La fabuleuse histoire du Supporters’ Shield

Reconnue pour sa parité au sein de toutes ses ligues professionnelles, l’Amérique du Nord n’a aucunement dérogé à cette règle en 1996 lors de la création de la Major League Soccer (MLS). Adepte du divertissement et des scénarios à suspens, la MLS a pris la décision de suivre le même modèle que ses consœurs (NBA, NHL, MLB, NFL etc.). Après une saison régulière éreintante – considérant les centaines de kilomètres qui séparent les franchises de cette ligue – les clubs, divisés en deux conférences distinctes, ont la possibilité de se qualifier pour les playoffs : les sept premiers de chaque conférence en 2021 mais sujet à changement chaque année dépendamment de la situation. Le titre de champion de la MLS Cup est ainsi décerné au gagnant des playoffs et non au premier du classement général comme il est de coutume dans les championnats européens. Mécontente de ne pas voir la franchise avec le meilleur classement à l’issue de la saison récompensée, une frange de supporters créèrent le Supporters’ Shield (le « bouclier des supporters » en traduction littérale), officiellement remis au champion de la saison régulière depuis 1999. La route a été longue et dure avant de convaincre la MLS et cette idée a dû surmonter plusieurs obstacles avant d’être mise en place.

Première tentative en 1997 :

Fier d’avoir vu son équipe – le Mutiny de Tampa Bay disparu en 2001 – terminer première au classement général lors de la saison 1996 (défait en finale de conférence Est par DC United en playoffs), un supporter du nom de Nick Lawrus a été le premier à lancer l’idée afin de créer un trophée remis par les supporters au champion de la saison régulière. À partir de cette idée simple mais ingénieuse Lawrus, aidé par d’autres fans voulant s’impliquer, a contacté chacun des groupes de supporters de la MLS. Le but était que chacun de ces groupes nomme un représentant afin de former un comité exécutif qui aiderait à la réalisation du projet. Malheureusement, des dissensions au sein de ce même comité ont vu le jour et le projet est finalement tombé à l’eau malgré une belle complicité au tout début. Deux raisons sont le plus souvent évoquées pour expliquer cet échec : le nom donné au trophée, qui divisait les différents protagonistes, ainsi que les règles mise en place en MLS qui, en cas de match nul, organisait une séance de tirs aux buts afin de déterminer le gagnant du match. Pour le nom, une partie du comité avait opté pour le Supporters’ Scudetto et l’autre pour le Supporters’ Shield. Une raison qui peut sembler bénigne avec du recul mais qui était une source de frustration importante pour toutes les parties impliquées. D’autre part, les séances de penalties version hockey n’étaient pas du tout appréciées par une grande partie du comité, au point où cette branche du comité était prête à créer son propre classement qui se rapprocherait du modèle européen.  

Deuxième tentative en 1998 :

Crédit : mlssoccer.com

Mené par Sam Pierron, fier supporter du Sporting Kansas City, un nouveau groupe reprit le flambeau en 1998 et un consensus parmi tous les membres du comité a été trouvé. Rempli d’espoir, celui-ci envoya une proposition formelle à la MLS afin que la ligue finance la création du trophée. Malheureusement, la MLS étant farouchement opposée à cette idée refusa catégoriquement de s’impliquer ou même d’aider à l’implantation de ce trophée dans une ligue qui faisait déjà face à de nombreux démons à cette époque. Le comité ne baissa pas les bras et lança une levée de fonds à travers tout le pays afin de réaliser son rêve. Une somme suffisante fut finalement amassée grâce aux dons individuels de supporters ainsi qu’aux dons conséquents de Phil Schoen (commentateur TV aux côtés de Ray Hudson) et de l’ancien commissaire de la ligue, Doug Logan, ce qui amorça la création du trophée en question.


C’est au début de la saison 1999 qu’une cérémonie fut organisée afin de remettre le trophée au LA Galaxy, après sa première place en saison régulière lors de la saison 1998. Les supporters s’assurèrent aussi de graver le nom des deux franchises ayant terminé au premier rang lors des deux premières saisons de l’histoire de la ligue : le Tampa Bay Mutiny en 1996 et DC United en 1997.

L’histoire cocasse derrière la cérémonie 2020

Crédit : mlssoccer.com

Vainqueur du Supporters’ Shield en 2020 après une saison parsemée d’embuches dû au contexte pandémique mondial, le Philadelphia Union a reçu le premier titre de son histoire. Cependant, le vrai trophée n’est pas arrivé à temps en Pennsylvanie et la responsable du marketing Allie Gentile a dû improviser un trophée. Après avoir hésité entre une pierre de four à pizza ou un moule de pâtisserie circulaire, Gentile s’en est remis au bouche-à-oreille afin de trouver une solution un peu plus adéquate. C’est finalement le bouclier de Captain America, appartenant à Jeremy Sullivan du New Jersey, qui fut l’heureux élu ! Sullivan est tout simplement le copain de la sœur de la fiancée d’un employé du département web qui avait acheté une réplique originale du trophée utilisé dans les films du héros de Marvel. Une image du trophée en vinyle a été créée et posée sur le bouclier en question afin de donner une copie presque parfaite du Supporters’ Shield. Dans l’image ci-dessus, on remarque clairement les sangles qui servent à tenir le boulier et, dans celle ci-dessous, la différence entre les deux trophées semble bien plus évidente lorsqu’ils sont l’un à côté de l’autre.

Crédit : Twitter de l’Union de Philadelphie

L’importance actuelle du trophée :

Crédit : mlssoccer.com

Malgré des débuts difficiles, le Supporters’ Shield a, de nos jours, une signification très importante pour les joueurs, les staffs, les supporters mais aussi pour la ligue. Il symbolise à lui seul la passion des supporters nord-américains pour la MLS et l’évolution de la ligue au fil des ans. De plus, grâce à la persévérance et à la pression exercée par ces mêmes fans, la MLS adopte enfin le système de points international en l’an 2000 (3 points pour une victoire et 1 point pour un match nul) et, en 2006, le gagnant du Supporters’ Shield s’est vu attribué une place en Ligue des Champions CONCACAF (à deux conditions près : le club doit être américain et ne doit pas être vainqueur de la coupe MLS). En 2013, une nouvelle version du trophée a vu le jour (voir photo en dessous pour l’ancien) et cette tradition créée par les supporters n’est pas près de s’arrêter.

Hady Raphaël

Créateur du défunt www.mlsenfolie.com et co-rédacteur en chef de Culture Soccer, je suis un observateur assidu de la MLS et la CanPL. Animateur de plusieurs podcasts sur le soccer nord-américain et consultant à la radio Médias Maghreb à Montréal. Fier partisan et abonné de saison de l'Impact de Montréal

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s