi : Entretien avec David Clanachan, Commissaire de la Première Ligue Canadienne (CanPL)

GCanPL1

Voici donc le guide 2020 de la Canadian Premier League, signé Hady Raphaël (H.R.) et Daniel Cameron (D.C.).

Atletico Ottawa

GCanPL2

Entraîneur (Nationalité) : Mista (Espagne)

Stade (Capacité, Moyenne 2019) : TD Place (24 000 / N/A)

Année d’entrée dans la ligue : 2020

Très attendue, l’arrivée d’un club de CanPL dans la capitale du Canada s’est faite en grande pompe. Après la disparition du Fury, la ligue a su trouver un partenaire de taille avec l’Atletico Madrid pour fonder la première franchise d’expansion dans cette jeune ligue. Souhaitant activement un club en CanPL dans la ville reine, la communauté soccer est bien servie avec un propriétaire de classe internationale.

Le petit nouveau de la ligue compte bien marquer les esprits dès sa première saison. Afin d’y arriver, le club appartenant au mythique Atletico Madrid n’a pas fait dans la dentelle en assignant Miguel Angel Ferrer Martinez à la tête de l’équipe. Plus connu sous le nom de Mista, ce sera là sa première expérience en tant qu’entraîneur d’une équipe sénior après avoir entrainé les équipes de jeunes à Valence et au Rayo Vallecano, mais son vécu en tant que joueur sera un plus indéniable à la nouvelle formation de la capitale. Vainqueur de la Liga à deux reprises et de la coupe UEFA en 2004 (maintenant appelée Europa League), il connait très bien le Canada également, ayant joué au Toronto FC en fin de carrière lors de la saison 2010.
L’entraîneur espagnol aura pour mission d’installer son équipe parmi les prétendants au titre mais surtout, de créer une osmose entre les nombreux joueurs étrangers, ou ayant joué à l’étranger ces dernières années, et les joueurs locaux. Il est difficile de composer son onze de départ présentement, l’effectif étant trop court en date d’aujourd’hui, mais une formation en 4-3-3 semble sortir du lot. Francisco Acuna, milieu de terrain mexicain de 32 ans passé par les Tigres et Pueblo en Liga MX, sera sans aucun doute l’attraction de l’équipe au milieu de terrain. Pouvant jouer à plusieurs positions, il est néanmoins beaucoup plus performant sur l’aile droite et devrait amener tout son vécu au groupe qui semble très jeune. Au poste d’ailier gauche, on verra l’international canadien Ben Fisk arborer ses nouvelles couleurs. Titulaire indiscutable du Pacific FC en 2019, Fisk fut officiellement le premier joueur de l’histoire à rejoindre le club de la capitale. Vu le manque d’attaquant de pointe au sein de l’effectif, Bernardinho devrait vraisemblablement occuper cette position, lui qui joue d’habitude au même poste que Fisk. Le Ghanéen, auparavant à Westerlo en Belgique, a trouvé une entente avec sa nouvelle équipe mais n’a toujours pas réussi à rejoindre le Canada à cause de la COVID-19. En défense, Ottawa devrait être à l’abri avec le latéral gauche Vashon Neufville qui quitte le club de Premier League West Ham United pour la CanPL, tandis que Malyk Hamilton occupera le flanc droit en provenance du Cavalry. La charnière centrale sera quant à elle composée de Brandon John, anciennement à Orlando, et le très prometteur Gianfranco Facchineri, prêté par les Whitecaps de Vancouver. Juste devant la défense, le Jamaïcain Tevin Shaw aura pour mission de protéger la charnière centrale s’il arrive à quitter la Jamaïque à temps, lui qui est aussi coincé chez lui à cause de la pandémie. Les deux milieux centraux seront sans aucun doute Ajay Khabra (ex Edmonton FC) et l’espagnol Viti Martinez qui rejoint Ottawa de la troisième division espagnole. En cas de faux-pas de ces deux joueurs, le jeune et très attendu Antoine Coupland (16 ans) sera prêt à prendre la relève. Enfin, au poste de gardien, difficile de savoir si Mista choisira son compatriote de 33 ans Nacho Zabal ou le Canadien Ricky Gomes qui est revenu au pays après plusieurs années en Europe. Les jeunes canadiens Michel Djaozandry (22 ans), Matteo de Brienne (18 ans) et Kunle Dada-Luke (20 ans), viennent complèter un effectif très léger jusqu’à présent et on s’attend encore à du renfort du côté du club d’expansion.
Mise à jour : le club de la capitale a annoncé que Bernardinho, Dada-Luke et Shaw ne feront pas partie de l’équipe en 2020. Afin de complèter l’effectif le club a signé six nouveaux joueurs dont l’ancien des Wanderers Mohamed Kourouma.

