Brenner peut-il changer le FC Cincinnati ?

Fiche d’identité

Nom : Brenner Souza Da Silva
Club :
 Cincinnati
Poste : Avant-Centre
International : Brésil
Taille : 1m75
Pied : Droit
Âge : 22 ans (16.01.2000)

Natif de Cuiba, Brenner Souza Da Silva, est un nom qui sur le papier pourrait faire frémir les plus grands joueurs brésiliens que notre sport a pu connaître. Il fait ses classes dans le club mythique du Sao Paulo FC où il est arrivé dès ses 11 ans pour y rester jusqu’en 2020, hormis un prêt du côté de Fluminense sur la saison 2019. En 2017, il est un joueur important de l’équipe des U17 du Brésil (18  sélections), avec laquelle il remporte le championnat d’Amérique du sud des U17 et il participe à la Coupe du Monde des U17 durant laquelle il joue tous les matchs et termine à la 3ème place.

Sao Paulo est un club reconnu pour sa formation et pour vendre ses jeunes joueurs chers. Ils ont sortis dernièrement d’excellents joueurs qui performent en Europe tels qu’Antony, David Neres, Lucas Moura ou encore Eder Militao pour atteindre un montant de recette de 80 millions d’euros, hors bonus, à eux quatre. Il y a presque un an jour pour jour (le 5 février 2021), ils ont récidivé alors qu’à la surprise générale, le FC Cincinnati signe Brenner  pour la somme de 13 millions de dollars, soit le plus gros transfert entre un club nord-américain et sud-américain.

Présentation de ce jeune talent.

*Fans de MLS ? Profite de ta passion sur So Rare, le jeu de carte à la sauce crypto ! Avec le lien d’affiliation de Culture Soccer, une carte est offerte après 5 achats, cliquez ici pour en profiter !*

Photo via le Daily Mail

*Fans de MLS ? Profite de ta passion sur So Rare, le jeu de carte à la sauce crypto ! Avec le lien d’affiliation de Culture Soccer, une carte est offerte après 5 achats, cliquez ici pour en profiter !*

2020 – L’éclosion

C’est durant la saison 2020 que le nom de Brenner fait une apparition tonitruante au Brésil !
A 20 ans et suite à son prêt raté du côté de Fluminense, où il n’est apparu que 5 fois et n’a pas marqué un seul but, il revient dans son club formateur et dispute 38 matchs toutes compétions confondue. Le résultat est impressionnant, avec 22 buts pour sa première saison ; 11 buts dans le Brasileiro, 6 buts en 6 rencontres de Coupe du Brésil, 2 buts en 2 matchs de Copa Sudaméricana et 2 buts en 4 matchs de Copa  Libertadores.

Son duo avec Luciano Neves fait durant cette saison des ravages. Luciano est un joueur qui a pas mal vadrouillé que ce soit sur le sol brésilien où il a porté les maillots du Gremio, des Corinthians et de Fluminense ou encore en Europe où il a joué en Liga pour Leganes ; où il n’a jamais donné satisfaction et a été prêté toutes les saisons. Il a également effectué un prêt du côté de la Grèce, au Panathinaikos.

Photo via ESPN

Brenner peut donc cette saison-là s’appuyer sur un compère d’attaque expérimenté et leur duo va tout simplement faire des ravages. C’est un vrai rouleau compresseur en championnat puisqu’à eux deux, ils inscrivent 29 buts (18 Luciano et 11 Brenner) des 59 buts de leur équipe en championnat (soit 47% des buts de leurs leur équipe). Ils permettent à Sao Paulo de décrocher la 4ème place du Brasileiro, synonyme de qualification en Copa Libertadores. Les deux joueurs apparaissent dans le top 10 des meilleurs buteurs du championnat : Luciano, 2ème à égalité de buts avec Claudinho qui termine meilleur buteur grâce à 3 passes décisives supplémentaires et qui fut transféré en fin de saison au Zénith. Brenner apparait lui à la  10ème position devant tout de même Luis Adriano, Yuti Alberto, Bruno Henrique et Keno.

Coïncidence ou non du départ de Brenner, la saison 2021 est catastrophique pour Sao Paulo qui lutte toute la saison pour se maintenir de justesse en terminant à la 13ème place du Brasileiro. Luciano ne marquera que 4 buts en 22 matchs de championnat.

