CHALLENGE CUP 2021 : Le résumé du tournoi

Il y a quelques semaines la National Women’s Soccer League faisait son grand retour dans des conditions quasi normales. Du public dans les gradins, des joueuses sur les pelouses, de l’engagement, des buts, c’est tout ce qu’il nous fallait pour retrouver les joies du sport. Un semblant de normalité qui nous laisse entrevoir le bout du tunnel. Pour le plus grand bonheur des supporters, ce prologue à la saison régulière a tenu toutes ses promesses.

Décryptage.

Nous rappelons que cette année, la Challenge Cup a été organisée en deux divisions : une division Est et une division Ouest, contrairement à l’an passé où elle avait été une coupe spéciale, organisée en un seul lieu à cause de la pandémie. Les premières au classement de chacune de ces divisions ont dû s’affronter pour élire la gagnante de la compétition.

Lire Aussi : Guide NWSL 2021

                                 Source : nwslsoccer.com

Division Ouest :

HOUSTON DASH (1 victoire, 3 nuls)

source : nwslsoccer.com
 Houston Dash                            00                       Chicago Red Stars
OL Reign                                     00                       Houston Dash
Kansas City                                  13                       Houston Dash
Houston Dash                              11                       Portland Thorns

C’est vers l’Ouest que nos regards se sont tournés pour le lancement de la compétition. Les anciennes finalistes de la Challenge Cup 2020 ont eu l’honneur d’ouvrir le bal. Grand gagnant la saison passée, le Dash avait donc l’étiquette de favori pour cette nouvelle édition. La franchise texane a démarré sa compétition très moyennement. Les deux premiers matchs se sont conclus par des scores nuls et vierges. Aucun but encaissé mais l’attaque n’a pas réussi à tromper la vigilance des défenses adverses pour autant.

Il aura fallu attendre la troisième rencontre pour voir la meilleure joueuse, et meilleure buteuse de la Challenge Cup 2020, ouvrir son compteur. Rachel Daly a retrouvé le fond des filets et s’est jointe à l’internationale américaine Kristie Mewis. Auteure d’un doublé, la sœur de Sam Mewis (Manchester City) a retrouvé depuis l’hiver dernier les joies de la sélection. Absente des radars de l’USWNT depuis près de six ans, elle enchaîne les bonnes performances non seulement avec l’équipe nationale mais également avec le Dash. Elle gagne des points à quelques mois de la révélation de l’effectif pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

Avec six points et aucune défaite, le Dash de Houston avait bien amélioré sa performance de la saison passée. Mais le format  de la compétition ne lui a malheureusement pas permis d’accéder à la finale, ne lui donnant donc pas l’occasion de défendre son titre.

CHICAGO RED STARS (2 nuls, 2 défaites)

  Source : twitter@chicagoredstars
Houston Dash                            00                       Chicago Red Stars
Chicago Red Stars                    01                       Portland Thorns
Chicago Red Stars                    11                       Kansas City
OL Reign                                    32                       Chicago Red Stars

Du côté de l’Illinois, la compétition a été très moyenne. Comme leurs homologues du Texas, les Red Stars ont attendu la troisième rencontre pour marquer leur premier but de la saison. Un but décisif en fin de match qui leur a permis d’éviter une seconde défaite consécutive. Lors du dernier match, les filles de Rory Dames n’ont pas su mettre leur domination à profit.

Malgré l’ouverture du score par l’attaquante américaine Mallory Pugh, fraîchement arrivée au mercato d’hiver, les Red Stars n’ont pas su faire preuve de réalisme et conserver leur avance. La défense a craqué quelques minutes seulement après avoir ouvert le score. Le Reign a répliqué et a fait mouche à chaque tentative.

Dominant toutes les rencontres, Chicago n’a pas su concrétiser toutes ses phases offensives pourtant très nombreuses. Après une saison 2020 compliquée, la franchise de l’Illinois va devoir se ressaisir pour retrouver comme à son habitude le top 4 du classement.