Lire Aussi : Atlético Ottawa Devient le Premier Club d’Expansion de la CanPL

H.R.

Cavalry FC

GCanPL3

Entraîneur (Nationalité) : Tommy Wheeldon Jr (Angleterre)

Stade (Capacité, Moyenne 2019) : ATCO Field (6 000 / 3 480)

Année d’entrée dans la ligue : 2019

Dans une ville qui a une longue tradition de soccer (avec des clubs tels que les Foothills, Kickers, Mustangs ou le Storm), il va de soi que Cavalry FC ait de l’ambition. Basé à Calgary, en Alberta, la troisième ville la plus peuplée du Canada, le Cavalry FC a su rallier les fans autour d’une équipe gagnante, malgré son stade situé en périphérie de la ville.

Après avoir terminé au premier rang des deux phases (Printemps et Automne) en 2019, Cavalry veut gagner le titre qui lui a échappé en finale. Pour ce faire, l’entraîneur Tommy Wheeldon Jr a décidé de garder 14 joueurs de l’édition précédente tout en remplissant stratégiquement les espaces vacants par des joueurs de CanPL et de l’étranger. Dans les buts, Marco Carducci, sélectionné en équipe nationale canadienne grâce à ses performances en CanPL, est de retour après avoir gagné le titre de Gardien de l’année. Niko Giantsopoulos reste à Calgary après avoir assuré le rôle de deuxième gardien l’année dernière. En défense, Wheeldon Jr profitait de la polyvalence de ses défenseurs centraux pour jouer à 3 ou 4 défenseurs selon l’adversaire. Cependant, ce sera sans Joel Waterman, reconnu pour sa polyvalence, parti à l’Impact de Montréal en MLS après s’être démarqué lorsque les deux clubs se sont affrontés en Championnat Canadien. Il est remplacé par Robert Boskovic, défenseur central de 22 ans prêté par le Toronto FC, après avoir peu joué en 2019 au Fury d’Ottawa (USL). L’arrière droit Malyk Hamilton ayant quitté pour l’Atletico Ottawa, il est remplacé par Mohamed Farsi, passé par l’AS Blainville après une courte expérience en Algérie. À gauche, Nathan Mavila (formé à West Ham United) devrait continuer à occuper le couloir d’une défense à 4. Jay Wheeldon (frère de l’entraîneur), Dean Northover et Dominic Zator (sélectionné en équipe nationale canadienne en 2019), seront également de retour pour assurer la solidité de la défense qui n’a encaissé que 19 buts en saison régulière en 2019. Au poste de milieu défensif, le capitaine Nik Ledgerwood, dont nous vous avions fait le portrait, est de retour après avoir offert une première saison de haut vol. Il sera accompagné au milieu de terrain de deux anciens adversaires avec Bruno Zebie (ex Edmonton) et Elliot Simons (ex Wanderers). La bataille sera rude pour ces deux nouveaux, puisque plusieurs joueurs de qualité sont restés : Elijah Adekugbe, Nico Pasquotti (réputé pour ses longues rentrées de touche), Sergio Camargo et Oliver Minatel. Malgré le départ du meilleur buteur de l’équipe, Dominique Malonga, retourné en Europe, Wheeldon Jr s’est offert des joueurs aux profils intéressants en attaque. Le club a pioché en Amérique du Sud pour ramener le Péruvien Jair Cordova, auteur de deux saisons prolifiques en deuxièmes division péruvienne. Cavalry est également allé chercher deux attaquants de son voisin de l’Ouest, Pacific FC, puisque José Hernandez (formé chez le rival FC Edmonton) et Marcus Haber, revanchard après une saison 2019 en dessous des attentes, ont signé avec de grandes ambitions. Ils devront offrir une chaude lutte à Jordan Brown (buteur contre les Vancouver Whitecaps) et Aribim Pepple (plus jeune joueur de l’histoire du club) qui ont prolongé l’aventure. Avec ses cadres qui sont restés et le recrutement intelligent, Wheeldon Jr a les moyens de s’offrir le titre durant les Island Games.

