Bulletin NWSL 2 : Les Thorns prennent la tête

Il y a maintenant deux mois que nous suivons cette neuvième saison de NWSL et il est déjà l’heure de retrouver notre bulletin mensuel.

Une saison palpitante et pleine de suspense se confirme. Les matchs s’enchaînent et la course aux points se fait de plus en plus pressante. Seulement quatre points séparent les premières des septièmes. Quelles sont les bonnes et les mauvaises élèves ? Culture Soccer vous résume le mois écoulé.

Le haut de tableau :

Seconds à l’issu de quatre semaines de compétition intense, les Thorns de Portland se hissent ce mois-ci sur la première place du podium. Les filles de Mark Parsons ont fait une série presque parfaite (trois victoires, un match nul et une défaite). Le seul point négatif à noter est la défaite contre le North Carolina Courage qui leur coûte trois points précieux. Face à des concurrents directs, cela peut devenir pénalisant au moment du calcul final.

Comme lors du mois précédent les Thorns affolent les compteurs. Toujours aux sommets des classements du plus grand nombres de buts (16), de tirs (160) et de tirs cadrés (74), les coéquipières de Christine Sinclair vont tenter de positionner l’équipe le plus haut possible dans le tableau avant son retour des Jeux Olympiques.

En deuxième position nous retrouvons les Chicago Red Stars. Après un démarrage plutôt mauvais lors de ce second mois (un match nul suivi par deux défaites), l’équipe est repartie sur une bonne dynamique en enchaînant trois victoires successives. Sixièmes en date du 6 juin, c’est un bond de géant que les coéquipières de Mallory Pugh ont réalisé. Si la franchise de l’Illinois est l’équipe à avoir encaissé le plus grand nombre de buts (avec le Kansas City), elle est aussi celle qui a gagné le plus de places au classement. Un début de saison très prometteur pour les joueuses de Rory Dames qui finissent le mois sur une bonne série.

Lire Aussi : Portland Thorns, championnes en tribune et en dehors

La dernière place du podium est attribuée au Houston Dash. Comme son adversaire de Chicago, la franchise Texane a gagné quelques places au classement. Avec deux défaites et trois victoires dont une importante face aux favorites du North Carolina Courage, le Dash s’envole de la cinquième place et atterri sur le podium. Si les filles de James Clarkson marquent beaucoup de buts (13) elles accumulent encore beaucoup trop de fautes. Après deux mois de compétitions Rachel Daly et ses coéquipières restent toujours premières au classement des fautes commises et très loin devant les autres franchises (96 fautes commises et 23 cartons jaunes).

Les Red Stars (via NWSLsoccer.com)

Milieu de peloton :

Toujours à la quatrième place, nous retrouvons le Gotham FC. La franchise New-Yorkaise a réussi l’exploit d’arracher le match nul face à deux franchises du haut de tableau, les Thorns de Portland, qui s’y trouvent toujours et le Pride d’Orlando. Menant au score pendant tout le match face à Orlando, elles perdent les trois points de la victoire à la 90ème minute. Deux victoires et trois matchs nuls permettent aux coéquipières de Carli Lloyd de conserver leur quatrième place et de rester l’équipe qui a encaissé le moins de buts (5). L’internationale française, Gaëtane Thiney, arrivée le mois dernier à New York, a fait sa grande entrée en NWSL lors du dernier match face au Washington Spirit. Rencontre qui s’est conclue sur une victoire. Belle manière pour démarrer une nouvelle aventure.

À la cinquième place nous retrouvons une des franchises qui a fait la plus grande chute au classement : l’Orlando Pride. Après une série de sept matchs sans défaite, les filles de Marc Skinner ont chuté face aux grandes favorites, le North Carolina Courage et les Portland Thorns qu’elles avaient vaincues le mois précédent. Après une victoire, deux matchs nuls et trois défaites, la franchise floridienne est dans une période de moins bien. Malgré l’implication et la détermination des joueuses, les erreurs techniques sont de retours. Une Ashlyn Harris toujours impériale permet de limiter la casse, elle a même été l’auteure d’une passe décisive. Les inquiétudes commencent à apparaître et les supporters ont besoin d’être rassurés rapidement.

Lire aussi : Orlando Pride, l’histoire d’un club

Juste derrière, à la sixième place, se trouve le North Carolina Courage. Après un mois, la franchise de Caroline du Nord gagne une seule petite place et ce malgré quatre victoires et deux défaites. Toujours pas habituées à se voir si bas dans le tableau, les coéquipières de Lynn Williams retrouvent leurs statistiques habituelles en étant deuxième au classement du plus grand nombre de tirs (126) et troisième au classement des tirs cadrés (54). Pas d’inquiétude donc pour les joueuses de Paul Riley qui possèdent le même nombre de points que les trois franchises qui les précèdent tout en ayant un match de retard.