Durant la saison 2020, Brenner démontre une panoplie complète pour son âge et beaucoup de maturité. A la fois très efficace dans finition, il est également utile dans ses décrochages pour venir au soutien de ses milieux. Chez certains joueurs cela peut s’avérer néfaste et faire déjouer l’équipe mais il ce ne sera là pas le cas, puisque son binôme d’attaque Luciano s’occupe de gérer la profondeur et faire reculer la ligne de défense adverse. Une coordination parfaite entre les deux joueurs, qui lui permet ensuite de casser des lignes en arrivant lancé mais aussi d’obtenir un bon nombre de fautes (1.4 fautes subies par match lors de cette saison) grâce à son aisance technique et sa fougue, qui lui permette d’être désorientant lorsqu’il arrive lancé sur ses adversaires (52% de dribbles réussis).

Il marque la totalité de ses buts dans les 18 mètres adverses et il est encore plus intéressant de noter que ce sont des buts marqués grâce à son placement, sans avoir à forcer sa finition en étant à l’affut de ballons relâchés, mal renvoyés ou dans des cafouillages dans la surface adverse.
Grossièrement, certains qualifieront ces buts de « buts FIFA », mais c’est surtout une preuve de maturité dans son placement et ses re-déplacement. Un de ses points forts, est lorsqu’il n’est pas servi sur son appel de base, de se re-déplacer pour se remettre en position favorable. Un point fort notable, vu le nombre de joueurs de tous âges, même les plus expérimentés, qui s’arrêteraient et râleraient sur leurs coéquipiers pour ne pas avoir été servis. Ces quelques pas d’ajustement permettent dans un premier temps d’éviter d’être hors-jeu et d’arriver sur une fréquence antérieure pour claquer le ballon dans les filets plutôt que de le subir en étant en déséquilibre et rater le geste de finition pour envoyer le ballon au-dessus du cadre (voire la vidéo ci-dessus). Plus habile du pied droit, il faut noter que sa panoplie est complète car cette saison, il inscrit 5 buts de son pied fort, 3 du pied gauche et 3 de la tête.

Photo via Sofascore

Plus explicite, cette heatmap permet de cibler clairement que Brenner passe la majeure partie du temps, haut sur le terrain, dans et aux abords de la surface de réparation adverse lorsqu’il vient décrocher. A contrario, c’est un joueur peu actif sur le plan défensif avec 32% de duels aériens remportés et seulement 0.2 interceptions par match sur la saison.

Ses qualités d’attaquant ont permis d’être convoité par beaucoup de clubs européens tels qu’Arsenal, La Juventus, La Milan AC, la Lazio mais aussi l’Ajax, qui a l’habitude de faire ses courses à Sao Paulo ces dernières saison et souvent pour de bonnes pioches. Mais à la surprise générale, c’est en MLS et du côté de Cincinnati qu’il posera ses valises et signera un contrat de 4 ans en tant que joueur désigné.

Photo via Cincinnati Soccer Talk

2021 – Le défi Cincinnati

C’est en février qu’il arrive du côté de Cincinnati, qui n’a alors que deux saisons à son actif en MLS.  Il débarque en tant que transfert record et avec un contrat de plus jeune joueur désigné de l’histoire de la MLS. Cela démontre toutes les espérances et attentes placées en lui par ses dirigeants puisque ces contrats sont habituellement offerts à des joueurs confirmés ou en fin de carrière venus d’Europe (même si cette mode s’estompe dernièrement en MLS).

Cincinnati est un club jeune en MLS. Fondé en 2015, le club débarque en USL Championship, l’équivalent d’une seconde division aux Etats-Unis où évoluaient en grandes partie les réserves des clubs de MLS jusqu’à cette année. C’est en 2019 que Cincinnati débarque en MLS. Leurs deux premières saisons en MLS sont compliquées au niveau des résultats puisqu’ils ont l’habitude de rester dans les bas-fonds du classement. Brenner est donc arrivé dans un club jeune et ambitieux mais qui manque de stabilité avec déjà 3 coachs différents sur ses premières saisons de MLS. Ils en connaitront 2 de plus durant la saison 2021.

Brenner est arrivé sous les ordres de Jaap Stam qui a été démis de ses fonctions en Septembre dernier, pour ensuite terminer la saison sous la houlette de l’ancien international jamaïcain Tyrone Marshall, remercié en fin d’année. Beaucoup de dispositifs ont été tentés durant cette saison, sans jamais trouver la bonne formule. Cincy a d’ailleurs battu un record de médiocrité sur la saison 2021 avec 4 victoires, 8 nuls et 22 défaites accompagnés d’un record de 74 buts encaissés en 34 journées (2.17 buts par match). Impossible de performer en encaissant plus de deux buts par match et en en mettant tout juste un à chaque rencontre (37 sur la saison).