D.C.

FC Edmonton

GCanPL4

Entraîneur (Nationalité) : Jeff Paulus (Canada)

Stade (Capacité, Moyenne 2019) : Clarke Field (5 100 / 3 318)

Année d’entrée dans la ligue : 2019

Après avoir connu la NASL puis la disparition de son équipe professionnelle, FC Edmonton a écouté ses fans et s’est joint à la CanPL. Quelle renaissance pour le club basé à Edmonton, la capitale de l’Alberta. Il va de soi que les supporters ne manqueront pour rien au monde l’occasion de jouer contre un club de Calgary, qui a donné lieu à une rivalité surnommée AlClasico.

Le plus vieux club de la ligue est prêt à effacer sa mauvaise saison inaugurale en CanPL et veut principalement s’appuyer sur les points positifs entrevus en 2019. Pour y arriver, Jeff Paulus a convaincu le gardien Connor James, excellent l’année passée devant les filets des Eddies de prolonger son aventure avec le club. De plus, les jeunes pousses Marcus Velado-Tsegaye (19 ans), Prince Amanda (19 ans) et Easton Ongaro (22 ans) ont fait de même et poursuivent leurs carrières en Alberta. Après avoir obtenu l’accord de son excellent portier, celui de son meilleur buteur en 2019 en Ongaro et celui des deux pépites de l’académie du club Amanda et Velado-Tsegaye, Paulus a eu la dure tâche de faire de même pour Amer Didic. Fort de son nouveau statut d’international canadien, Didic est passé à deux doigts de signer un contrat avec les Whitecaps de Vancouver en MLS mais a finalement décidé de rebrousser chemin et de prolonger son séjour à Edmonton. Même si le défenseur central était déjà présent au club, la confirmation de sa prolongation est une immense nouvelle pour le club. Paulus a surement dû lui donner certaines garanties par rapport à la qualité de l’effectif en 2020. Le retour au bercail de l’ailier droit Hanson Boakai, présent au club entre 2013 et 2015, est une bonne nouvelle pour le club. Passé par la Suède, la Roumanie et la Finlande, Boakai, convoqué en 2019 par l’équipe nationale de Sierra Leone, rejoint les Eddies afin de donner un nouveau souffle à sa carrière après son périple européen. Afin d’amener de la concurrence sur les ailes, le Péruvien de 22 ans Raul Tito rejoint aussi le club même si son niveau reste une énigme ayant joué ces deux dernières années en première et en deuxième division péruvienne. Cependant, la tête d’affiche du mercato d’Edmonton reste la signature du milieu offensif Keven Aleman. L’international canadien, formé à l’académie du Toronto FC, retrouve son pays afin d’attirer le regard du sélectionneur John Herdman après plusieurs années passées au Costa Rica. Ces recrues viennent renforcer un secteur offensif qui a eu du mal à trouver le fond des filets en 2019, finissant avant-dernier de la ligue à ce chapitre avec seulement 27 buts marqués en 28 matchs. Du côté du secteur défensif, le départ du milieu défensif haïtien James Marcellin, très peu en vue lors de la saison d’automne, a été compensé par le suédois Erik Zetterberg alors que Sam Gardner (ex College Soccer), Terique Mohammed (prêté par Toronto) et Duran Lee (ex Halifax) viennent renforcer la défense. Finalement, afin d’encadrer toute cette jeunesse, le vétéran Tomi Ameobi a rempilé lui aussi pour une nouvelle saison. Son objectif individuel? Marquer au minimum cinq buts et jouer au moins huit matchs afin de devenir le meilleur buteur de l’histoire du club ainsi que se hisser au premier rang des joueurs ayant disputé le plus de matchs dans l’uniforme du FC Edmonton.

Lire Aussi : FC Edmonton : De retour au Bercail

H.R.