PORTLAND (3 victoires, 1 nul)

source : nwslsoccer.com
Portland Thorns                    21                       Kansas City
Chicago Red Stars                   01                       Portland Thorns
Portland Thorns                   20                       OL Reign
Houston Dash                         11                       Portland Thorns

Si le match d’ouverture s’est soldé par un score nul et vierge, l’ambiance a été tout autre du côté de Portland. La deuxième rencontre de cette première journée a vu rouge au sens propre comme au figuré. Après une heure de jeu, un total de trois buts s’est déjà affiché au compteur. Un réel contraste avec le match d’ouverture.

À la 90ème minute, alors que la fin du match était toute proche, la joueuse de Portland Simone Charley a écopé d’un second carton jaune synonyme d’une expulsion. Mené au score par 2 à 1 et en supériorité numérique, le Kansas a poussé pour arracher l’égalisation et les esprits se sont échauffés. Une bataille pour le ballon dans un périmètre restreint et un manque de sang-froid a conduit à une pluie de cartons rouges. Kristen Edmonds, la défenseure de Kansas City, et Morgan Weaver, l’attaquante des Thorns, ont fini la rencontre dans les vestiaires pour comportement violent.

Quelques jours plus tard, le comité de discipline a statué en donnant deux matchs de suspension pour la joueuse de Kansas City et en annulant la sanction contre la joueuse des Thorns. Après une entrée dans la compétition plus que mouvementée, les coéquipières de Christine Sinclair ont enchaîné les victoires, se qualifiant pour la finale avant même d’avoir joué leur dernier match.

Avec une Challenge Cup totalement ratée en 2020, rattrapée ensuite par une victoire au Fall Series, les Thorns tenaient à maintenir la cadence et à ne plus commettre d’erreur. Avec trois victoires et un match nul arraché en fin de rencontre, la franchise de l’Oregon confirme son statut de favori pour la saison régulière.

KANSAS CITY (1 nul, 3 défaites)

source : twitter @KCWoSo
Portland Thorns                     21                       Kansas City
Chicago Red Stars                 11                       Kansas City
Kansas City                          13                       Houston Dash
Kansas City                          12                        OL Reign

Après un premier match à la tournure délicate, Kansas City tenait à se racheter et à offrir une première victoire à ses supporters. Tout près de réussir avec un but tardif arrivant comme une délivrance, celui-ci n’a pas donné l’avantage bien longtemps. En effet, les Red Stars sont très rapidement revenues au score et City n’a pas eu d’autre choix que de partager l’enjeu.

Les défaites se sont ensuite enchaînées, ne laissant aucun suspens quant à la place que les filles de Huw Williams allaient occuper au terme de la compétition. C’est donc logiquement que Kansas City ferme la marche du classement.

Ce ne fut pas le début de saison escompté pour la franchise fraîchement installée dans le Kansas : dernière de la Challenge Cup avec seulement un point, classée première au nombre de cartons jaunes reçus (6) et une joueuse sanctionnée par le comité de discipline. La franchise va devoir se remotiver pour démarrer au mieux la saison régulière qui approche à grands pas.

OL REIGN (2 victoires, 1 nul, 1 défaite)

source : nwslsoccer.com
OL Reign                         00                       Houston Dash
Portland Thorns                20                       OL Reign
OL Reign                          32                       Chicago Red Stars
Kansas City                       12                       OL Reign

L’OL Reign a démarré sa compétition très lentement avec un match nul face aux tenantes du titre. S’en est suivi une chute dans le derby face aux Thorns de Portland mais ensuite, le Reign a montré toute son efficacité et tout son réalisme en un seul match.

Dominée par les Chicago Red Stars, la franchise de Jean-Michel Aulas n’a tiré que sept fois au but. Les seuls tirs cadrés, qui furent au nombre de trois, ont fait mouche à chaque fois. Menées au score, les coéquipières de Megan Rapinoe ont su saisir leur chance dès que les occasions se sont présentées. Un réalisme sans faille et une défense solide ont été la clé pour remporter cette première victoire de la saison. Pour le dernier match de cette division Ouest, un scénario identique au précédent s’est profilé. Mené au score rapidement dans la partie, le Reign a su revenir à la marque et prendre l’avantage en toute fin de match.

À croire que les joueuses de Farid Benstiti aiment courir après le score pour convertir cette pression en une efficacité redoutable. Une montée en puissance que les futures adversaires vont devoir gérer et surveiller tout au long de la saison. Une belle seconde place pas suffisante pour atteindre la finale mais prometteuse pour la suite. Le Reign sera donc à surveiller de très près.

