Bulletin NWSL 3 : Les Thorns toujours leaders

Un troisième mois de championnat s’est écoulé et les huit premières équipes se tiennent dans un mouchoir de poche, quatre points seulement séparant la troisième place de la huitième. Les places qualificatives pour les playoffs sont toujours aussi disputées et il est encore trop tôt pour dire qui validera son billet. Si Portland essaye de creuser l’écart en tête du classement, le dernier du tableau, lui, se laisse distancer et perd tout espoir de pouvoir recoller au peloton et de se qualifier pour la phase à élimination directe. Culture Soccer vous présente son troisième bulletin de la saison 2021 de NWSL.

Le haut de tableau :

Déjà sur la plus haute marche du podium le mois dernier, les Portland Thorns confirment leur statut de grands favoris et conservent leur première place au classement. Trois victoires sur quatre possibles, la franchise de l’Oregon récolte des points qui lui permettent de se détacher et d’avoir une avance confortable sur ses poursuivants. De retour des Jeux Olympiques avec la médaille d’or autour du cou, la capitaine canadienne Christine Sinclair retrouve son équipe dans une situation plus que favorable.

En plus de caracoler en tête de la NWSL, les filles de Mark Parsons ont remporté la troisième édition de la Women’s International Champions Cup qui a eu lieu à Portland du 18 au 21 août. Après une victoire face au Dash de Houston aux tirs au but (3 à 1), les Thorns se sont retrouvées face aux tenantes du titre en finale, l’Olympique Lyonnais, qu’elles ont battu sur le plus petit des scores (1-0) en toute fin de rencontre. Après la Challenge Cup 2021, Portland gagne son deuxième trophée de la saison et ne compte pas s’arrêter là.

Après avoir stagné en milieu de tableau depuis le début de la saison, le North Carolina Courage est remonté à la deuxième place. Deux matchs nuls suivis de trois victoires leur permettent de gagner quatre places et de n’avoir plus que deux points d’écart avec les Thorns. Il était inquiétant de ne pas voir cette franchise à son niveau habituel mais elle a su puiser dans ses ressources et y remédier rapidement. Au niveau statistique, l’équipe retrouve sa vitesse de croisière en ayant marqué le plus grand nombre de buts (22) et fait le plus grand nombre de passes décisives (17). Elle reste également sur le podium des classements du nombre de tirs (171) et de tirs cadrés (75) en prenant la troisième place.

C’est le Washington Spirit qui se hisse sur la troisième et dernière place du podium. C’est lors de la dernière journée que le Spirit a grimpé de la septième à la troisième place grâce à sa victoire contre Orlando. Malgré cette position, c’est un mois mitigé qui se conclut pour les coéquipières de Kelley O’Hara. Après une victoire acquise sur la pelouse du Racing Louisville suivie de deux défaites et d’un match nul, c’est une nouvelle victoire lors du dernier match en date qui a tout fait basculer. Cela prouve que cette saison sera disputée jusqu’à la dernière rencontre du championnat. Septième le mois dernier, le Washington Spirit retrouve le podium qu’il n’avait plus occupé depuis le premier mois de compétition. En plus de sa bonne place, la franchise de la capitale conserve sa place dans le top 5 des classements du plus grand nombre de tirs (166) et de tirs cadrés (82). Leur attaquante Ashley Sanchez est d’ailleurs la joueuse du championnat à avoir le plus souvent cadrés ses tirs (20 de cadrés pour 32 tirs au total).

Photo via NWSL Soccer

Milieu de peloton :

La quatrième place est occupée par l’OL Reign. Au fin fond du classement le mois dernier (9ème), le Reign a su se relever et enchaîner les bonnes performances. La franchise de l’État de Washington signe la remontée la plus importante du mois en gagnant cinq places. Eugénie Le Sommer, en meilleure forme, a retrouvé le chemin des filets et a ouvert son compteur personnel. Trois buts et trois passes décisives font désormais de la Française la joueuse redoutable qu’on avait l’habitude de voir. Les joueuses de Laura Harvey sont troisièmes au classement du nombre de buts inscrits (20) et sont premières à celui du nombre de tirs cadrés (92), juste devant Portland. Le seul point noir de ce mois-ci fut la défaite concédée face au dernier du classement, Kansas City. Quatre victoires et une défaite, ce sont douze points supplémentaires dans la besace du Reign en l’espace d’un mois.