Forge FC

GCanPL_5

Entraîneur (Nationalité) : Bobby Smyrniotis (Canada)

Stade (Capacité, Moyenne 2019) : Tim Hortons Field (24 000 / 8 511)

Année d’entrée dans la ligue : 2019

Basé à Hamilton, en Ontario, Forge FC a su gagner le cœur de ses partisans après une saison 2019 époustouflante. Les amateurs de soccer, en deuil depuis la disparition des Steelers, ont répondu présents malgré les doutes qui persistaient quant à une cohabitation avec les Tiger-Cats (club de Canadian Football League). Il ne fait nul doute que la rivalité sportive avec Cavalry FC et le #905derby avec York9 FC continueront de faire vibrer la ville.

Sans surprise, le champion 2019 a choisi la stabilité en gardant la plupart des joueurs de l’édition précédente. Malgré la perte de la star de la ligue Tristan Borges, parti en Europe, le club basé à Hamilton présente un effectif de qualité. Le gardien Triston Henry, un des grands artisans de la finale 2019 après avoir bataillé dur pour obtenir sa place de titulaire, est resté à la maison alors que le jeune Baj Maan (ex College Soccer) occupera un poste de numéro 2. Dans la ligne défensive, la plupart des joueurs sont toujours présents dans cette équipe réputée pour sa solidité défensive. David Edgar, Kwame Awuah, Dominic Samuel, Jonathan Grant, pour ne nommer que ceux-là, seront tous de retour pour cette édition. En défense, il y a peu de changements mis à part le remplacement de Bertrand Owundi par Maxime Tissot (Ottawa Fury), qui peut aussi bien jouer arrière gauche qu’au milieu. Alors qu’Awuah a avoué avoir une préférence pour le poste d’arrière gauche, il sera intéressant d’observer la dynamique sur ce couloir. Au milieu de terrain, le Belge Pablo Sabak a été signé le 23 avril 2020 pour remplacer Borges parti…en Belgique. Arrivé en provenance des Pays-Bas, Sabak sera sans doute accompagné de Kyle Bekker, David Choinière, Alexander Achinioti-Jönsson et Elimane Cissé. Pour la ligne offensive, Chris Nanco, Marcel Zajac, Anthony Novak et Kadell Thomas tenteront de marquer les esprits pour la saison 2020 en compagnie de l’ancien de l’Académie de l’impact de Montréal, Gabriel Balbinotti, choisi au repêchage universitaire après un titre de champion. Alors que Bobby Smyrniotis était réputé pour son jeu sur les ailes en 2019, il faut se demander s’il sera en mesure de rééditer l’exploit sans son joueur étoile Borges. L’équipe championne a misé sur la stabilité en remplaçant numériquement chaque départ par des joueurs intéressants. Aux joueurs de prouver que le succès de l’année précédente n’est pas le produit du hasard. Alors que la tactique de Smyrniotis a donné du fil à retordre aux adversaires du Forge FC, surtout lors de la finale, les attaquants devront être davantage en mesure de concrétiser les occasions pour être compétitifs.

D.C.

HFX Wanderers FC

GCanPL_6

Entraîneur (Nationalité) : Stephen Hart (Trinité-et-Tobago)

Stade (Capacité, Moyenne 2019) : Wanderers Ground (6 500 / 5 937)

Année d’entrée dans la ligue : 2019

Seul club professionnel, tous sports confondus, de la ville d’Halifax, en Nouvelle-Écosse, les HFX Wanderers sont rapidement devenus très populaires dans la ville, dans la province et même dans toute la région des Maritimes. Club le plus à l’est du pays, il a dû conjuguer avec des déplacements interminables lors de la saison 2019 et c’est donc proche de ses bases que se dérouleront les Island Games.