À noter le départ de la milieu de terrain Allie Long pour le Gotham FC avant la fin de la compétition. La championne du monde, originaire de l’état de New York, retourne donc chez elle après huit ans passés sur la côte ouest.

Source : nwslsoccer.com

Division Est :

NORTH CAROLINA COURAGE (2 victoires, 1 nul, 1 défaite)

Source : nwslsoccer.com
North Carolina Courage               32                     Washington Spirit
Gotham FC                                       43                     North Carolina Courage
Racing Louisville                             23                     North Carolina Courage
North Carolina Courage                00                     Orlando Pride

Sur la côte Est, c’est le North Carolina Courage qui a lancé les hostilités. Classé premier l’an dernier mais éliminé en quart de finale par les Thorns, le Courage avait à cœur de se qualifier pour la finale.

Menées au score à peine quatre minute après le début de la rencontre, les joueuses se sont rassurées en égalisant très rapidement et en prenant l’avantage avant la seconde période. Avec les qualités qu’on leur connaît, elles n’ont eu qu’à maintenir le score pour se diriger calmement vers leur première victoire de la saison. Pour la deuxième rencontre de la saison direction New York City. Comme pour son premier match, le Courage a subi l’ouverture du score mais n’a pas laissé le temps à son adversaire de savourer. S’en est suivi une avalanche de buts. Après l’égalisation, la franchise de Caroline du Nord prenait vite l’avantage mais c’était sans compter sur la ténacité du Gotham FC qui a, à son tour, réussi à égaliser puis à reprendre l’avantage avant la mi-temps, grâce à sa capitaine Carli Lloyd. En moins d’un quart d’heure, cinq buts ont été inscrits, faisant de ce début de match le plus prolifique de la compétition. Si le Courage a une nouvelle fois marqué au retour des vestiaires, il s’est fait surprendre dans le temps additionnel et a vu le point du match nul lui échapper.

Face à la toute nouvelle franchise du Racing Louisville, le Courage a de nouveau concédé l’ouverture du score et, comme à son habitude en ce début de saison, il a réussi à revenir et à s’imposer en toute fin de match sur un coup du sort. Il ne leur restait plus qu’un seul match pour espérer se qualifier pour la grande finale mais les joueuses de Paul Riley se sont heurtées à la solide défense du Pride d’Orlando qui les a fait chuter au pied de la qualification, à un point du leader.

Cette année, elles n’ajouteront pas encore cette coupe à leur palmarès déjà très impressionnant. Mais cela n’enlève rien à leur statut de favorites pour la saison régulière.

WASHINGTON SPIRIT (1 victoire, 1 nul, 2 défaites)

Source : nwslsoccer.com
North Carolina Courage               32                   Washington Spirit
Washington Spirit                      10                   Racing Louisville
Orlando Pride                               10                   Washington Spirit
Washington Spirit                       00                    Gotham FC

Pour le Spirit de Washington, le premier match de la saison avait pourtant bien commencé. L’ouverture du score dans les toutes premières minutes de jeu face à une équipe de l’acabit du North Carolina Courage était inespérée. Mais malgré une nette domination, la franchise de la capitale n’a pas su se maintenir à flots et a subi le rouleau compresseur de l’attaque adverse, perdant au passage quelques précieux points.

Dominant également lors de son second match face au Racing Louisville, le Washington Spirit a eu du mal à concrétiser toutes ses actions. Après beaucoup de patience venait enfin la délivrance. Les joueuses ont dû attendre les arrêts de jeu pour enfin voir tous leurs efforts récompensés. Trois points qui leur ont redonné le moral après une défaite frustrante face au North Carolina Courage.

Contre le Pride d’Orlando, le Spirit a concédé l’ouverture du score avant le quart d’heure de jeu. Malheureusement, la domination n’a pas payé et les filles de Richie Burke n’ont pas trouvé la faille pour revenir à la marque.

Pour le dernier match de la compétition, le Spirit n’a pas eu plus de réussite. Trop peu de tirs cadrés malgré une nette domination leur a démontré que dominer n’est pas gagner. Le Washington Spirit fini sur un nul non suffisant pour atteindre le haut du classement.