Autre équipe à avoir dévalé le classement, le Washington Spirit. La chute de la troisième à la septième place a été douloureuse. Avec sept points de gagnés sur quinze possibles (deux victoires, un match nul et deux défaites), il a été difficile pour les joueuses de Richie Burke de conserver une place sur le podium, particulièrement dans un haut de tableau extrêmement serré.

Si la franchise de la capitale a perdu deux places au classement du plus grand nombre de tirs (quatrième), elle se maintient juste derrière Portland pour le nombre de tirs cadrés (55).

Leur attaquante Ashley Hash gagne une place au classement des buteuses. Avec ses cinq réalisations, ex aequo avec Sydney Leroux (Orlando) et Lynn Williams (North Carolina Courage), elle remporte la première place.

Le Gotham FC (photo via nwslsoccer.com)

Derniers de classe :

Le Racing Louisville FC gagne une petite place et se hisse à la huitième position. Deux victoires, deux défaites et un match nul n’ont pas été suffisants pour espérer atteindre une meilleure place. La franchise du Kentucky a pourtant touché une troisième victoire du bout des doigts. L’attaquante du Pride d’Orlando, Sydney Leroux, en a décidé autrement en marquant le but de l’égalisation à la 95ème minute sur une passe d’Ashlyn Harris. Elle a signé ici le but le plus tardif de l’histoire du club floridien.

En plus de ne pas perdre de joueuses suite aux Jeux Olympiques, Louisville devrait se renforcer avec la Danoise Nadia Nadim (ex-Paris Saint Germain, annoncée le mois dernier). Cette arrivée de taille pourrait débloquer la situation quand on voit que le Racing fait encore parti des équipes à avoir encaissées le plus de buts (13) et à en avoir marquées le moins (7).

À l’inverse, l’OL Reign perd une petite place. Malgré l’arrivée de recrues telles qu’Eugénie Le Sommer et Dzsenifer Marozsán, la franchise de l’Ouest n’arrive pas à mettre la machine en route. Pour enfoncer le clou, l’entraîneur français Farid Benstiti a démissionné de ses fonctions. Aucune raison officielle n’a été écrite noir sur blanc mais le manque de résultat en serait la cause la plus probable. Son adjoint a pris le relais en attendant l’arrivée de Laura Harvey, l’ex-coach du club qui avait gagné deux titres de NWSL Shield en 2014 et 2015 avec celles qui s’appelaient à l’époque le Seattle Reign.  Elle arrivera après les Jeux Olympiques, étant assistante de la sélection américaine.

Avec quatre défaites et deux victoires, le Reign va devoir passer à la vitesse supérieure pour retrouver son niveau d’antan.

Le Kansas City ferme une nouvelle fois la marche de ce classement. Seule équipe à ne pas avoir encore remporté une rencontre, les joueuses de Huw Williams semblent avoir du mal à se sortir de cet engrenage. Si la franchise du Missouri est celle qui a marqué le moins de but ces deux derniers mois (5) elle est également celle qui en a encaissé le plus (15). Quatre défaites et un match nul et les coéquipières de Jordyn Listro s’enfoncent dans les bas-fonds du classement. Absentes de tous classements statistiques il est difficile d’imaginer que cette équipe puisse entrevoir la sortie du tunnel.

Louisville Racing (via nwslsoccer.com)

Classement :

Source: nwslsoccer.com

Classement des buteuses :

Source: nwslsoccer.com


Elodie Touzet

Amoureuse du foot depuis toute petite, jouant dans la cour de récré avec les garçons, elle a joué en club seulement tard (de 16 à 18 ans et oui petit village oblige). Elle a découvert le haut niveau féminin en 2011 en tombant sur la coupe du monde et depuis elle n'a pas arrêté de suivre l'équipe de France puis celle des US après les JO de 2012. C'est à ce moment là qu'elle s'est intéressée à la D1 féminine et qu'elle est devenue supportrice du MHSC féminine (sa région d'origine). Grande fan d'Alex Morgan, joueuse qu'elle a découverte à ses début en 2011, elle continue depuis de suivre son parcours en équipe nationale. C'est seulement après son arrivée à Lyon en 2017 qu'elle a commencé à s'intéresser au championnat US. Et que son choix s'est portée tout naturellement sur son équipe, les Orlando Pride. Équipe dont elle est devenue totalement fan.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s