Après une saison 2019 qui les a vus terminer derniers au classement cumulé, les Wanderers ont décidé de faire un ménage pendant l’entre saison. L’entraîneur Stephen Hart n’a retenu que sept joueurs de l’édition précédente. Avec un recrutement de qualité, le club basé à Halifax a le droit de rêver pour 2020. Le gardien Jan-Michael Williams ayant pris sa retraite pour joindre le staff technique, la cage devrait être gardée par le produit local Chris Oxner, qui a été époustouflant en 2019. Il opposera une chaude lutte pour le poste avec Jason Beaulieu, ancien de l’Impact de Montréal, qui cherchera à faire ses preuves après avoir subi une grave blessure. Hart étant connu pour construire son équipe à partir de la défense, il a décidé de garder seulement trois joueurs dans ce compartiment avec Alex De Carolis, Chrisnovic N’Sa et Peter Schaale (qui avait quitté avant la fin de la saison 2019 pour poursuivre ses études et la saison de soccer universitaire). Des recrues intéressantes vont les accompagner avec Jems Geffrard (international haïtien formé à l’académie de l’impact de Montréal), Mateo Restrepo (arrière droit passé par le réseau universitaire américain), Luke Green, (défenseur central de 17 ans né à Halifax), Jake Ruby (sélectionné au repêchage universitaire) et Eriks Santos (défenseur brésilien polyvalent passé par des championnats d’Europe de l’Est). Il y aura également, Daniel Kinumbe, formé à l’Impact de Montréal, qui revient de blessure et pourrait être tout un atout autant au poste d’arrière gauche qu’ailleurs dans le couloir. Au milieu de terrain, seul le vétéran Andre Rampersad et le jeune Scott Firth sont de retour. Ils seront accompagnés de la paire de milieux de terrain des Carabins de l’Université de Montréal : Omar Kreim et Aboubacar Sissoko. Il ne faut surtout pas oublier le bon coup des Wanderers avec la signature du milieu défensif Louis Béland-Goyette, auteur d’une saison exceptionnelle avec le Valour FC en 2019. En avant, seul le virevoltant Akeem Garcia est de retour pour 2020, après une saison 2019 encourageante avec sept buts en CanPL. Ibrahima Sanoh, premier joueur de l’Île-du-Prince-Édouard à signer en CanPL, tentera de faire ses preuves après avoir joué dans le circuit universitaire canadien. Évidemment, les attentes sont aussi grandes envers Alessandro Riggi, de retour au pays avoir joué en USL plusieurs années. L’Anglais Cory Bent (choisi au repêchage universitaire), le Brésilien Joao Morelli (signé en provenance de l’Estonie) et l’international Jamaïcain Alex Marshall tenteront, quant à eux, de marquer les esprits pour leur première saison dans le championnat professionnel canadien. Outre l’arrivée de Williams comme entraîneur des gardiens, Mesut Mert a remplacé Derek King, parti rejoindre le staff technique de l’équipe nationale de Trinité-et-Tobago.

Lire Aussi : D. Cameron : Des Académies pour Développer le Soccer au Canada?

D.C.

Pacific FC

GCanPL_7

Entraîneur (Nationalité) : Pa-Modou Kah (Norvège)

Stade (Capacité, Moyenne 2019) : Westhills Stadium (6 000 / 3 394)

Année d’entrée dans la ligue : 2019

Club le plus à l’ouest du Canada, Pacific FC représente l’île de Vancouver en Colombie-Britannique. Alors que les précédents clubs (Highlanders, Vista) s’identifiaient à la ville de Victoria, capitale provinciale, le Pacific FC a su rallier la population location autour de l’identité insulaire pour faire vibrer le stade basé dans la municipalité de Langford.