RACING LOUISVILLE (2 nuls, 2 défaites)

Source : nwslsoccer.com
Racing Louisville                     22                   Orlando Pride
Washington Spirit                      10                   Racing Louisville
Racing Louisville                      23                   North Carolina Courage
Gotham FC                                 00                    Racing Louisville

Le Racing Louisville, dernière franchise à faire son entrée en NWSL, a fait le saut dans le grand bain avec cette Challenge Cup. Le moment était donc venu de se tester et de commencer les choses sérieuses. Pour leur premier match officiel, direction la Floride. La pression était forte mais elles ne se sont pas laissées impressionner. Et pour cause. Face à Marta et Sydney Leroux, les joueuses de Christy Holly ont su faire trembler les filets avant leur adversaire. Si Orlando a réussi à revenir au score et même à prendre l’avantage, la franchise du Kentucky a poursuivi ses efforts. Efforts qui ont été payants car, dans le temps additionnel (93’), Brooke Hendrix a offert le but de l’égalisation à son équipe, lui donnant ainsi le premier point de son histoire.

Très proche de réaliser une seconde bonne performance pour son deuxième match, Louisville a subi le même sort qu’elle avait réservé à son précédent adversaire. Puni de même à la 93ème minute, la défense a craqué et a offert les trois points au Washington Spirit.

Le Racing Louisville s’est ensuite attaqué à une pointure de la NWSL, le North Carolina Courage. Face à son public, Cece Kizer a ouvert le score montrant la voie à ses coéquipières. Malheureusement, les tenantes du Shield sont revenues à la marque et ont pris l’avantage dès le retour des vestiaires. La deuxième égalisation de Louisville n’a pas été suffisante car le North Carolina Courage a enfoncé le clou à quelques minutes du sifflet final. Le Racing n’a pas eu à rougir de sa performance, tenir tête à cette grande équipe et arriver à les faire douter fut un exploit.La compétition s’est terminée face au Gotham FC sur un score nul et vierge.

Malgré une dernière place, le petit poucet de la compétition a su se montrer entreprenant et dangereux. Cette franchise est une bonne surprise et pourra en faire douter plus d’un et, pourquoi pas, créer un exploit lors de la saison régulière.

ORLANDO PRIDE (1 victoire, 2 nuls, 1 défaite)

Source : nwslsoccer.com
Racing Louisville                     22                   Orlando Pride
Orlando Pride                         01                   Gotham FC
Orlando Pride                         10                   Washington Spirit
North Carolina Courage            00                    Orlando Pride

Ces dernières années ont été quelque peu compliquées pour l’Orlando Pride. La Challenge Cup était donc un test pour voir si les joueuses de Marc Skinner allaient enfin récolter le fruit de leur travail. Le premier match de la compétition face au Racing Louisville était donc très attendu. Vite menées au score, la peur de retomber dans leurs travers s’est fait ressentir. Mais leur ténacité a payé et le Pride est revenu au score avant la mi-temps et a ensuite doublé la mise a quelques minutes de la fin du match. Une aubaine pour la franchise floridienne [LA3] qui est à la recherche de sa première victoire depuis 2019. Mais Louisville a pulvérisé tout leurs espoirs en égalisant dans les arrêts de jeu.

Face au Gotham FC, le sort a semblé s’acharner avec un penalty accordé en tout début de partie. L’arrêt d’Ashlyn Harris a transcendé ses coéquipières et, malgré la large domination de Gotham, le Pride a enchaîné les occasions. Mais il a une nouvelle fois été puni en fin de match avec l’ouverture du score de Gotham, privant Marta et ses coéquipières d’un point supplémentaire.

Le troisième match a vu le retour de l’internationale américaine Alex Morgan. Son dernier match avec le Pride remontait au 21 août 2019 face aux Chicago Red Stars. Éloignée des terrains suite à une blessure puis une grossesse, un retour à domicile était tout un symbole. Face à un Washington Spirit très dominant, le Pride d’Orlando a dû mettre à profit le peu d’occasion qu’il a eu pour mettre le ballon au fond des filets. C’est Sydney Leroux, avant le quart d’heure de jeu, qui a débloqué la situation sur une passe d’Alex Morgan. Après l’heure de jeu, la situation a failli tourner à l’avantage de l’équipe visiteuse quand une faute dans la surface de réparation d’Orlando a été sifflée. Ashlyn Harris, comme la semaine précédente, a montré qu’elle était la patronne en arrêtant le penalty et en sauvant son équipe. Le sifflet final a retenti comme une délivrance pour Orlando qui attendait cette victoire depuis 609 jours, soit une série de quatorze matchs sans victoire.