Au milieu de ce chaos ambiant, Brenner réalise une saison intéressante sur le plan personnel. 33 matchs disputés sur 34 possibles et 8 buts inscrits, 2 passes décisives pour sa première saison en MLS soit une implication dans 27% des buts de Cincy.

 Il est resté dans le même registre de jeu qu’il avait à Sao Paulo la saison passée. Un jeu basé sur de la percussion balle au pied, où il est déstabilisant grâce à son aisance technique. 49% de dribbles réussis soit un total équivalent de ce qu’il avait à Sao Paulo, où il avait toutefois joué moins de matchs. Une fois de plus, il s’est montré bon dans ses placements dans la surface, mais aussi dans ses appels en profondeur en prenant le dos des défenses de vitesse, ce qui est un bon point d’amélioration par rapport à sa saison 2020. En effet, cela permet de mettre en œuvre se qualités de vitesse qui sur les premiers mètres en font un des attaquants les plus rapides de MLS. A noter qu’il a également hérité des penaltys, exercice où il réussit un 2/3. Il a de nouveau marqué l’ensemble de ses buts dans la surface adverse.

Les points d’amélioration sur lesquels il pêchait en 2020 se sont encore accrus en 2021. Seulement 20% de duels aériens remportés soit 10% de moins que la saison précédente et 0.1 interception par match contre 0.2. Au niveau de la finition il doit encore progresser, mais il est presque dans le standard des meilleurs scoreurs tout en ayant joué dans une équipe qui a subi toute la saison. 48 tirs dans la surface dont 12% ont terminé au fond des filets. A titre d’exemple, Ruidiaz est à 16%, Castellanos 15%, J.Russell 22%, Mukhtar 19% et Javier Hernandez à 30% sur la saison 2021.

Il est pourtant bien servi avec à ses côtés des joueurs tels que Luciano Acosta (10 assist),Yefferson Soteldo (10 assist), Alvaro Barreal (3 assist) et Yaya Kubo, parfois en même temps, c’est un gros atout pour briller car il bénéficie d’excellents ballons pour se mettre en lumière. Mais c’est aussi un régal pour les équipes adverses lorsque tant de joueurs portés sur l’attaque ne défendent pas ou font les transitions en dilettante.

Photo via territorio mls

2022 – La confirmation

Welcome Pat Noonan. Nommé Head coach fin 2021, il était jusqu’à présent adjoint dans ses précédentes expériences au LA Galaxy, en équipe nationales des Etats-Unis et dernièrement durant quatre ans à Philadelphie.

Pat Noonan s’est entouré d’un nouveau staff qu’il a composé et il retouche petit à petit son effectif. Il arrive avec de nouvelles idées proches de celles qui font la réussite de Philadelphie. Après 4 saisons passées en tant que coach adjoint il n’a pas tardé à retrouver son ex-équipe pour le premier match de pré-saison, avec un score final de 1-1 entre Cincy et Philly. Un nouveau système de jeu en 4-4-2 semble se dégager. Système dans lequel Brenner avait brillé à Sao Paulo lors de la saison 2020/2021. Des idées similaires à celles de Philly, avec un bloc d’équipe plus haut sur le terrain et l’envie de vite récupérer le ballon avec des transitions hautes qui permettront sûrement à Brenner (associé à Dom Badji ou Brandon Vasquez) de se retrouver encore plus souvent dans de situations de finitions favorables.

 Pour le moment, Brenner n’a pas repris le chemin des terrains avec Cincy car son permis de travail n’a toujours pas été accepté par les autorités américaines. Compliqué donc d’évaluer son état de forme mais sans nuls doutes que lui et ses coéquipiers seront revanchards et auront l’apport d’un coach qui souhaite s’appuyer sur de jeunes joueurs comme Brenner, Atanga, Bailey ou encore Vasquezafin de rectifier le tir suite à une saison désastreuse et construire un avenir plus serein en MLS.

A la sortie d’une première saison encourageante sur le plan personnel, à 22 ans, Brenner a tout pour performer et devenir un des meilleurs buteurs de MLS cette et pourquoi pas atterrir dans un top club européen comme ceux l’ayant ciblé avant son arrivée à Cincinnati.

Emilien (Neilime)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s