Après une saison 2019 difficile, le ménage s’impose! Les dirigeants du Pacific FC ont démis l’entraîneur Michael Silberbauer de ses fonctions la veille du dernier match de la saison précédente tout en ne prolongeant que dix joueurs. Pa-Modou Kah, ancien joueur et entraîneur-adjoint chez les Whitecaps de Vancouver, a été choisi pour entraîner un effectif composé de plusieurs anciens membres de l’Académie des Whitecaps. Au poste de gardien de but, Mark Village a pris sa retraite pour devenir entraîneur des gardiens. Il aura sous son aile Nolan Wirth, autour d’une première saison encourageante, Emil Gazdov (ex Whitecaps) et l’international canadien Callum Irving (ex Ottawa Fury). En défense, Marcel de Jong est très attendu sur l’aile gauche après avoir passé la saison 2019 à l’écart pour une vilaine blessure lors de la présaison. L’arrière droit Kadin Chung est de retour après une très bonne saison mais il devra subir la concurrence de Jordan Haynes (24 ans, formé chez les Whitecaps). En défense centrale, Lukas MacNaughton sera accompagné des nouveaux joueurs Thomas Meilleur-Giguère et Abdou Samake, tous deux formés à l’Impact de Montréal. Au milieu de terrain, l’international canadien Jamar Dixon fait son retour sur l’île de Vancouver (il a joué aux Victoria Highlanders de 2009 à 2011)  après plusieurs années dans sa ville natale au Fury d’Ottawa. Le talentueux Victor Blasco continuera d’amuser les fans par sa technique en compagnie des revenants Zachary Verhoven, Matthew Baldissimo, Noah Verhoeven et Alessandro Hojabrpour. Sean Young (19 ans) et Josh Heard (25 ans), tous deux originaires de Victoria arrivent en 2020 avec l’ambition de démontrer la qualité du talent local. En attaque, les attentes sont grandes sur les épaules des joueurs. Terran Campbell sera-t-il en mesure de rééditer ses prouesses de 2019 après avoir marqué 11 buts? Marco Bustos (ex Valour) regrettera-t-il son transfert? Le seul joueur étranger du club, le Mexicain Alejandro Diaz (ex Club America), arrive plein d’ambitions après des prêts dans plusieurs clubs mexicains. En compagnie de James Merriman et Mark Village, Pa-Modou Kah aura l’ambitieux défi d’assurer une cohésion dans un effectif renouvelé mais composé de joueurs de qualité.

D.C.

Valour FC

GCanPL8

Entraîneur (Nationalité) : Rob Gale (Angleterre)

Stade (Capacité, Moyenne 2019) : Investors Group Field (33 234 / 6 598)

Année d’entrée dans la ligue : 2019

Malgré la concurrence avec plusieurs équipes sportives (Blue Bombers, Jets), Winnipeg, capitale du Manitoba, a toujours eu de l’amour pour le soccer. Dans sa grande enceinte, partagée avec les Blue Bombers, les fans savent mettre de l’ambiance!

Que fait un club d’habitude lorsqu’il enchaine les mauvais résultats? À quel genre de décision peut-on s’attendre de la part des dirigeants après une défaite de 0-8 à domicile? Un licenciement de l’entraîneur en place? Non. Pas pour le Valour FC. En effet, le seul club professionnel de la province du Manitoba a décidé de faire différemment et de se débarrasser d’une majeure partie de l’effectif au lieu de se séparer de son entraîneur Rob Gale. Quelques rares satisfactions comme Michael Petrasso (York9 FC), Marco Bustos (Pacific FC), Tyler Attardo (Fernandez Vial au Chili) ou Louis Béland-Goyette (Halifax Wanderers) sont partis voir ailleurs si la pelouse est plus verte. Seuls sept joueurs de l’édition 2019 sont restés au club et Gale a réussi à attirer plusieurs éléments intéressants. Dans les buts, le gardien James Pantemis arrive en prêt de l’Impact de Montréal. Souvent appelé en équipe nationale, il devra prouver qu’il a les épaules assez larges pour le poste de numéro un. En défense centrale, l’international haïtien Andrew Jean-Baptiste rejoint le club après un exil en Suède. Il devrait être associé à Yohan Le Bourhis qui est toujours au club. Il ne serait pas étonnant de voir une défense à trois défenseurs centraux avec Chakib Hocine, recruté du côté de Halifax après une saison blanche à cause d’une blessure. Sur les côtés, Brett Levis, peu utilisé par les Whitecaps de Vancouver en MLS, a trouvé une entente avec le club afin d’occuper le flanc gauche alors que l’international canadien Fraser Aird, rentré au pays après plusieurs années passées en Écosse, devrait retrouver le côté droit. Offensivement, Valour a rajouté Mastanabal Kacher à son effectif. Ancien pensionnaire de l’académie de l’Impact de Montréal, Kacher a brillé en USL Championship pendant des années et, à l’âge de 24 ans, est prêt à venir de faire un nom dans son pays. Appelé tout simplement Masta, l’ailier d’origine algérienne devra rapidement trouver une complémentarité avec le vétéran nord-irlandais de 33 ans Daryl Fordyce qui retourne au Canada, pays où il a longtemps été un buteur redoutable sous les couleurs du FC Edmonton. Enfin, le nom qui est sur toutes les lèvres du côté de Winnipeg n’est nul autre que Stefan Cebara, l’ailier droit de 29 ans et international canadien, qui au pays devra montrer de quoi il est capable après une saison complètement blanche du côté du FK Vojvodina en Serbie. Kacher et Cebara devront se disputer les places au milieu avec les joueurs déjà présents comme l’espagnol Galan et les canadiens Diego Gutierrez et Dylan Carreiro dépendamment du système de jeu choisi par l’entraîneur (3-5-2, 3-6-1 etc.). Rob Gale saura-t-il trouver les mots cette année afin de trouver un semblant de cohésion dans cette équipe? Actuellement, Winnipeg n’a qu’une seule certitude, c’est celle d’avoir un public chaud bouillant lorsque celui-ci aura la permission de retrouver le stade.