Pour espérer accéder à la finale, il fallait absolument une victoire pour le dernier match de la compétition. Face au North Carolina Courage, la tâche n’allait pas être facile. C’est donc sans surprise que le Courage a dominé la partie de A à Z. Le Pride a dû montrer sa solidité défensive pour tenir en échec l’une des meilleures équipes de la ligue. Malgré un résultat plutôt positif, le match nul obtenu a été synonyme de non-qualification pour la finale.

Orlando a montré une amélioration défensive lors de cette Challenge Cup. Avec une gardienne impériale qui a mis sa confiance au service de son équipe, les supporters espèrent que cette dynamique sera conservée pour la suite de la saison.

GOTHAM FC (2 victoires, 2 nuls)

                                   Source : Instagram @GothamFC
Orlando Pride                             01                   Gotham FC
 Gotham FC                               43                   North Carolina Courage
  Washington Spirit                       00                   Gotham FC
Gotham FC                               00                   Racing Louisville

Le Gotham FC, anciennement Sky Blue, a lancé sa compétition en Floride. Si au niveau des occasions le ratio était faible, la possession de balle était, elle, largement supérieure à son adversaire. C’est donc logiquement que Gotham est passé devant à la marque dix minutes seulement avant la fin du match. La franchise de New York a donc réussi son entrée dans la Challenge Cup en remportant son premier match.

Pour la deuxième rencontre, c’est au North Carolina Courage qu’ont dû s’attaquer les joueuses de Freya Coombe. Les coéquipières de Carli Lloyd ont réalisé l’exploit face aux triples vainqueures du championnat. L’attaquante Midge Purce a ouvert la voie très tôt dans la partie mais, si Gotham s’est fait peur avec le doublé de l’attaquante du Courage Debinha, Purce et Carli Lloyd ont remédié à la situation en redonnant l’avantage à leurs couleurs avant de rentrer aux vestiaires. Jessica McDonald a remis le Courage dans le droit chemin à la cinquantième minute mais la Québecoise Evelyne Viens, entrée à la 68ème minute, a délivré toute une équipe dans le temps additionnel en trompant la gardienne adverse.

Les deux dernières oppositions se sont terminées sur des matchs nuls et vierges. Deux points supplémentaires dans la besace qui ont permis au Gotham FC de finir en position de leader et de s’envoler pour la finale. Après des années de gestion plus que limite, atteindre une finale était quelque chose d’inimaginable. Le changement de nom et de logo a peut-être joué le rôle de porte-bonheur.

Source : nwslsoccer.com

LA FINALE: Portland Thorns vs Gotham FC (1-1, 6-5 après tirs au but)

source : twitter @brfootball

Cette Challenge Cup 2.0 s’est conclue le 8 mai 2021 dans l’antre des Thorns, au Providence Park.

Portland est donc parti avec un avantage, celui de jouer à domicile devant son public. Mais Gotham n’avait pas l’intention de lui rendre la tache facile, bien au contraire.

Dès le début de la rencontre, les joueuses des deux équipes ont tenu à montrer qu’elles étaient venues pour gagner. De l’engagement était donc au rendez-vous. Mais c’est Christine Sinclair, la capitaine des Thorns, qui a confirmé très tôt (8ème minute) qu’elles étaient bien les patronnes de l’Ouest. En dehors de la surface de réparation et n’étant pas attaquée, l’internationale canadienne en a profité pour armer sa frappe. Son tir limpide à distance a trouvé le cadre puis le fond des filets.

Avant la mi-temps, les Thorns auraient pu creuser l’écart mais Didi Haracic, la gardienne du Gotham FC, a veillé à maintenir les espoirs bien vivants. Ce n’est qu’à l’heure de jeu que Carli Lloyd a crucifié Adrianna Franch sur une tête puissante, permettant l’égalisation et le droit de reprendre espoir.