C’est la première fois depuis le début de la saison que le Gotham FC perd une place au classement. Habitué au quatrième rang, c’est cette fois au cinquième que nous le retrouvons.

Une victoire, deux matchs nuls et deux défaites, dont une concédée contre l’OL Reign dans les dernières minutes sur penalty, parsèment le mois de Gotham. Face à Megan Rapinoe et ses coéquipières, Gotham a vécu le même scénario que le mois dernier en perdant sa rencontre dans les derniers instants. Menant 2-0 à la mi-temps, l’équipe s’est effondrée à l’heure de jeu en encaissant un premier but puis deux autres dans le dernier quart d’heure. Ce sont donc trois précieux points qui se sont envolés au vu du championnat aussi serré.

La capitaine emblématique de cette équipe, Carli Lloyd, a annoncé qu’elle mettrait un terme à sa carrière à la fin de la saison. Il ne nous restera plus que quelques semaines pour admirer l’internationale américaine sur les terrains de football avant qu’elle ne raccroche les crampons. Si la joueuse possède des multiples titres internationaux, il ne lui manque plus qu’un titre avec son club. Pour le Gotham FC, toujours qualifié pour les playoffs à l’heure actuelle, repartir avec ce titre serait le plus beau des cadeaux pour le départ à la retraite de sa star.

Le mois a mal démarré pour la franchise floridienne du Pride. La veille de la rencontre face à l’OL Reign, l’entraîneur d’Orlando aannoncé sa démission. Suite aux mauvais résultats accumulés ces dernières années, Marc Skinner a souhaité retourner en Angleterre où il entraîne désormais l’équipe féminine de Manchester United. La saison avait pourtant bien démarré pour Marta et ses coéquipières mais, après une série remarquable sans défaite, les contres-performances se sont enchaînés et l’équipe est retombée dans ses travers. Les problèmes sportifs, ajoutés à l’éloignement familial, ont sûrement poussé l’entraîneur vers la sortie. Becky Burleigh, ancienne entraîneure de l’équipe de football féminin de l’Université de Floride, est sortie de sa retraite pour remettre l’équipe sur le droit chemin. Elle sera à la tête du Pride jusqu’à la fin de la saison, le temps pour le club de trouver le successeur de Skinner.

Sous les ordres de Burleigh, les filles se sentent plus libres et ont accumulé les bonnes performances. Bilan : des matchs nuls face au North Carolina Courage puis face aux Thorns, une victoire face aux Chicago Red Stars et une seule défaite face à Washington. Ces résultats les positionnent à la sixième place, soit une place plus bas que le mois précédent.

Au septième rang, nous retrouvons les Chicago Red Stars. Deuxième le mois dernier, la franchise de l’Illinois n’a pas réussi à conserver sa place sur le podium. Avec trois défaites, un match nul et une seule victoire, il était compliqué pour les joueuses de Rory Dames d’éviter la chute au classement. Sixièmes, puis deuxièmes, puis septièmes, c’est une véritable saison en dents de scie pour les coéquipières de Mallory Pugh. Les Red Stars sont d’ailleurs la deuxième équipe à encaisser le plus grand nombre de buts derrière Kansas city (22) et c’est la franchise à avoir commis le plus grand nombre de fautes (173).

Photo via NWSL Soccer

Derniers de classe :

Sur le podium le mois dernier, c’est à la huitième place que nous retrouvons le Houston Dash. Avec deux défaites et deux matchs nuls, la franchise du Texas a eu du mal à amortir la chute et signe ici la plus longue descente du mois. Les coéquipières de Rachel Daly ont encaissé beaucoup de buts ce mois-ci, soit neuf en quatre rencontres, dont une lourde défaite 5-0 face à l’OL Reign. Depuis le début de la saison, les filles de James Clarkson restent détentrices du plus grand nombre de cartons jaune reçus (29) et font partie des cinq équipes à avoir commis le plus de fautes (135).