H.R.

York9 FC

GCanPL9

Entraîneur (Nationalité) : Jim Brennan (Canada)

Stade (Capacité, Moyenne 2019) : York Lions Stadium (8 000 / 2 568)

Année d’entrée dans la ligue : 2019

Club phare de la région de York, en banlieue de Toronto, le club a l’ambitieuse mission de représenter les neuf municipalités. Avec un bassin de population riche en talent, York9 a cependant élu domicile hors de sa région d’attache… pour le moment !

York9 FC affiche clairement ses intentions cette année! Le club entrainé par l’ex-international canadien Jim Brennan veut vraiment jouer les premiers rôles en 2020 et s’est très bien renforcé durant la longue période d’inactivité. D’abord, le club de la grande région de Toronto s’est attelé à prolonger ses meilleurs joueurs. L’excellent Nathan Ingham, nommé deuxième meilleur gardien de la ligue en 2019 par nos experts CanPL, n’a pas hésité à s’engager pour une saison supplémentaire. De plus, le lauréat du trophée du meilleur défenseur Luca Gasparotto a lui aussi rempilé aux côtés du milieu défensif Joseph Di Chiara et du latéral gauche Diyaeddine Abzi, présent sur notre onze de l’année en CanPL. Les milieux créateurs Wataru Murofushi et Manuel Aparicio ont suivi aussi, tout comme l’ailier Kyle Porter. Au rayon des arrivées, Brennan a réussi à ramener des joueurs de talent. D’abord, le retour de Ryan Telfer, ailier gauche rapide et efficace devant le but, brièvement parti en Europe, a été salué par l’ensemble des observateurs de la ligue. Sur le flanc droit, York9 se renforce avec l’arrivée de Michael Petrasso, fer de lance de l’attaque de Valour FC en 2019, et Gabriel Vasconcelos, Brésilien de 24 ans qui quitte l’emblématique club brésilien Corinthians avec qui il n’a jamais pu jouer pour rejoindre la CanPL. Enfin, en pointe, là où Simon Adjei a déçu en 2019 (retourné en Suède depuis), York a frappé un grand coup en signant le joueur de 23 ans, formé au Real Madrid, Alvaro Rivero. Le jeune espagnol avait déjà disputé la UEFA Youth League (équivalent de la ligue des champions UEFA, mais pour les jeunes) en 2015-2016 avec le Real, inscrivant 2 buts en 4 matchs. Depuis, Rivero n’a jamais pu percer en équipe première, que ce soit à Getafe ou à Leganés, mais le voir opter pour cette jeune ligue à un si jeune âge prouve qu’il est prêt à tout tenter pour réussir. Le gros point d’interrogation demeure en défense centrale, qui occupera le poste aux côtés de Luca Gasparotto? Roger Thompson n’avait pas été mauvais lors des quelques matchs qu’il avait disputés mais peut-il s’installer sur la durée à ce poste? À moins que Brennan ne préfère le nouveau venu Matthew Arnone (ex Halifax). Une chose est sûre, offensivement, York9 est paré, il ne reste qu’à s’assurer de la solidité de la défense afin de se mêler à la course au titre.

H.R.

Pour finir, la Première Ligue Canadienne a annoncé son calendrier pour le tournoi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s