Les Thorns ont poussé jusqu’au bout, enchaînant les occasions, mais leur domination n’a pas payé. Un manque de réalisme qui aurait pu leur coûter très cher dans les dernières secondes de la rencontre. Ifeoma Onumonu a failli marquer le deuxième but tant attendu dans le temps additionnel mais sa tête a poussé le ballon juste à côté des cages. La finale se terminera donc sur la redoutable épreuve des tirs au but.

Cela s’annonçait bien pour Gotham. Deux tirs convertis sur deux et un tir loupé du côté de Portland, la pression était donc sur les épaules de l’équipe hôte. Il n’est jamais évident de courir après le score et ça l’est encore moins lors des tirs au but. Malheureusement, dans la foulée, Gotham a loupé son tir et Lindsey Horan en a profité pour remettre les compteurs à égalité.

À la fin des cinq tirs obligatoires effectués de chaque côté, les grandes gagnantes n’étaient pas encore désignées. Il s’en est donc suivi l’épreuve de la mort subite, où aucun droit à l’erreur n’était possible.

Lors du septième tir de Gotham, Nahomi Kawasumia a vu son tir stoppé par Adrianna Franch. À ce moment de la partie, les Thorns de Portland n’étaient plus qu’à un but de la victoire. Et c’est Morgan Weaver qui, sans trembler, a converti son tir et a offert le trophée tant désiré à la « Cité des Roses ».

Après une victoire au Fall Series la saison passée, les Thorns ont enchaîné avec une seconde victoire d’affilée, ajoutant une nouvelle ligne à leur palmarès. Lindsey Horan et ses coéquipières vont tout faire pour ne pas s’arrêter en si bon chemin. Une saison les attend et elles comptent bien donner raison aux observateurs qui les voient comme grandes favorites.

De par son histoire, le Gotham FC était la franchise la moins attendue de cette compétition. Elle a cependant réussi à créer la plus grosse surprise de ce tournoi en enchaînant de très bons résultats. Elles ont également mis à mal les plus grandes équipes comme le North Carolina Courage et ont bousculé les Thorns dans une finale très serrée. Le club tourne officiellement une nouvelle page et débute un nouveau chapitre de la plus belle des manières. Nous avions été prévenus, l’histoire ne fait que commencer. Amis supporters faites attention, Gotham arrive avec l’intention de bousculer les codes.

Ce que nous retiendrons de cette Challenge Cup :

-Un match d’ouverture chaotique, 3 cartons rouges avec sanction disciplinaire à la clé.

-Le retour d’Alex Morgan avec Orlando après plus d’un an d’absence.

-La première victoire d’Orlando après une série de 14 matchs sans victoire.

-Un Gotham FC très séduisant.

LA SAISON RÉGULIÈRE :

Maintenant que la Challenge Cup s’est achevée, elle va laisser place à la saison régulière. Un avant-goût très prometteur qui nous met en appétit pour la suite de la saison. Le calendrier complet des rencontres a été dévoilé par la ligue il y a quelques jours : la saison régulière s’ouvrira le 15 mai et se terminera le 31 octobre. Rappelons que tous les matchs seront disponibles gratuitement pour les fans internationaux, en direct sur la plateforme Twitch.

Elodie Touzet

Amoureuse du foot depuis toute petite, jouant dans la cour de récré avec les garçons, elle a joué en club seulement tard (de 16 à 18 ans et oui petit village oblige). Elle a découvert le haut niveau féminin en 2011 en tombant sur la coupe du monde et depuis elle n'a pas arrêté de suivre l'équipe de France puis celle des US après les JO de 2012. C'est à ce moment là qu'elle s'est intéressée à la D1 féminine et qu'elle est devenue supportrice du MHSC féminine (sa région d'origine). Grande fan d'Alex Morgan, joueuse qu'elle a découverte à ses début en 2011, elle continue depuis de suivre son parcours en équipe nationale. C'est seulement après son arrivée à Lyon en 2017 qu'elle a commencé à s'intéresser au championnat US. Et que son choix s'est portée tout naturellement sur son équipe, les Orlando Pride. Équipe dont elle est devenue totalement fan.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s