Le Racing Louisville FC chute d’une place et se retrouve avant-dernier du classement. Avec deux défaites, deux matchs nuls et une victoire, la franchise du Kentucky n’a pas pu conserver sa place précédente. L’arrivée de l’internationale danoise Nadia Nadim a cependant apporté un atout considérable à la ligne offensive. En quatre apparitions, elle a réussi à faire trembler les filets à deux reprises. Ce n’est pas encore suffisant car les joueuses de Christy Holly encaissent beaucoup trop de buts (20) et n’en marquent pas assez (12), mais c’est un pas dans la bonne direction. Si, sur le plan offensif et défensif c’est encore un peu faible, il faut noter que la gardienne Michelle Betos est première au classement du nombre d’arrêts avec 58 parades réalisées. Cela ne se passe pas très bien en championnat mais Louisville a créé la surprise lors de la Women’s Cup.

Comme la Women’s International Champions Cup qui s’est déroulée à Portland, la Women’s Cup est un mini-tournoi qui sert de préparation à des équipes européennes. Pour cette première édition, c’est le Bayern Munich et le PSG qui sont venus dans le Kentucky y défier des équipes de NWSL (Louisville et Chicago). Après avoir éliminé les Red Stars aux tirs aux buts (5 à 4), les coéquipières de Savannah McCaskill en ont fait de même avec le Bayern Munich (3 à 2), remportant par la même occasion le premier trophée de l’histoire du club à domicile. Une victoire prometteuse qui pourrait servir de tremplin pour le reste de la saison.

Pour le troisième mois consécutif, c’est Kansas City qui ferme la marche. Il aura fallu attendre quatorze matchs pour voir la première victoire des joueuses de Huw Williams. Face à l’OL Reign qui restait sur une très bonne série, remporter les trois points a eu le goût de la délivrance.

Cette victoire était une très bonne opération qui aurait pu relancer leurs espoirs, mais les coéquipières de Jordyn Listro chutaient ensuite lourdement face au North Carolina Courage (4-0) lors de la dernière rencontre. Avec trois défaites, une victoire et un match nul, Kansas City compte seulement sept petits points. La franchise du Missouri encaisse toujours trop de buts et n’arrive pas à faire trembler les filets aussi souvent qu’elle le souhaiterait. Ce qui fait d’elle, une nouvelle fois, l’équipe à avoir concédé le plus de buts (24) et en à avoir marqué le moins (7). Cette difficulté à se sortir de cet engrenage risque de jouer dans les têtes et on pourrait voir l’équipe baisser les bras.

Photo via NWSL Soccer

Classement :

Classement des buteuses :

Elodie Touzet

Amoureuse du foot depuis toute petite, jouant dans la cour de récré avec les garçons, elle a joué en club seulement tard (de 16 à 18 ans et oui petit village oblige). Elle a découvert le haut niveau féminin en 2011 en tombant sur la coupe du monde et depuis elle n'a pas arrêté de suivre l'équipe de France puis celle des US après les JO de 2012. C'est à ce moment là qu'elle s'est intéressée à la D1 féminine et qu'elle est devenue supportrice du MHSC féminine (sa région d'origine). Grande fan d'Alex Morgan, joueuse qu'elle a découverte à ses début en 2011, elle continue depuis de suivre son parcours en équipe nationale. C'est seulement après son arrivée à Lyon en 2017 qu'elle a commencé à s'intéresser au championnat US. Et que son choix s'est portée tout naturellement sur son équipe, les Orlando Pride. Équipe dont elle est devenue totalement fan.

One thought on “Bulletin NWSL 3 : Les Thorns toujours leaders

Leave a Reply to traorkaou Cancel reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s